Rolf Frech: Bent­ley

Le dé­ve­lop­pe­ment d’une vraie spor­tive Bent­ley reste sur la table. Rolf Frech, membre du board de Bent­ley et an­cien in­gé­nieur en chef chez Porsche, nous en dit plus à ce su­jet.

Motor Sport - - SOMMAIRE -

Mo­tor­sport: Le coeur de gamme de Bent­ley, la Conti­nen­tal GT, re­pose tou­jours sur une base tech­nique re­mon­tant au dé­but des an­nées 2000. N’est-il pas temps de la rem­pla­cer par un tout nou­veau mo­dèle?

R. F.: « La Conti­nen­tal GT n’a ces­sé d’évo­luer tout au long de sa car­rière, elle em­barque dé­sor­mais les tech­no­lo­gies les plus mo­dernes du groupe. Elle reste aus­si la GT la plus luxueuse et confor­table du monde, soit exac­te­ment le po­si­tion­ne­ment que nous vou­lons pour cette voi­ture. La Conti­nen­tal GT n’est ni une Fer­ra­ri ni une As­ton Mar­tin. Elle doit ab­so­lu­ment dor­lo­ter au maxi­mum ses pas­sa­gers, et of­frir ce tou­cher de route Bent­ley si par­ti­cu­lier qui donne l’im­pres­sion de ne pas su­bir les im­per­fec­tions rou­tières, de rou­ler sans ja­mais res­sen­tir de la fa­tigue. Elle dé­ve­loppe pour­tant tou­jours de sa­crées per­for­mances lorsque vous op­tez pour des ver­sions comme la Speed, ou sur­tout la Su­per­sports. Cette der­nière ne craint ab­so­lu­ment au­cune GT concur­rente, et sur­prend tous ceux qui en prennent le vo­lant. »

La Conti­nen­tal GT doit ab­so­lu­ment dor­lo­ter au maxi­mum ses pas­sa­gers

À pro­pos de sa rem­pla­çante, que pou­vez-vous nous dire? Les mu­lets de dé­ve­lop­pe­ment se font ré­gu­liè­re­ment sur­prendre sur la route, et il pa­raît qu’elle per­dra plus de 300 kg sur la ba­lance… « At­ten­dez-vous à une très grosse dif­fé­rence avec la Conti­nen­tal GT ac­tuelle. Elle s’im­po­se­ra tou­jours comme la GT la plus luxueuse du monde, mais elle s’amé­lio­re­ra à tous les ni­veaux d’une ma­nière très si­gni­fi­ca­tive. Oui, elle de­vien­dra aus­si plus lé­gère grâce à une toute nou­velle pla­te­forme. Je pré­cise d’ailleurs que si l’au­to adopte la nou­velle ar­chi­tec­ture MSB du groupe Volks­wa­gen, notre châs­sis n’au­ra rien à voir avec ce­lui de chez Porsche et ré­pon­dra ex­clu­si­ve­ment à notre ca­hier des charges. Comme le Ben­tay­ga, la voi­ture pas­se­ra à un sys­tème élec­trique à 48 volts, ce qui per­met de mettre en place un ré­seau de sus­pen­sions net­te­ment plus ré­ac­tif. Pré­pa­rez-vous aus­si à une belle évo­lu­tion sty­lis­tique, même si on reste bien évi­dem­ment sur une GT à quatre places idéale pour voya­ger, dis­po­sant d’un in­té­rieur gé­né­reux et d’un grand coffre. Vous se­rez aus­si sur­pris en la condui­sant: elle se mon­tre­ra plus ef­fi­cace que ja­mais. » En par­lant d’ef­fi­ca­ci­té dy­na­mique, pour­rait-on prendre des nou­velles de la Speed 6? Le pro­jet d’une vraie spor­tive Bent­ley conti­nue-t-il son che­min ac­tuel­le­ment? « Si le concept car EXP 10 Speed 6 a été pré­sen­té au Sa­lon de Ge­nève 2015, c’était avant tout pour tes­ter le pu­blic et mon­trer ce vers quoi notre marque pou­vait tendre. Ef­fec­ti­ve­ment, les ré­ac­tions furent très sa­tis­fai­santes et le pro­jet fi­gure tou­jours sur la table des dé­ci­deurs. La prio­ri­té reste la ren­ta­bi­li­té d’une telle nou­veau­té, et l’iden­ti­fi­ca­tion d’un vé­ri­table “bu­si­ness case” pour

