Pa­ro­lesde cham­pions!

Cham­pions SX Tour à l’is­sue des trois courses es­ti­vales d’agen, Riom et La Trem­blade, Ar­naud Au­bin en 250 et Tho­mas Ra­mette en 450 ont fait briller les cou­leurs Su­zu­ki tout l’été. Ex­ci­tés à l’idée d’at­ta­quer les Su­per­cross in­doors dans quelques jours, les

MX Magazine - - Interview -

« Ce titre SX1 out­door 2017 m’a en­le­vé de la pres­sion! »

T. Ra­mette

La sai­son des su­per­cross es­ti­vaux s’est ache­vée en septembre. Vous n’avez pas ar­rê­té une se­conde. Quel bi­lan ti­rez-vous de votre été? Ar­naud: « Je suis très heu­reux. Par rap­port à l’an der­nier, il n’y a pas pho­to. J’ai dis­pu­té neuf courses et man­qué juste deux po­diums. J’ai pas­sé un cap. Après ma bonne sai­son d’élite MX2 et ma place de vice-cham­pion, je suis ar­ri­vé en confiance sur les SX et je me suis très vite sen­ti à l’aise. Donc le bi­lan est for­cé­ment bon! » Tho­mas: « Pour moi, c’est for­cé­ment très po­si­tif. J’ai dis­pu­té une di­zaine d’épreuves, j’ai dû si­gner sept po­diums, j’ai ga­gné la CMX Race de Lu­nel dont j’étais le te­nant du titre, c’est co­ol. Cette sai­son, le ni­veau en SX1 est vrai­ment très re­le­vé, très ho­mo­gène avec no­tam­ment les re­tours d’aran­da et Au­bin qui étaient bles­sés l’an der­nier, l’ar­ri­vée de Ri­chier. Donc oui, je suis content de mes ré­sul­tats. »

Le cham­pion­nat de France SX Tour se dé­com­pose en deux par­ties, out­door et in­door. Vous êtes les cham­pions SX2 et SX1 à l’is­sue des épreuves es­ti­vales. Que re­pré­sentent pour vous ces deux pre­miers titres de cham­pion de France? A: « Pour moi, c’est une vraie dé­li­vrance car c’est mon pre­mier titre de cham­pion de France. J’ai été plu­sieurs fois vice-cham­pion dans dif­fé­rentes ca­té­go­ries, il me res­tait cette der­nière marche à gra­vir. Je me suis mis un peu tard au SX, j’ai dû ap­prendre et cette an­née, mon tra­vail com­mence à payer. » T: « Un pre­mier titre, c’est tou­jours par­ti­cu­lier. En 2017, c’était vrai­ment mon ob­jec­tif. L’an pas­sé, j’ai ter­mi­né vice-cham­pion SX1 out­door avec le même nombre de points que Xa­vier Boog et vice-cham­pion in­door pour quatre pe­tites uni­tés der­rière Sou­bey­ras. Je suis pas­sé tout près, donc je n’avais pas en­vie de re­vivre la même si­tua­tion. Je suis heu­reux et sou­la­gé d’une cer­taine pres­sion! » Ar­naud, en SX2, nous avons as­sis­té tout l’été à des courses in­croyables, avec beau­coup d’in­ten­si­té. Vous êtes nom­breux à pou­voir ga­gner des fi­nales. Com­ment as-tu vé­cu toutes ces épreuves? « Fran­che­ment, c’est su­per plai­sant. Nous sommes un groupe de cinq ri­ders très proches les uns des autres. Du coup, les courses sont ani­mées! L’an pas­sé, c’était sou­vent une ex­pli­ca­tion entre Ri­chier, Do et Ir­su­ti. Cette an­née, Flo n’est plus là mais Bour­don et Le Hir ont pro­gres­sé, moi aus­si, donc la ca­té­go­rie est plus ou­verte ! »

