COM­MENT VOTRE ANGE GAR­DIEN POUR­RAIT VOUS CONTAC­TER

COM­MENT VOTRE ANGE GAR­DIEN POUR­RAIT

Mystères Magazines Hors-Série - - Sommaire -

PAR LES AC­CI­DENTS :

L’ange pré­vient d’une ca­tas­trophe im­mi­nente ou vous ar­rache au danger.

Des di­zaines de mil­liers de per­sonnes à tra­vers le monde té­moignent de l’at­ten­tion et de la vi­gi­lance dont leurs Anges gar­diens ont fait preuve à leur égard, les pré­ve­nant d’un risque d’ac­ci­dent, les sau­vant in ex­tre­mis d’une mort cer­taine.

PAR LES CHOCS EMOTIONNELS :

Lors d'un dé­cès d’un proche, à la suite d'une déception amou­reuse, les graves dé­pres­sions ner­veuses, cer­taines crises exis­ten­tielles et re­mises en ques­tion pro­fondes : l’ange ré­vèle sa pré­sence, console, ré­con­forte, en­voie de l'éner­gie, de la force, prend sous son aile douce et pro­tec­trice.

PAR LES EX­PE­RIENCES AUX FRONTIERES DE LA MORT :

Au mo­ment de mou­rir, l’ange vous ac­cueille, sou­vent ac­com­pa­gné de pa­rents ou d'amis disparus. Il vous ré­con­forte, vous en­robe de son miel d'amour puis vous re­con­duit gen­ti­ment vers la vie. Les per­sonnes ayant vé­cu une ex­pé­rience de mort im­mi­nente (ou NDE) ont eu le pri­vi­lège de voir leurs Anges et de dia­lo­guer avec eux. Cette ex­pé­rience a to­ta­le­ment bou­le­ver­sé leur vie qui a pris un tout autre sens par la suite : amour in­con­di­tion­nel, al­truisme, res­pect de la vie, to­lé­rance, plus au­cune peur de la mort, etc...

PAR LES VI­SIONS :

Les ré­vé­la­tions, ex­tases et ex­pé­riences mys­tiques qui ne sont mal­heu­reu­se­ment l’apa­nage que de quelques saints, élus ou illu­mi­nés. La ma­jo­ri­té des in­di­vi­dus passent leur vie sans soup­çon­ner, sans res­sen­tir, sans aper­ce­voir l’ami cé­leste mar­chant à leurs cô­tés. Peu d’hu­mains éta­blissent le contact de ma­nière concrète et/ou ré­gu­lière. Pour­tant, les Anges sont bien là, tout au­tour de nous, comme au­tant de co­lonnes de lu­mière bien­veillantes, dis­pen­sa­trices d’éner­gie et d’amour. Ils nous parlent mais nous ne les en­ten­dons pas car leurs voix vibrent sur une fré­quence in­au­dible pour nos oreilles. Ils se montrent mais nous ne les voyons pas car leurs par­ti­cules on­dulent si vite qu’elles échappent à notre re­gard "phy­sique". En gé­né­ral, nos sens dits "nor­maux" ne nous per­mettent de les aper­ce­voir, à moins d’une grâce, d’une acui­té spé­ciale, d'un don par­ti­cu­lier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.