Sport

MX Magazine - - Sommaire - Par Pascal Hau­di­quert

Où est pas­sée la re­lève fran­çaise du Mon­dial MX ? C’est la ques­tion que nous nous sommes po­sée dans notre pa­pier sport consa­cré au cham­pion­nat du monde MX2/MXGP. Re­trou­vez éga­le­ment tous les ré­sul­tats, les pho­tos et les infos des der­nières épreuves. Sans ou­blier un point pré­cis sur le cham­pion­nat US de SX quelques jours avant la fi­nale de Las Ve­gas.

Alors que le Mon­dial est main­te­nant bien lan­cé, force est de consta­ter que les Fran­çais brillent par leur ab­sence aux avant­postes dans une ca­té­go­rie où la Mar­seillaise a dé­jà ré­son­né à 70 re­prises de­puis la créa­tion du Mon­dial 125 et où six Fran­çais se sont ad­ju­gé une cou­ronne mon­diale !

Pour ten­ter d’ex­pli­quer ce pas­sage à vide, on ne peut pas vrai­ment se re­tran­cher der­rière la règle de la li­mite d’âge (moins de 23 ans au 1er jan­vier) même si un gar­çon comme Benoît Pa­tu­rel au­rait sans doute pour­sui­vi en MX2 s’il n’avait at­teint cette li­mite l’an pas­sé. Cette sai­son, un seul tri­co­lore a dé­cro­ché un gui­don pour l’en­semble du Mon­dial : Ste­phen Ru­bi­ni qui a eu la chance de re­ve­nir au sein du team KTM Silver Ac­tion après une sai­son dif­fi­cile et un grand saut de l’eu­rope 125 au Mon­dial MX2. Comme il le di­sait le mois der­nier : « Je n’ai vrai­ment au­cun re­gret de ne pas être pas­sé par l’eu­rope 250, je suis même convain­cu que c’est la meilleure chose à faire car on perd un peu son temps en Eu­rope 250. » Et il est vrai que si l’on re­garde de près le pal­ma­rès de l’eu­rope 250, cer­tains cham­pions n’ont ja­mais pu concré­ti­ser en­suite (Mel Po­cock, Ste­ven Clarke ou Nick Kou­wen­berg ti­trés en 2012, 2014 et 2015) alors que des gar­çons comme Tim Ga­j­ser, Pauls Jo­nass ou Jorge Pra­do n’y ont ja­mais brillé. Re­joint sur les GP eu­ro­péens par Da­vid Her­bre­teau (KTM VHR), Za­cha­ry Pi­chon ( KTM Ro­cket) et En­zo To­ria­ni (Hus­q­var­na E2T), Ste­phen vient de cla­quer son pre­mier top dix de manche au Por­tu­gal alors que Da­vid et Zach n’ont sco­ré qu’à une seule oc­ca­sion. Qu’elle est loin l’époque (1995, 1996 ou 2009) où l’on pou­vait re­trou­ver trois pi­lotes fran­çais sur un po­dium de GP de cette ca­té­go­rie !

Un creux pas­sa­ger

La der­nière « belle an­née » des tri­co­lores en MX2 date de 2014, an­née du sacre de Jor­di Tixier. Mais cette sai­son-là, outre Jor­di, on avait éga­le­ment vu Ch­ris­tophe Char­lier, Dy­lan Fer­ran­dis et Ro­main Febvre ga­gner des manches. Avec le dé­part de Dy­lan aux États- Unis fin 2016, le Mon­dial a per­du un de ses plus ar­dents « guer­riers » et il va sans doute fal­loir at­tendre en­core quelques an­nées pour en­tendre une nou­velle Mar­seillaise en Mon­dial MX2, la der­nière en date étant celle liée au suc­cès de Benoît Pa­tu­rel en Suisse. « C’est un pas­sage à vide in­quié­tant, je pense qu’on a une gé­né­ra­tion de pi­lotes qui ont pu faire de belles choses dans les ca­té­go­ries in­fé­rieures comme le 125 mais qui sont res­tés sur leurs ac­quis, ne se sont pas for­cé­ment re­mis en ques­tion ou ne se sont pas mis les bonnes contraintes pour y ar­ri­ver au plus haut ni­veau », constate un ob­ser­va­teur af­fû­té du mi­lieu qui pré­fère gar­der l’ano­ny­mat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.