Vous nous avez écrit

MX Magazine - - Courrier - Par la ré­dac­tion

What’s up CP?

Bon­jour la ré­dac­tion, j’es­père que vous al­lez bien! C’est l’été, il y a des courses tous les week-ends, du cross US, des SX, des GP, bref, le top. Je me per­mets de vous écrire pour prendre des nou­velles de Ch­ris­tophe Pour­cel? Je suis la car­rière de CP de­puis son pre­mier titre SX 250 aux USA et j’ai­me­rais bien sa­voir com­ment ça se passe pour lui sur le cham­pion­nat du Ca­na­da de MX? Mer­ci d’avance pour votre ré­ponse et bonnes va­cances!

Sa­lut Ste­ven, mer­ci pour ton cour­rier ! Pour notre ami CP377 le Ca­na­dien, tout va plu­tôt pas mal. Le Fran­çais n’a pas tar­dé à trou­ver ses marques et roule de­vant tous les week-ends. À l’heure d’écrire ces lignes, après la qua­trième épreuve du cham­pion­nat, il était co­lea­der avec Matt Goerke. Pour­cel a ga­gné trois des quatre pre­mières courses, mais s’est lou­pé à Cal­ga­ry en se­conde manche (3/8). Quand vous li­rez ces lignes, il au­ra dis­pu­té trois nou­veaux rounds à Go­pher Dunes, Ul­ver­ton et Tru­ro. Il lui res­te­ra alors trois courses au ca­len­drier, le 30 juillet à Monc­ton, le 6 août à Des­cham­bault et le 13 août pour la fi­nale pré­vue du cô­té de Bar­rie dans l’on­ta­rio. Juste pour in­for­ma­tion, voi­ci les trois der­niers cham­pions du Ca­na­da en MX1, les hommes que notre CP na­tio­nal ai­me­rait imi­ter : Da­vi Mill­saps (2016), Matt Goerke (2015) et Col­ton Fac­cio­ti (2014). On vous don­ne­ra des news de Ch­ris­tophe dans les se­maines à ve­nir, pas de pro­blème !

Sur­pre­nant !

Bon­jour, tout d’abord, un grand mer­ci pour nous of­frir tous les mois un nou­veau nu­mé­ro D’MX Mag. Je suis un lec­teur de longue date et j’aime tou­jours au­tant me rendre tous les mois au kiosque à jour­naux pour trou­ver votre der­nière production. À l’heure du tout in­ter­net, c’est une chance pour nous d’avoir un vrai ma­ga­zine 100 % MX! Bref, ne lâ­chez rien! Je lis MX, mais je re­garde aus­si les GP de cross à la TV. Ces der­nières se­maines, j’ai no­té la mon­tée en puis­sance d’ar­mi­nas Ja­si­ko­nis, le sur­pre­nant pi­lote du team Su­zu­ki. Pour­riez-vous m’en dire plus sur ce gar­çon que je dé­couvre com­plè­te­ment cette sai­son. Mer­ci d’avance pour votre ré­ponse et très bon été à toute la ré­dac­tion.

