Thoi­ry

Le cir­cuit de Val-thoi­ry dans l’ain est as­sez court mais ce conden­sé d’obs­tacles bien des­si­nés sur ce tra­cé très agréable de­vrait vous per­mettre de pas­ser un très bon mo­ment de MX…

MX Magazine - - Pratique -

Le tra­cé en dé­tail

L’hi­ver, il y a sou­vent toute une pé­riode où la piste est im­pra­ti­cable parce que la terre sup­porte mal les grosses pluies. Un sys­tème d’ar­ro­sage est en cours de réa­li­sa­tion. Le cir­cuit se­ra en­suite au­tant que pos­sible pré­pa­ré et ar­ro­sé à chaque ou­ver­ture. Le dé­ve­lop­pé est as­sez court mais très agréable. Il ne faut pas long­temps pour se mettre le cir­cuit en tête. Lors de notre pas­sage, le cir­cuit était aux pe­tits oi­gnons avec une bonne pluie la veille et une terre grif­fée juste avant l’ou­ver­ture. Le grip est bon tant que le sol reste hu­mide. Il y a quelques cailloux par en­droits. Les sauts sont très fa­ciles. Des tables à taille rai­son­nable avec des ap­pels et des ré­cep­tions « safe ». Les mon­tées per­mettent de mettre un peu les watts, mais le tra­cé reste plus adap­té aux pe­tites cy­lin­drées. Une piste très sym­pa où les pi­lotes 85 de­vraient se faire par­ti­cu­liè­re­ment plai­sir. Bien que le sol ne se dé­fonce pas trop, le tra­cé reste as­sez phy­sique puisque les sec­tions où l’on peut se re­po­ser sont qua­si­ment in­exis­tantes. Les virages com­portent presque tous deux traces. Une ex­té­rieure re­le­vée et un ap­pui à l’in­té­rieur. Les doubles traces per­mettent de dé­pas­ser fa­ci­le­ment. À la fin de la jour­née, il y avait un peu de pous­sière et cer­taines sec­tions fi­nis­saient par être un peu da­mées et glis­santes. Le sys­tème d’ar­ro­sage en place dans très peu de temps de­vrait per­mettre d’évi­ter ce­la.

His­to­rique

Le cir­cuit et le club ont été créés en 1987 par une di­zaine de co­pains qui pra­ti­quaient le MX dans la ré­gion. La piste a été tra­cée sur un ter­rain dont une par­tie ap­par­tient à la com­mune et l’autre à un par­ti­cu­lier. Ce mon­tage reste tou­jours d’ac­tua­li­té au­jourd’hui. Dans un pre­mier temps, le tra­cé chan­geait tous les ans, au­jourd’hui, pour des contraintes d’ho­mo­lo­ga­tion, c’est tous les quatre ans. Il a été mo­di­fié en pro­fon­deur en 2015 et res­te­ra donc dans la confi­gu­ra­tion ac­tuelle jus­qu’en 2019. La vo­lon­té a été lors de ce der­nier chan­ge­ment de rendre le cir­cuit plus ac­ces­sible. Le site est uni­que­ment ho­mo­lo­gué « en­traî­ne­ment » parce que le manque d’es­pace ne per­met pas d’or­ga­ni­ser de courses. Le re­cord d’af­fluence a été der­niè­re­ment à 130 pi­lotes sur un week-end (une soixan­taine par jour) ce qui cor­res­pond à la ca­pa­ci­té d’ac­cueil maxi­mum. Un bal pour cé­lé­brer les trente ans du club a été or­ga­ni­sé cette an­née et de­vrait être re­con­duit tous les ans. Le der­nier tra­cé a été des­si­né par le pré­sident Yann Con­de­vaux et réa­li­sé par Ben­ja­min Es­cla­fer et Tho­mas Ga­vag­gio, deux membres ac­tifs. La piste est ré­gu­liè­re­ment fré­quen­tée par les top pi­lotes. En voi­sin, Ar­naud To­nus y roule ré­gu­liè­re­ment, tout comme Be­noît Pa­tu­rel, l’en­du­riste Ke­vin Roh­mer et le pi­lote suisse Alain Schaf­fer. Le club compte au­jourd’hui 75 li­cen­ciés et son pré­sident Yann Con­de­vaux âgé de 20 ans est l’un des plus jeunes de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.