Tho­mas, en SX1, plu­sieurs gar­çons ont rem­por­té des courses ces der­niers mois. Chez les gros bras aus­si, c’est plu­tôt ou­vert non? « Exac­te­ment, cette an­née, c’est vrai­ment ser­ré entre nous. Avant, le SX Tour se ré­su­mait sur­tout à un duel Izoird/sou­bey­ras. Cette an­née, nous sommes plu­sieurs à être très proches les uns des autres en termes de per­for­mances. Avec Aran­da, Boog, Ri­chier, Es­cof­fier qui pro­gresse, Ni­co Au­bin, mon team­mate Cy­rille Cou­lon qui est tou­jours là, c’est qua­si­ment du ja­mais vu. Et ce qui est co­ol, c’est que toutes les courses se dis­putent dans une bonne at­mo­sphère. Les

pe­tites que­relles ont dis­pa­ru et tout le monde se res­pecte, c’est mieux comme ce­la. »

Vous rou­lez tous les deux avec des 250 et 450 RM-Z. La Suz, c’est l’arme idéale pour ga­gner en SX cette an­née? A: « La 250 RM-Z est une très bonne mo­to pour le SX, vrai­ment. Jus­qu’à pré­sent, je rou­lais qua­si­ment avec une ma­chine d’ori­gine. Cette an­née, nous avons trou­vé pas mal de nou­veaux ré­glages et je suis su­per content de ma mo­to. Je suis réel­le­ment très heu­reux d’avoir of­fert ce titre SX2 à Su­zu­ki qui nous ap­porte un vrai sou­tien. » T: « Ap­pa­rem­ment, c’est plus une ques­tion de circonstances. Mais c’est vrai qu’il y a plu­sieurs teams Suz avec SR75, JPM et OB1 Amexio. Du coup, il y a du jaune de par­tout. La RM-Z n’a pas vrai­ment évo­lué de­puis un mo­ment, mais c’est une ma­chine fa­cile, ma­niable, avec un bon châs­sis, c’est top pour le SX. »

Par­lez-nous du SX Tour et de cette ou­ver­ture du cham­pion­nat de France à Agen. Ça reste un bon sou­ve­nir? A: « C’était ca­non, que dire de plus ! Tout était top, le stade, le pu­blic, la piste, l’éclai­rage, l’or­ga­ni­sa­tion… Et en plus j’ai bien rou­lé ce soir-là ! Si nous pou­vions à l’ave­nir re­tour­ner dans ce type d’en­ceinte pour rou­ler en SX, ça se­rait vrai­ment le top ! » T: « Pour moi, ça res­te­ra un su­per sou­ve­nir. Fran­che­ment, at­ta­quer la sai­son dans un stade comble avec 10000 per­sonnes en fo­lie, une belle piste, que rê­ver de mieux. Il y avait une at­mo­sphère vrai­ment par­ti­cu­lière. Ça res­sem­blait fran­che­ment à un pe­tit SX US. L’éclai­rage était ca­non, le show su­per sym­pa et, ce­rise sur le gâ­teau, je suis mon­té sur la 3e marche du podium. C’était im­por­tant pour moi de bien dé­bu­ter. Sur un cham­pion­nat de trois courses, on n’a pas le droit à l’er­reur ! Pour ma course de re­prise après la fin du cham­pion­nat an­glais d’are­nax en fé­vrier, je man­quais de rythme, mais je m’en suis bien sor­ti. » À La Trem­blade le jour de vos titres, c’était com­ment? A: « Je suis ar­ri­vé un peu stres­sé car je n’avais que quatre points d’avance sur Ir­su­ti et neuf sur Bour­don. Je me suis vite re­trou­vé troi­sième de la fi­nale avec Bour­don de­vant que je pou­vais voir et Yan­nis der­rière qui était plus loin. Je me suis concen­tré pour ne pas com­mettre de fautes et conser­ver cette place qui m’as­su­rait le titre. Fi­na­le­ment Ir­su­ti est tom­bé et j’ai ter­mi­né re­la­ti­ve­ment tran­quille. Je le ré­pète, mais ce pre­mier titre, c’est un mo­ment par­ti­cu­lier pour moi. » T: « J’avais un peu de pres­sion car je ne vou­lais sur­tout pas ter­mi­ner une fois de plus vice-cham­pion. Du coup ma stra­té­gie était de me don­ner à 120 % pour ne pas avoir de re­grets, quitte à chu­ter et prendre la troi­sième place du cham­pion­nat. En ar­ri­vant, j’étais se­cond du cham­pion­nat der­rière Au­bin et de­vant Sou­bey­ras. Je me suis re­trou­vé en tête de la fi­nale, avec une petite marge. Et quand je me suis ren­du compte que Ni­co et Soub’ étaient loin, que je me rap­pro­chais du titre, j’ai com­men­cé à gam­ber­ger, à faire des er­reurs pour ter­mi­ner 4e. Fi­na­le­ment, c’est pas­sé et je suis su­per content! En plus la course s’est dis­pu­tée de­vant un pu­blic de fou, dans une grosse am­biance. »