Bon­jour Mi­chel, mer­ci pour ton e-mail et pour la fi­dé­li­té que tu nous ac­cordes de­puis plu­sieurs an­nées. C’est donc avec plai­sir que nous al­lons ré­pondre à ta ques­tion concernent Ar­mi­nas Ja­si­ko­nis. Pre­mière chose, ce gar­çon est l’un des plus jeunes du MXGP puis­qu’il fê­te­ra son ving­tième an­ni­ver­saire le 12 sep­tembre pro­chain. Pi­lote en cham­pion­nat d’al­le­magne ADAC, il s’est ali­gné pour la pre­mière fois der­rière une grille de Mon­dial le 28 mars 2016 à Val­kens­waard. À l’époque, il pi­lo­tait une KX-F pri­vée et avait sco­ré deux pe­tits points en pre­mière manche (19/21). Quelques se­maines plus tard, il s’était éga­le­ment of­fert quelques points avec sa Ka­wa à Ke­gums puis à Teut­schen­thal. Le pre­mier vrai temps fort de sa jeune car­rière in­ter­vient le 24 juillet. Ben Town­ley bles­sé, Ste­fan Everts dé­cide de confier la 450 RM-Z of­fi­cielle du ri­der néo-zé­lan­dais à Ja­si­ko­nis. C’est donc à Lo­ket qu’ar­mi­nas de­vient le pre­mier pi­lote li­tua­nien de l’his­toire à bé­né­fi­cier d’une mo­to d’usine. 17e de la pre­mière manche, 24e de la se­conde, ses dé­buts sont dé­li­cats. Dès le GP sui­vant à Lom­mel, il montre des pro­grès (16/8) avec un pre­mier top dix lors de la se­conde manche. Quelques se­maines plus tard, il ré­ci­dive à As­sen (18/7), tou­jours dans le sable. Sur le dur, ses per­for­mances ne sont pas aus­si bonnes mais Everts dé­cide de lui faire confiance pour 2017. Après un hi­ver à bos­ser comme un fou, Ar­mi­nas loupe l’ou­ver­ture de la sai­son au Qa­tar pour un pro­blème de vi­sa. Il marque des points lors de ses quatre pre­mières courses (Ar­gen­tine, In­do­né­sie, Mexique, Ita­lie) avant de si­gner sa pre­mière vraie per­for­mance à Val­kens­waard, qua­si­ment un an jour pour jour après ses dé­buts sur la piste hol­lan­daise. Sep­tième du GP (5/7) avec un pre­mier top cinq de manche, ses pro­grès sont fla­grants et se confir­me­ront en­suite à Ke­gums avec un pre­mier po­dium de manche (3e). Très bon dans la boue en Rus­sie (7/7), Ja­si­ko­nis a clai­re­ment pas­sé un cap au Por­tu­gal en ga­gnant sa qua­lif’ avant de s’of­frir avec la ma­nière son pre­mier po­dium (3/3) ove­rall der­rière Cai­ro­li et Her­lings. 13e du pro­vi­soire en quit­tant Ague­da, le Li­tua­nien dis­pose dé­sor­mais d’un nou­veau sta­tut. Pas de doute, Ste­fan Everts semble avoir eu le nez creux en lui pro­po­sant d’in­té­grer le team Su­zu­ki. Il lui reste sept courses et deux GP sa­blon­neux pour ten­ter de faire en­core mieux !

Roo­kie?

Sa­lut à tous, j’es­père que vous al­lez bien. J’adore suivre les courses du Mon­dial MXGP/ MX2 à la TV et sur le net, mais je dois avouer que j’ai un pe­tit faible quand même pour le Su­per­cross et l’out­door US. J’ai ré­cem­ment sui­vi l’épreuve de Red­bud et j’ai dé­cou­vert un jeune pi­lote que je ne connais­sais pas: Mit­chell Har­ri­son. Il est mon­té sur le po­dium en se­conde manche et j’ai­me­rais en sa­voir plus sur lui car je ne com­prends pas les com­men­taires en an­glais. Est-il roo­kie cette sai­son? Mer­ci pour votre ré­ponse et longue vie à MX Mag!

Bon­jour Serge, mer­ci pour ton e-mail. Alors non, Mit­chell Har­ri­son ne fait pas par­tie des roo­kies US cette sai­son puis­qu’il dis­pute sa se­conde an­née chez les pros au gui­don d’une YZ-F of­fi­cielle Star Ra­cing. Ori­gi­naire du Mi­chi­gan, comme un cer­tain Jeff Stan­ton par exemple, il a dé­bu­té l’an pas­sé à Ana­heim 1 avec une 13e place en fi­nale pour son pre­mier SX 250. Il s’est en­suite bles­sé puis est re­ve­nu quelques se­maines plus tard sans faire de vé­ri­tables coups d’éclat. 19e du cham­pion­nat, le jeune pi­lote Yam a fait mieux en out­door avec une 13e place fi­nale. En fin de sai­son der­nière, il était aus­si mon­té sur le po­dium du GP MX2 de Glen He­len der­rière Her­lings et Je­re­my Mar­tin. Confir­mé chez Ya­ma­ha en 2017, il a dé­bu­té sur le cham­pion­nat East Coast aux cô­tés de Fer­ran­dis. Mit­chell s’est of­fert la sep­tième place fi­nale avec comme meilleur ré­sul­tat une sixième place à De­troit. En MX, il en­chaîne éga­le­ment les bonnes perfs et se montre ré­gu­lier. Comme tu le sou­lignes, il est mon­té sur un po­dium de manche (2e) chez lui à Red­bud il y a quelques se­maines, une pre­mière pour lui. En fin de contrat chez Star Ra­cing, le jeune homme doit prou­ver qu’il mé­rite un gui­don d’usine pour 2018. S’il conti­nue comme ce­la, ça de­vrait être le cas !

Que de­vient Ch­ris­tophe Pour­cel de­puis qu’il roule au Ca­na­da ? D’où vient l’éton­nant pi­lote Su­zu­ki Ar­mi­nas Ja­si­ko­nis ? Le jeune ri­der US Mit­chell Har­ri­son est-il l’un des roo­kies de l’an­née ? Voi­ci les ques­tions que se posent Ste­ven, Mi­chel et Serge ce mois-ci.

