Barcelone, ho­la les tapas !

LES TAPAS !

My Cuisine - - Contents - Par Éric Valz

Lé­ger comme une ta­pa, in­tense comme un vin du Prio­rat, c’est l’air que vous res­pi­rez à Barcelone. Un air em­pli de fleurs, de fruits, d’agrumes et d’épices. Un air à dé­gus­ter comme un amuse-gueule, de­bout au bar.

Barcelone, c’est aus­si un air qu’on écoute, en­re­gis­tré par Bo­ris Vian en 1955 : « Barcelone / Des pa­vés, du so­leil, des vi­sages / Un été plein d’images / Et de fleurs/ Barcelone / Dans le port un ba­teau qui s’amarre / Le bour­don des gui­tares / Et mon coeur ». Barcelone, c’est un été qui nous hante, des plages, des ter­rasses, des ave­nues chaudes où dé­filent, comme sur un po­dium, les im­meubles de style mo­der­niste, des ruelles fraîches, plus pro­pices au sobre go­thique ca­ta­lan et aux bars à tapas – na­guère, chacun d’eux avait sa spé­cia­li­té. Ain­si, dans le quar­tier de Bar­ce­lo­ne­ta, proche du port et des plages, vous trou­ve­rez les meilleures tapas à base de pois­son.

L’ATMOSPHÈRE DE GAUDÍ

Et puis Barcelone, c’est bien sur la ville de Gaudí, le gé­nial ar­chi­tecte ca­ta­lan dont les oeuvres si par­ti­cu­lières – parc Güell, Ca­sa Mi­là, Ca­sa Vi­cens… – marquent le pay­sage ur­bain et dé­fient le temps. « Mon client n’est

pas pres­sé », au­rait-il dit à pro­pos de l’in­ter­mi­nable chan­tier de la Sa­gra­da Fa­mi­lia, fai­sant ré­fé­rence à Dieu. On nous pro­met au­jourd’hui que les tra­vaux, com­men­cés en 1882, de­vraient s’ache­ver en 2026, pour le cen­te­naire de sa mort.

LA REMBLA DE GARCÍA LORCA

En at­ten­dant, les flèches de cette somp­tueuse ba­si­lique ba­taillent tou­jours dans l’azur avec les sen­teurs

de la ville, pour la plu­part is­sues de la Rembla qui re­lie la place de Ca­ta­logne au vieux port. Le poète Fe­de­ri­co García Lorca en fit l’éloge ici même, dans la Barcelone ré­pu­bli­caine de 1935. Tra­duit par Co­lette,

ce­la nous donne : « Toute l’es­sence de la grande Barcelone, la vi­vace, l’in­cor­rup­tible, la grande, est dans cette rue qui a une aile go­thique où l’on en­tend des fon­taines ro­maines et des luths du quin­zième, et une autre aile bi­gar­rée, cruelle, in­croyable, où l’on en­tend les ac­cor­déons de tous les ma­rins du monde et il y a un en­vol noc­turne de lèvres ma­quillées et d’éclats de rire à l’aube. » Avec le temps, cette aile est de­ve­nue le très bran­ché quar­tier El Born et le ber­ceau du mu­sée Pi­cas­so. García Lorca y parle en­core du mar­ché aux fleurs qui trans­forme tou­jours la Rembla en « in­soup­çon­nable serre ».

Re­trou­vez Ju­lie An­drieu dans FOUR­CHETTE ET SAC À DOS tous les di­manches à 20 h 45 sur My Cui­sine, la chaîne 100 % co­oking et di­ver­tis­se­ment. Dis­po­nible sur SFR.

La grande Barcelone, la vi­vace, l’in­cor­rup­tible, la ca­pi­tale éco­no­mique et fi­nan­cière de la Ca­ta­logne, jouit d’un pa­tri­moine cultu­rel unique.

Barcelone, c’est la ville de Gaudí, dont les oeuvres ponc­tuent le pay­sage ur­bain et dé­fient le temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.