Une spor­tive conçue pour ri­va­li­ser avec la Porsche 911 me pa­raît plus que cré­dible

une GT à la phi­lo­so­phie plus spor­tive chez Bent­ley. Je vous l’ac­corde, une spor­tive conçue pour ri­va­li­ser avec des ré­fé­rences comme la Porsche 911 ou la Mer­cedes-AMG GT me pa­raît plus que cré­dible, et nous plan­chons tou­jours sur son cas. Tout reste en­core pos­sible à ce su­jet, comme nous l’avons mon­tré au Sa­lon de Ge­nève en dé­but d’an­née avec la ver­sion ca­brio­let du concept car, do­tée d’une mo­to­ri­sa­tion 100 % élec­trique. Nous vi­sons une pro­duc­tion an­nuelle mon­diale à en­vi­ron 15000 voi­tures par an d’ici 2020. Si la Speed 6 peut nous ai­der à at­teindre ce chiffre, ce se­ra oui. » Dans le contexte ac­tuel, reste-t-il un ave­nir pour votre gros W12 bi­tur­bo? « Oh que oui. Nous ve­nons d’in­tro­duire une toute nou­velle mou­ture de notre mo­teur W12 bi­tur­bo, uti­li­sé sur le Ben­tay­ga et conçu pour équi­per qua­si­ment tous nos fu­turs mo­dèles. Notre gamme de mo­to­ri­sa­tion com­prend aus­si un très bon V8, et nous pré­pa­rons éga­le­ment un nou­veau groupe mo­to­pro­pul­seur hy­bride pour mieux col­ler à l’air du temps et ré­pondre à la de­mande de cer­tains clients. Mais il y au­ra tou­jours de la place pour le W12. Cer­tains de nos clients ne jurent que par lui, adorent sa sou­plesse d’uti­li­sa­tion et le pres­tige de son ar­chi­tec­ture. »

Il y au­ra tou­jours de la place pour leW12. Cer­tains de nos clients ne jurent que par lui

Et si­non, quels pro­jets à ve­nir en sport au­to­mo­bile? Pour­quoi pas un re­tour de Bent­ley au Mans, comme en 2003, main­te­nant qu’Au­di a quit­té l’en­du­rance? « Nous sommes très at­ta­chés à notre pro­gramme de com­pé­ti­tion-client ac­tuel, or­ga­ni­sé au­tour de la Conti­nen­tal GT3 qui rem­porte ré­gu­liè­re­ment des courses dans plu­sieurs cham­pion­nats ma­jeurs. Et nous vou­lons ab­so­lu­ment as­su­rer une conti­nui­té entre nos voi­tures de route et nos voi­tures de course. Seul un pro­gramme de ce genre per­met ce­la, alors nous n’en chan­ge­rons pas. Lors d’un dé­pla­ce­ment ré­cent en Al­le­magne, la Reine d’An­gle­terre a uti­li­sé une Bent­ley pour se dé­pla­cer. Au même mo­ment, nos Conti­nen­tal GT3 très res­sem­blantes cou­raient non loin de là sur un cir­cuit face aux meilleures GT3 de la pla­nète. Voi­là exac­te­ment ce que nous vou­lons en sport au­to­mo­bile. Pas ques­tion de construire de vrais pro­to­types de course. Nous vou­lons des Bent­ley de course qui res­semblent à des Bent­ley de route. Ça nous va très bien comme ça. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.