« Cette pre­mière cou­ronne de cham­pion de France SX2, c’est une belle ré­com­pense! » A. Au­bin

Quand on roule qua­si­ment tous les week-ends en SX de­puis la mi-juin en ob­te­nant d’ex­cel­lents ré­sul­tats, le compte en banque se porte bien? A: « En 450, ça va, mais pour nous, les pi­lotes du SX2, c’est pas la même his­toire. Il y a une grosse dif­fé­rence de primes… En trois courses de SX Tour, j’ai ga­gné 1800 eu­ros alors que j’ai si­gné trois po­diums. Quand tu en­lèves les frais d’engagement et d’ins­crip­tion, ça ne fait pas grand-chose. Heu­reu­se­ment que les par­te­naires sont là et que j’ai pu re­ce­voir quelques bo­nus, no­tam­ment pour le titre. » T: « Fran­che­ment, quand tu roules en SX1 et que tu montes sur les po­diums presque tous les wee­kends, oui, c’est plu­tôt cor­rect. Pour ma part, j’ai aus­si tou­ché des pe­tits bo­nus pour le titre, donc c’est bien, il faut conti­nuer comme ça ! »

L’été est ter­mi­né, les courses in­doors vont prendre le re­lais. Avez-vous une pré­fé­rence pour les SX en ex­té­rieur ou en in­té­rieur? A: « J’aime les pistes plus lentes, avec des vi­rages ser­rés et une terre plus molle. Du coup, je suis plu­tôt mieux en in­door. A prio­ri, je suis plus à l’aise dans ces condi­tions. Avec la confiance em­ma­ga­si­née cet été, je de­vrais ar­ri­ver dans de bonnes dis­po­si­tions. » T: « Oui, main­te­nant, place à l’in­door. Moi, je pré­fère rou­ler en salle, sur des pistes par­fois un peu plus pe­tites avec pas mal de vi­rages. Ça convient mieux à mon pi­lo­tage et puis avec l’ex­pé­rience de l’are­nax, c’est tout bon pour moi. Cette an­née, je suis éga­le­ment su­per im­pa­tient de dis­pu­ter le SX de Pa­ris dans la nou­velle U Are­na, c’est très mo­ti­vant. Une nou­velle salle, un gros pla­teau US, on va tout faire pour ac­cro­cher les ri­ders US. Ces der­nières an­nées, Izoird et Sou­bey­ras ont fait de très belles choses à Lille, j’es­père bien que ça se­ra mon tour à Pa­ris. C’est top pour nous d’af­fron­ter les stars US, c’est comme ça que l’on pro­gresse. »

