La brillante ou­bliée

Un au­to­blo­quant et un châs­sis pom­pé sur l’épous­tou­flante 208 by Peu­geot Sport, voi­là qui mé­ri­tait bien une séance de rat­tra­page chro­no­mé­trée un an après la sor­tie de la DS3 Per­for­mance.

Motor Sport - - ESSAI CHRONO - TEXTE NI­CO­LAS GOUR­DOL PHOTOS YAN­NICK PAROT

En 2011, la pre­mière in­cur­sion de DS sur le ter­rain des pe­tites spor­tives en­dia­blées avait fait pschitt. Aus­si pro­met­teuse qu’oné­reuse, la DS3 Racing ne mar­qua guère les es­prits spor­tifs par manque de pa­nache, de fun et d’ef­fi­ca­ci­té. À sa sor­tie, la 208 GTi fit l’ob­jet des mêmes cri­tiques. Peu­geot ré­agit alors comme il se doit en 2015 avec la sé­rie spé­ciale 30th, très vite re­bap­ti­sée by Peu­geot Sport. De quoi re­trou­ver l’es­prit GTi d’an­tan et le res­pect des fans de la marque au lion. Du cô­té de chez Ci­troën, par­don DS, les ex­ploits de la cou­sine aux dents longues ont lo­gi­que­ment conduit à ap­pli­quer la même re­cette sur la DS3. Bap­ti­sée Per­for­mance, elle re­prend ain­si à la 208 le dif­fé­ren­tiel au­to­blo­quant Tor­sen, pierre an­gu­laire de la pré­pa­ra­tion, des voies élar­gies de 26 mm à l’avant (tri­angles spé­ci­fiques) et 14 mm à l’ar­rière (ajout de cales), une sus­pen­sion raf­fer­mie, un an­ti­rou­lis spé­ci­fique et un frei­nage ma­jo­ré com­pre­nant des disques de 323 mm de dia­mètre à l’avant pin­cés par des étriers à quatre pis­tons. Cô­té mé­ca­nique, nous avons af­faire à la der­nière gé­né­ra­tion du 1,6 litre tur­bo dé­ve­lop­pant 208 ch et 30,6 mkg de couple comme sur la 208, le tout trans­mis au sol par l’in­ter­mé­diaire d’ex­cel­lents Mi­che­lin Pi­lot Su­perS­port de 18 pouces en 205/40.

Nous au­rions ai­mé vous faire dé­cou­vrir plus tôt cette sportive fran­çaise agui­cheuse mais le construc­teur avait semble-t-il per­du les co­or­don­nées de la ré­dac de Mo­tor­sport. Qu’im­porte, le mal est ré­pa­ré de la plus belle ma­nière qui soit. La DS3 Per­for­mance au­rait da­van­tage mé­ri­té, elle, de s’ap­pe­ler Racing. Une pi­che­nette au vo­lant suf­fit pour voir le train avant re­ni­fler la corde et l’ar­rière se pla­cer avec un en­train qui frise le zèle quand on in­siste. Trop re­tar­der le frei­nage à l’ins­crip­tion peut im­po­ser un contre-bra­quage express des plus gra­ti­fiants quand on aime plus le pi­lo­tage que la conduite au­to­nome. Ce trait de ca­rac­tère n’est va­lable que dans le ser­ré. L’au­to est beau­coup plus sage dans le ra­pide où un sous-vi­rage mar­qué mais maî­tri­sé prend na­tu­rel­le­ment le des­sus, là où la 208 by Peu­geot Sport peut se mon­trer plus fa­cé­tieuse en dé­pit d’un em­pat­te­ment plus long de 7 cm ! Dans le grand gauche à rayon constant de la piste Club, la poupe ré­agit suf­fi­sam­ment bien au le­ver de pied pour re­col­ler à la bonne tra­jec­toire et ré­duire l’angle au vo­lant.

Au-de­là des qua­li­tés in­trin­sèques du châs­sis, une grande part de l’ef­fi­ca­ci­té de la DS3 re­pose sur la ges­tion du dif­fé­ren­tiel au­to­blo­quant. Pour pro­fi­ter du Tor­sen, il est né­ces­saire de re­prendre tôt les gaz mais avec par­ci­mo­nie pour ne pas perdre bru­ta­le­ment le train avant. Quoi qu’il en soit, le grip et la pro­gres­si­vi­té des Mi­che­lin com­pensent fort bien les pe­tites mal­adresses. Le frei­nage est ir­ré­pro­chable et la boîte bien éta­gée, même si le sixième rap­port n’est là que pour évi­ter le ma­lus. Sans le ra­cket éta­tique, la DS3 fait tout de même payer cher ses pres­ta­tions, mais

1750 eu­ros de moins que la 208 GTi BPS. Le temps des pe­tites spor­tives vrai­ment abor­dables semble ré­vo­lu mais le ta­rif se jus­ti­fie ici en par­tie par un chro­no de haut vol. La DS rend moins d’une de­mi-se­conde à la 208 plus lé­gère de 15 kg et un peu plus ty­pée, elle sur­classe sym­bo­li­que­ment la Mé­gane III R.S. Cup (265 ch) ou en­core l’Au­di S1, et elle laisse la Clio R.S. Tro­phy à près d’1”5 !

Hors des cir­cuits, l’agi­li­té du châs­sis est en­core plus ap­pré­ciable et l’amor­tis­se­ment, bien que très ferme, se ré­vèle plus conci­liant que ce­lui de la Peu­geot. Car­ton plein!

Les Mi­che­lin Pi­lot Su­perS­port jouent un rôle ma­jeur dans l’ef­fi­ca­ci­té de l’au­to.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.