FOOD AND TRIP

Connue pour son cé­lèbre pont et son pa­lais des Papes, Avi­gnon est éga­le­ment un haut lieu d’ini­tia­tion à la cui­sine pro­ven­çale, où des chefs en­ga­gés mi­litent pour faire de leur ville une ci­té tour­née vers le « bien man­ger ».

My Cuisine - - Front Page - Par Na­dège Car­tier

Avi­gnon ou le pé­ché de gour­man­dise

Sa­viez-vous que le pa­lais des Papes, au­jourd’hui plus connu grâce au fes­ti­val qu’il ac­cueille, était dès le Moyen Âge le pa­lais des sa­veurs ? On ra­conte que lors des fêtes re­li­gieuses ou en l’hon­neur des vi­si­teurs de re­nom, les papes re­ce­vaient avec faste dans la vaste salle à man­ger du Grand Ti­nel (du latin ti­na, « ton­neau »), où le vin cou­lait à flots pour ar­ro­ser de gar­gan­tuesques fes­tins. On était alors bien loin des jours maigres ou or­di­naires, et les dou­ceurs sa­lées et su­crées de la ré­gion fai­saient le bon­heur des convives. De nos jours, la tra­di­tion gour­mande de la ci­té se per­pé­tue, grâce à l’im­pli­ca­tion et au sa­voir-faire d’ar­ti­sans et de com­mer­çants at­ten­tifs à la qua­li­té, et de chefs en­ga­gés et dy­na­miques.

Dans le coeur de ville, tout se passe comme si les halles cen­trales don­naient le tem­po : der­rière l’éton­nante fa­çade vé­gé­ta­li­sée (30 mètres de haut, 10 mètres de large), oeuvre du bo­ta­niste Pa­trick Blanc, les pre­mières as­perges vertes de Lau­ris, les olives de Nyons ou du Gard, les fruits gor­gés de so­leil des ver­gers voi­sins rem­plissent les étals et dif­fusent leurs arômes dé­li­cieux dès 6 heures du ma­tin. D’ailleurs, les lo­caux ne s’y trompent pas et se pressent aux pre­mières heures pour ve­nir gla­ner les quelques gour­man­dises qui com­po­se­ront leur as­siette pro­ven­çale du jour. Dans leur pa­nier évi­dem­ment, les fruits et les lé­gumes mûrs à point four­nis par l’abon­dante culture ma­raî­chère de la ré­gion ou de l’île de la Bar­the­lasse toute proche, le pe­tit épeautre

de Haute-pro­vence ou le riz de Ca­margue, la fou­gasse, l’huile d’olive, la sar­riette et le ro­ma­rin, mais éga­le­ment quelques dou­ceurs comme les fruits confits. Ces gour­man­dises du ter­roir, on les re­trouve le long des rues pié­tonnes, tous les lun­dis sur le mar­ché des pro­duc­teurs des al­lées de l’oulle mais sur­tout à la table des grands chefs, qui mettent un point d’hon­neur à cui­si­ner lo­cal. On ci­te­ra entre autres Guil­hem Se­vin, qui a re­pris avec brio la cé­lèbre Mai­son Ch­ris­tian Étienne, Thier­ry Bau­cher, meilleur ou­vrier de France dans son res­tau­rant Les 5 Sens ou en­core le jeune chef Ma­thieu Des­ma­rest, re­ve­nu de­puis peu dans la ville na­tale aux com­mandes du res­tau­rant de l’hô­tel de l’eu­rope après un pas­sage dans les cui­sines de l’ély­sée. Pour en­chan­ter le pa­lais des vi­si­teurs, tous s’ins­pirent de la gas­tro­no­mie tra­di­tion­nelle avi­gnon­naise, qu’ils trans­forment à tra­vers des créa­tions gé­né­reuses et goû­teuses. Émo­tions gus­ta­tives ga­ran­ties ! Dans le centre d’avi­gnon, les bonnes adresses ne manquent pas pour un en-cas, ou plus si af­fi­ni­tés... Pour prendre un verre ou goû­ter à la di­vine cui­sine pro­ven­çale, les ter­rasses abondent tout au­tour du pa­lais des Papes. Tou­te­fois, en vous per­dant dans les ruelles voi­sines, vous trou­ve­rez des res­tau­rants et des ca­fés par­fois moins connus, mais tout aus­si gour­mands !

Au bout du cé­lèbre pont, le ma­jes­tueux pa­lais des Papes se dresse fiè­re­ment, comme une in­vi­ta­tion à le re­joindre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.