Spor­ti­ve­ment, par­lez-nous de vos ob­jec­tifs de fin de sai­son? A: « Je vise le titre, ça se­rait beau de faire comme Ri­chier l’an pas­sé et de s’of­frir le dou­blé. En 2018, avec la règle de l’âge qui s’ap­plique pour l’ins­tant au SX2, je se­rai obli­gé de mon­ter en 450. Ça se­rait bien que cette règle change, on a com­men­cé à en par­ler. Mais si ça ne bou­geait pas, quit­ter la ca­té­go­rie en ga­gnant, ça se­rait bien. J’ai­me­rais aus­si dé­cro­cher la Pro Hexis SX, ça fe­rait une très belle sai­son 2017 ! » T: « Je suis cham­pion out­door, donc for­cé­ment, j’ai en­vie de l’être en in­door. Ga­gner le titre, c’est bien évi­dem­ment le but du jeu. Les pi­lotes sont les mêmes, il fau­dra prendre de bons dé­parts et se mon­trer le plus ré­gu­lier pos­sible sur l’en­semble des épreuves. Je vais me pré­pa­rer en consé­quence. Je n’ai pas de pres­sion, j’ai dé­jà une cou­ronne cette an­née ! »

Le SX Tour va se dé­pla­cer à Mont­pel­lier, Pa­ris, Lyon, Ge­nève et Amnéville. Un beau cham­pion­nat! A: « Oui, avec une di­zaine de fi­nales, ça fait un vrai cham­pion­nat qui per­met de se rat­tra­per après une mau­vaise fi­nale. Donc c’est co­ol. On dé­bute à Mont­pel­lier qui est une belle Are­na et puis il y a Pa­ris. Je se­rai presque à la mai­son, avec mes sup­por­ters, mes par­te­naires, dans ce nou­veau stade, c’est ca­non et su­per mo­ti­vant. Je suis su­per ex­ci­té à l’idée de re­trou­ver Pa­ris. » T: « C’est clair, nous avons un très beau cham­pion­nat in­door qui nous at­tend. Mais pour moi, la for­mule n’est pas la bonne. J’ai­me­rais un vrai long cham­pion­nat qui prend en compte toutes les courses dans la fou­lée, out­door puis in­door. Si ça avait été le cas en 2016, j’au­rais été cham­pion et non pas deux fois vice-cham­pion. Ça se­rait bien de re­pen­ser à ce­la pour l’an pro­chain. Pour la com­pré­hen­sion du pu­blic, les sponsors, ça se­rait plus simple. »

Par­lons un peu de 2018, vous sa­vez dé­jà de quoi votre ave­nir se­ra fait? A: « A prio­ri pas de chan­ge­ments, je vais re­par­tir dans la struc­ture Su­zu­ki OB1 Amexio mise en place par mon frère. Tout se passe bien, nos sponsors sont sa­tis­faits par nos ré­sul­tats cette an­née. Je se­rai au dé­part de l’élite MX2 que j’ai vrai­ment en­vie de ga­gner et pour le SX, ça dé­pen­dra de cette fa­meuse règle de l’âge. J’ai­me­rais vrai­ment re­par­tir en 250, mais si je n’ai pas le choix, je mon­te­rai en 450. » T: « Tout se dé­cide en ce mo­ment. J’ai plu­sieurs pro­po­si­tions dont cer­taines qui pour­raient aus­si me per­mettre de rou­ler en Élite. Ça va éga­le­ment bou­ger sur le front de l’are­nax an­glais avec un nou­veau cham­pion­nat a prio­ri en pré­pa­ra­tion. Pour l’ins­tant, rien n’est fi­gé mais ça bouge dans le bon sens ! »

Ar­naud Au­bin (au centre) a eu fort à faire face à des ri­vaux comme Le Hir et Bour­don.

Ar­naud Au­bin s’est of­fert son pre­mier titre en SX2 cette sai­son.

Tho­mas Ra­mette ai­me­rait un cham­pion­nat en conti­nu qui mêle out­door puis in­door.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.