SUR LA ROUTE

Motor Sport - - SUPERTEST -

La Giu­lia est la seule de ce trio à pou­voir faire croire à vos ver­tèbres qu’elles se trouvent dans une ber­line presque or­di­naire. En mode nor­mal, la sus­pen­sion de l’Ita­lienne ab­sorbe brillam­ment les dé­fauts de la chaus­sée. At­ten­tion tou­te­fois de ne pas confondre confort et amor­tis­se­ment réus­si, sur­tout lors­qu’il s’agit de jau­ger une voi­ture de sport de haut ni­veau. Pre­nez l’exemple de la M3 qui vous re­mue gaie­ment à basse vi­tesse mais dont l’amor­tis­se­ment aus­si so­lide que le châs­sis as­sure un ex­cellent main­tien de caisse lors­qu’on passe en mode at­taque sur une route aus­si sé­lec­tive que celle où nous avons nos ha­bi­tudes. C’est vi­ril, mais force est d’ad­mettre que la BMW tient fort le pa­vé tout en pro­cu­rant la dose d’adré­na­line at­ten­due. Mal­trai­tée de la sorte, l’Ita­lienne ne se dés­unit pas mais ses grands dé­bat­te­ments lui font perdre en précision. Par ailleurs la di­rec­tion trop lé­gère et di­recte n’informe guère du grip du train avant, et le do­sage des gaz en mode Race n’est pas chose

à nou­veau la BMW. Le tour est bou­clé en 1’23”10. L’écart avec l’Al­fa est faible chro­no en main, mais le plai­sir de pi­lo­tage est clai­re­ment su­pé­rieur au vo­lant de la ré­fé­rence al­le­mande. C’est là en­core une ques­tion de connexion homme/ma­chine, de fi­nesse à la li­mite et de fran­chise dans la prise de carre. Le frei­nage cé­ra­mique fac­tu­ré plus de 7000 eu­ros chez BMW et Al­fa re­pré­sente un atout ma­jeur mais le sys­tème acier si­gné Brem­bo qui équipe la Ca­dillac fait très bien l’af­faire. L’ATS-V fait montre d’un équi­libre en­core plus par­fait que ce­lui de la M3. Le train avant est d’une so­li­di­té à toute épreuve et l’ar­rière en­roule sans gi­go­ter. Seule la mo­tri­ci­té pa­raît un poil in­fé­rieure à celle de la concur­rence et la boîte, en­core elle, oblige à res­ter en mode au­to­ma­tique pour ne pas ris­quer la crise de nerfs, aux dé­pens de la maî­trise to­tale du pas­sage des rap­ports. Mal­gré tout, la Ri­caine rend moins d’une de­mi-se­conde à la Giu­lia. À l’heure d’ou­blier le chro­no­mètre et d’abu­ser des ta­lents de drif­teuses de nos ber­lines in­fer­nales, la Ca­dillac prend un lé­ger avan­tage avec un na­tu­rel qui fait quelque peu dé­faut à l’Ita­lienne de prime abord. Une fois le mode d’em­ploi as­si­mi­lé, on peut sa­vou­rer comme il se doit, au­tant dire jus­qu’à l’over­dose, le re­tour d’Al­fa Ro­meo chez les dea­lers d’adré­na­line.

La Giu­lia dis­pose du pa­ckage aé­ro­dy­na­mique le plus éla­bo­ré de la ca­té­go­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.