Pour­tant, dans la que­relle des An­ciens et des Mo­dernes que nous ali­men­tions à lon­gueur de co­lonnes, notre choix de jeunes re­por­ters à l’ar­ro­gance as­su­mée était clair et il al­lait dans le sens de ces der­niers, aux­quels nous dé­cer­nions notre la­bel « CCA Ap­pro­ved » ! En gros, il y avait ceux dont le pi­lo­tage nous pa­rais­sait com­pa­tible avec le su­per­cross dont l’ap­port tech­nique et l’as­pect « aé­rien » nous pa­rais­saient re­pré­sen­ter l’ave­nir… et les autres, ap­pe­lés à s’adap­ter, ou dis­pa­raître (c’est au de­meu­rant ce qui s’est pro­duit). Jusque-là, il avait bien sûr exis­té deux types de pi­lotes de mo­to­cross : les « sty­listes » et les « bat­tants » que nous avions re­bap­ti­sés « bû­che­rons ». Dans la gé­né­ra­tion pré­cé­dant Carl­q­vist, Ro­ger De Cos­ter et Heik­ki Mik­ko­la sym­bo­li­saient res­pec­tive- ment à la per­fec­tion ces deux ma­nières de pi­lo­ter. En un sens, Hå­kan a donc suc­cé­dé au « Flying Finn » en tant que « bûche » scan­di­nave… Mais aus­si ef­fi­cace fut-il, le Fin­lan­dais était très laid au gui­don et ce n’était pas le cas de Car­la au­quel nous avons donc, pour l’éter­ni­té, dé­cer­né le pa­ra­doxal sur­nom de « Bû­che­ron Ma­gni­fique » ! Évi­dem­ment, notre Sué­dois n’était pas à ran­ger dans le camp des « mo­dernes » mais son style réel­le­ment unique, dont la bru­ta­li­té pri­maire mas­quait une réelle qua­li­té tech­nique, for­çait inexo­ra­ble­ment notre ad­mi­ra­tion. Et lorsque le SX a fi­ni par dé­bar­quer en Europe, fin 1981, dans le stade olym­pique d’am­ster­dam, sur une piste grande et ra­pide (qui te­nait un peu du su­per­mo­tard en em­prun­tant le vé­lo­drome ci­men­té), qui fut le seul (au gui­don de sa 500 de GP !) à avoir fait bonne fi­gure face au cham­pion amé­ri­cain Mike Bell ? Car­la ! Dé­but 84, alors cham­pion du monde en titre, il ne se­ra certes pas à la même fête, en 250, sur le tour­ni­quet du pre­mier Ber­cy, hé­ris­sé de doubles sauts poin­tus… Dès lors que « l’abat­tage » ne ser­vait plus à rien sur ce type de piste pri­vi­lé­giant sou­plesse, im­pul­sion et ti­ming, le « Bû­che­ron des Bû­che­rons » était comme un pa­pillon sans ailes. On lui sug­gé­re­ra d’ailleurs en dou­ceur d’abré­ger l’ex­pé­rience, ce qu’il ac­cep­te­ra, à notre sou­la­ge­ment mu­tuel. L’or­gueil du cham­pion était cer­tai­ne­ment bles­sé mais Hå­kan avait dé­jà as­sez « don­né » au re­gistre des bles­sures, sur ses cir­cuits de pré­di­lec­tion, pour ne pas idio­te­ment s’obs­ti­ner. Un Carl­q­vist ne pour­rait plus exis­ter au­jourd’hui parce la force brute ne peut plus do­mi­ner en MX, les 450 mo­dernes im­po­sant une « lec­ture » du ter­rain n’ayant plus rien à voir avec son époque. Il était aus­si un cham­pion humble et res­pec­tueux de ses ad­ver­saires à un ni­veau très cer­tai­ne­ment in­com­pa­tible avec le sport et le monde mo­dernes. Son truc, c’était d’être le plus fort en piste, pas la guerre psy­cho­lo­gique ou autre chi­chi. Per­sonne ne lui res­semble dans le pa­no­ra­ma du MX mo­derne. Le plus proche ce se­rait une sorte de To­mac (pour la ca­pa­ci­té de do­mi­na­tion en force) qui n’au­rait même pas de compte Fa­ce­book ou Twit­ter. So long, Car­la !

Mit­chell Har­ri­son fait par­tie des jeunes pi­lotes US qui pro­gressent cette sai­son! (Pho­to: ODV)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.