Il y a quinze ans, la guerre en Irak et… des trau­ma­tismes

Moyen-Orient - - ACTUALITÉS -

En mars 2003, les États-unis en­va­his­saient l’irak pour mettre fin au ré­gime de Sad­dam Hus­sein. Outre l’ef­fon­dre­ment de l’état baa­siste, en vi­gueur de­puis 1968, l’oc­cu­pa­tion al­lait cau­ser des des­truc­tions et je­ter les bases d’une guerre ci­vile, dont l’or­ga­ni­sa­tion de l’état is­la­mique est l’un des der­niers ava­tars. Plus en­core, le conflit a gé­né­ré des trau­ma­tismes sur les sol­dats amé­ri­cains alors en­voyés là-bas : quinze ans plus tard, le Dé­par­te­ment des an­ciens com­bat­tants consi­dère que près de 20 % d’entre eux souffrent de stress post-trau­ma­tique (dé­pres­sion, vio­lence, an­goisse, sui­cide, drogue, etc.). Cer­tains ex­perts, pour qui cette part at­teint 50%, consi­dèrent qu’il s’agit d’une « bombe à re­tar­de­ment ».

© Shut­ter­stock/jo­seph Sohm

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.