LES MÉ­DAILLES : OR, ARGENT, BRONZE, PEUT-ON S’Y FIER ?

My Cuisine - - Lèche-vitrine -

Pas fa­cile de se re­pé­rer dans la jungle des mé­dailles qui ornent les bou­teilles de nos li­néaires. Et pour cause, il existe 130 concours na­tio­naux et

in­ter­na­tio­naux qui dé­cernent leurs fa­meux « prix », tous n’of­frant évi­dem­ment pas la même ga­ran­tie. D’au­tant que c’est un bu­si­ness ju­teux : le ma­ca­ron per­met de boos­ter le prix de la bou­teille de 10 % à 15 %, et la ren­dra évi­dem­ment plus re­pé­rable en rayon ! La cré­di­bi­li­té de ces mé­dailles tient en grande par­tie aux ju­rys qui les dé­cernent : pour la plu­part non ré­mu­né­rés, ils sont es­sen­tiel­le­ment com­po­sés d’ama­teurs, éclai­rés ou non (seuls 10 % des juges se­raient co­hé­rents dans leur no­ta­tion sur le même vin !). Le nombre de bou­teilles ré­com­pen­sées est aus­si un bon in­di­ca­teur. Le très sé­rieux Concours gé­né­ral agri­cole, qui existe de­puis 1870 et se dé­roule pen­dant le Sa­lon in­ter­na­tio­nal de l’agri­cul­ture, est très sé­lec­tif : seules 2 bou­teilles sur 10 re­partent avec une mé­daille (la feuille de chêne or, argent ou bronze).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.