Test 450 YZ-F Po­ti­sek

MX Magazine - - Sommaire - Par Ma­thias Brun­ner – Pho­tos Jor­dan Lab­bé

Mal­heu­reu­se­ment bles­sé à la cla­vi­cule lors de l’ou­ver­ture du cham­pion­nat de France des Sables 2017/18 qui était l’un de ses ob­jec­tifs, Mil­ko Po­ti­sek va de­voir pa­tien­ter quelque temps avant de re­ve­nir en piste. En at­ten­dant, le Nor­diste nous a confié sa 450 YZ-F pour une séance de tes­ting 100 % si­lice.

Pe­tite pi­qûre de rap­pel. Fé­vrier 2017, après de mul­tiples re­bon­dis­se­ments, Mil­ko Po­ti­sek ap­prend que le team Hon­da 24MX stoppe son pro­gramme sur le Mon­dial le pri­vant ain­si de GP. Sans gui­don pour la sai­son, Mil­ko touche le fond et ne peut qu’es­pé­rer trou­ver une so­lu­tion ra­pi­de­ment. Une main ten­due? Il la trou­ve­ra chez Ya­ma­ha via JeanC­laude Mous­sé pour un pro­gramme axé sur le France uni­que­ment. Fi­nis les GP, Mil­ko a fait le deuil et com­prend à ce mo­ment-là que l’el­do­ra­do n’était pas aus­si flo­ris­sant qu’es­pé­ré. Pour­tant, après trois es­sais sur les GP de France, d’ita­lie et des Pays-bas avec un team ita­lien, le pi­lote nor­diste re­trouve un se­cond souffle par­mi l’élite. Ya­ma­ha Ceres 71 lui pro­pose de re­par­tir sur le Mon­dial en 2018 et le ciel se dé­gage pour Mil­ko qui va re­joindre l’an pro­chain ce conti­nen­tal cir­cus qu’il ap­pré­cie tant. En at­ten­dant, MP32 n’en ou­blie pas ses ra­cines et s’est en­traî­né dur de­puis août pour

« Mil­ko bé­né­fi­cie du même sou­tien que les pi­lotes of­fi­ciels. »

ré­cu­pé­rer son meilleur ni­veau dans le sable. Car oui, sa pre­mière échéance n’est pas le cham­pion­nat d’ita­lie, mais bien la plage avec en point de mire l’en­du­ro­pale du Tou­quet. Pour at­teindre ses ob­jec­tifs, Mil­ko s’est at­ta­ché les ser­vices de Bru­no Lo­si­to afin d’être dans les meilleures dis­po­si­tions phy­siques et men­tales pos­sible. À quelques heures de l’ou­ver­ture du cham­pion­nat de France à Berck, il nous a été don­né la pos­si­bi­li­té d’es- sayer sa ma­chine de course mise au point par Guillaume Da­vion (Drag’on). Une mo­to flo­quée du #32, son nu­mé­ro fé­tiche, qui quelques jours plus tard se­ra vic­to­rieuse de la se­conde manche qua­li­fi­ca­tive à Berck après avoir ter­mi­né deuxième en pre­mière. Des ré­sul­tats en­cou­ra­geants dé­mon­trant que la mo­to était dé­jà abou­tie, mais mal­heu­reu­se­ment, Mil­ko a per­cu­té celle de De­wulf au dé­part de la fi­nale et s’est re­le­vé avec une épaule abî­mée. À l’heure de bou­cler ces lignes, le sym­pa­thique pi­lote nor­diste de­vait nor­ma­le­ment être au dé­part de la course de Loon. En at­ten­dant, quelques jours avant Berck, c’est bien sa 450 YZ-F « De Don­cker » que nous avions à l’es­sai à quelques ki­lo­mètres des ate­liers Drag’on. Si Mil­ko n’est pas of­fi­ciel­le­ment in­té­gré à la struc­ture Ya­ma­ha France, il bé­né­fi­cie du même sou­tien et du même dé­ve­lop­pe­ment que les pi­lotes of­fi­ciels. La 2018 n’a plus grand-chose à voir avec la 2017. On trouve un nou­veau cadre, un nou­veau mo­teur et le pe­tit bou­ton ma­gique pour mettre en ac­tion la mé­ca­nique. Comme il le pré­cise dans son en­ca­dré, Mil­ko s’est dans un pre­mier temps concen­tré à mettre au point la par­tie-cycle avant de s’at­ta­quer au mo­teur après Berck. En dé­cou­vrant sa mon­ture, cette der­nière lui pa­rais­sait plus com­pact donc le poste de pi­lo­tage a été re­vu, avec un gui­don plus haut et plus en avant. Tout comme chez les pi­lotes of­fi­ciels, on note la pré­sence d’un bras os­cil­lant plus long et d’une biel­lette spé­ciale pour abais­ser l’ar­rière. Le mo­teur ne bé­né­fi­cie pas en­core d’une boîte longue mise en place seule­ment plus tard pour les pre­miers ren­dez-vous sur la plage. Idem concer­nant le nou­veau ré­ser­voir grosse conte­nance en­core en dé­ve­lop­pe­ment dans les ate­liers Drag’on. Afin de pal­lier à toute éven­tua­li­té dans le sable, l’em­brayage com­plet pro­vient de chez Hin­son. La ligne Do­ma as­so­ciée à une car­to­gra­phie spé­ci­fique li­bère le mo­teur et lui offre un com­por­te­ment en phase avec les pré­fé­rences de Mil­ko. Al­lez ! Casque, gants, une pe­tite pres­sion sur le bou­ton et c’est par­ti pour quelques tours sur une piste d’en­traî­ne­ment dis­po­sant d’un sable as­sez dur, de por-

Nou­velle mo­to, nou­velle sai­son, nou­velles pièces… Abor­der tous ces pa­ra­mètres avant de se lan­cer dans le grand bain n’est pas une chose évi­dente pour tous les pi­lotes. Mil­ko Po­ti­sek nous a lais­sé sa Ya­ma­ha 450 YZ-F juste avant Berck afin d’ap­pré­cier l’avan­cée des évo­lu­tions.

Soi­gnée au ni­veau de la dé­co, la 450 YZ-F « Po­ti­sek » ver­sion 2018 est bien née et s’avère dé­jà très ef­fi­cace dans le sable.

Hors de ques­tion de perdre les re­pose-pieds en pleine sec­tion de vagues, les Scar en ti­tane as­surent une par­faite adhé­rence.

Afin d’ap­por­ter plus de sta­bi­li­té en aug­men­tant l’em­pat­te­ment, un bras os­cil­lent plus long trouve sa place sur la 450. Gros plan sur les biel­lettes spé­ciales Drag’on per­met­tant d’abais­ser da­van­tage l’ar­rière.

La ligne Do­ma ap­porte plus de couple et li­bère le mo­teur qui se montre très ré­ac­tif et joueur à bas ré­gimes. AXP s’est oc­cu­pé de la pro­tec­tion avec un sa­bot bien des­si­né au­tour des par­ties vi­tales du mo­teur.

Les pe­tits vi­rages ser­rés ne sont pas le point fort de la bleue qui pré­fère les grands es­paces avec une sta­bi­li­té à toute épreuve.

Mil­ko a fait évo­luer son poste de pi­lo­tage sur la 2018 avec des pontets re­haus­sés et un gui­don plus en avant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.