QUES­TIONS/RÉ­PONSES

DES PROS DE LA CHAÎNE

My Cuisine - - Front Page - Par Na­tha­lie De­san­ti

Les p'tits trucs des pros de la chaîne

On aime leur dé­con­trac­tion, cette fa­ci­li­té dé­con­cer­tante avec la­quelle ils ima­ginent, par­fois avec trois fois rien, un me­nu épa­tant… et simple ! Luana, Fa­brice, prêts ? On note !

Un se­cret pour grandes ta­blées de der­nière heure en va­cances ? Oui, j’ai tou­jours des ba­siques, même sur mon lieu va­cances. J’ai des ré­serves dans le congé­la­teur : cuisses et pe­tits ai­le­rons de pou­let, toutes les herbes pos­sibles. J’ai aus­si du jus d’orange, du ket­chup, du concen­tré de to­mates, du miel d’aca­cia. Si j’ai un dî­ner, hop, je sors mes mor­ceaux de pou­let, je les ba­di­geonne avec ma ma­ri­nade ba­sique (ket­chup + jus d’orange + sucre roux + miel + huile d’olive + sauce so­ja). On lance le bar­be­cue, et c’est ré­glé. Ma sauce se garde cinq jours au ré­fri­gé­ra­teur et se ma­rie aus­si avec les poissons (ca­billaud, sau­mon…).

Un gâ­teau SOS pour des­sert ex­press ? Un ti­ra­mi­su à ma fa­çon ! Je rem­place tout ce que je n’ai pas. Je re­garde ce que j’ai comme gâ­teaux

® dans mes pa­quets en­ta­més (Oreo , spé­cu­loos, pe­tits-beurre…), je réu- nis la quan­ti­té né­ces­saire à la réa­li­sa­tion de mon ti­ra­mi­su. Si je n’ai plus de mas­car­pone, je le rem­place par de la crème fraîche. Je réunis les fruits dont je dis­pose, que ce soit pêches, poires, abri­cots, et mon ti­ra­mi­su « SOS » est unique d’un dî­ner à l’autre !

Votre « truc » éco­nome ? Je rem­place les gâ­teaux… par du pain (même pour ce ti­ra­mi­su ex­press !). Si je n’ai qu’une ba­guette ou un pain de cam­pagne, même un peu ras­sis, je les coupe en mor­ceaux. Je les fais re­ve­nir dans une poêle avec un bon mor­ceau de beurre, une gousse de va­nille et un soup­çon de can­nelle. Le pain ab­sorbe toutes les sa­veurs, la poêle beur­rée le sai­sit : il est à la fois crous­tillant et moel­leux. Il de­vient une su­per base pour un ti­ra­mi­su éco­no­mique et ra­pide !

T NO G Com­ment faites-vous M I E pour qu’un buf­fet C I R B froid se conserve A F bien en plein so­leil ? J’ai un truc tout simple : je mets des ga­lets (que j’achète spé­cia­le­ment pour ça) au congé­la­teur puis, au mo­ment de dres­ser le buf­fet, je les sors, je les pose sur le buf­fet et j'ins­talle les plats des­sus. Ils res­tent quatre heures à zé­ro de­gré !

Votre truc pour qu’un sand­wich reste im­pec' mal­gré un voyage en voi­ture au chaud ? J’ai mon ri­tuel ! Je coupe une ba­guette en quatre, je pré­pare mes sand­wichs avec des herbes fraîches et la gar­ni­ture de mon choix, puis je les glisse dans des pots à confi­ture Le Par­fait (que je garde entre autres pour ça !). Je ferme mes pots et les sand­wichs res­tent im­pec­cables !

Le pou­let rô­ti, votre se­cret pour qu’il soit réus­si ? Je le prends en­tier, avec les pattes, le cou, les abat­tis, et je les place tous sous le pou­let. Après avoir glis­sé thym, lau­rier et ail à l’in­té­rieur, je lance la cuis­son. Je l’ar­rose, le re­tourne toutes les 15 mi­nutes. S’il est en contact di­rec­te­ment avec la plaque, il se des­sèche. Mais avec ces sortes de « pi­lo­tis », il donne du jus et reste bien moel­leux.

La mayo ver­sion Fa­brice ? J’adore la mayon­naise, mais j’aime sur­tout la trans­for­mer ! J’y ajoute de l’encre de seiche pour ac­com­pa­gner les poissons, ou de l’es­tra­gon. Mais je fais aus­si une sauce cock­tail dans la­quelle j’ajoute une goutte d’armagnac, ça la re­lève d’une fa­çon in­croyable !

Un se­cret im­pos­sible à de­vi­ner ? Je fais in­fu­ser du pi­ment d’es­pe­lette, puis je monte ma crème Chan­tilly avec quelques grammes de cette in­fu­sion. Une touche très per­son­nelle, très Sud-ouest, pour une chan­tilly sub­tile et éton­nante avec des fraises…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.