Re­nault Clio R.S. Tro­phy Opel Cor­sa OPC Mi­ni JCW

Ou­bliez vos idées re­çues sur les pe­tites GTI cru 2015. Aux cô­tés de la nou­velle Clio R.S. Tro­phy, l’ar­ri­vée des Opel Cor­sa OPC et Mi­ni JCW ré­serve son lot d’in­cer­ti­tudes et ba­laie de nom­breux pré­ju­gés qui ont pour­tant la vie dure chez les pe­tites spor­tive

Motor Sport - - SOMMAIRE - TEXTE JACQUES WARNERY

Des pay­sages chan­geants, des lacs, une pointe de re­lief et un parc na­tu­rel va­rié: la ré­gion du Mor­van s’ap­pré­cie pour son tou­risme. Elle reste aus­si une ex­cel­lente base de tra­vail pour ju­ger des qua­li­tés d’un châs­sis. La séance pho­to bat son plein en cette ma­ti­née. De­vant moi, une route mê­lant vi­rages si­nueux, en­fi­lades ra­pides et re­vê­te­ment par­fois in­égal. Le ter­rain de jeu idéal pour im­mor­ta­li­ser quelques ac­tions et pas­ser nos trois GTI sur le gril. Pre­mière à s’élan­cer de­vant l’ob­jec­tif, la Cor­sa OPC donne tout de suite le ton. Son train avant s’ins­crit na­tu­rel­le­ment et le dif­fé­ren­tiel au­to­blo­quant, dis­po­nible avec le Pack Per­for­mance, per­met de ré­ac­cé­lé­rer très tôt. Au point même d’avoir constam­ment l’im­pres­sion de pou­voir pas­ser à chaque fois plus fort. La der­nière pe­tite bombe du Blitz s’ac­croche fer­me­ment à sa tra­jec­toire et avale les pièges de cette dé­par­te­men­tale avec une éton­nante ai­sance. Elle me de­mande une cer­taine im­pli­ca­tion au vo­lant et me gra­ti­fie en échange d’une au­then­ti­ci­té de plus en plus rare au­jourd’hui. Une spor­tive à l’an­cienne avec l’ef­fi­ca­ci­té en plus qui donne tout de suite le sou­rire. Pre­mière sur­prise.

Puis vient le tour de la Clio R.S. Tro­phy. Sur ce même par­cours, la Re­nault suit le rythme im­pri­mé par sa ri­vale al­le­mande sans sour­ciller mais filtre da­van­tage les sen­sa­tions. Ce­la ne l’em­pêche pas de don­ner le change grâce à son châs­sis ri­gou­reux, son équi­libre et sa fa­ci­li­té de conduite bluf­fante qui pos­sède cette fa­cul­té de mettre tout de suite à l’aise. Cette R.S. Tro­phy semble vrai­ment pro­gres­ser par rap­port au mo­dèle clas­sique, même s’il manque à la re­cette ce pe­tit grain de fo­lie pré­sent sur l’in­at­ten­due Opel.

Der­nière à pas­ser de­vant un Yan­nick ins­pi­ré par le pay­sage, la Mi­ni JCW at­tend pa­tiem­ment mon si­gnal. Dès les pre­miers tours de roues, je ne re­trouve pas le tou­cher de route mai­son. Certes, la mé­ca­nique to­nique et la di­rec­tion tou­jours di­recte rap­pellent ses ori­gines, mais il lui manque le fa­meux fee­ling de kar­ting, cette vi­va­ci­té et ces ma­nières es­piègles ty­piques de l’ADN Mi­ni. Sur ce re­vê­te­ment par­fois in­égal, la pe­tite An­glaise pa­raît presque confor­table. J’ai dit presque… Deuxième sur­prise, cette troi­sième gé­né­ra­tion

PHO­TOS YAN­NICK PA­ROT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.