LA TÉLÉPATHIE SEN­SO­RIELLE

Mystères Magazines Hors-Série - - Editorial/Sommaire -

La télépathie sen­so­rielle per­met d’en­voyer des mes­sages par le biais de la vi­sua­li­sa­tion et de les re­ce­voir sous forme de sen­sa­tions pu­re­ment phy­siques. La pre­mière étape de la télépathie sen­so­rielle : c’est le sur­vol du corps. Une pra­tique qui s’ap­pa­rente au yo­ga ni­dra et à la so­phro­lo­gie. Vous de­vez ap­prendre à maî­tri­ser par­fai­te­ment ce sur­vol du corps avant de pas­ser au étapes sui­vantes : Le bran­che­ment té­lé­pa­thique et la ré­cep­tion du mes­sage.

LE CHOIX DU PAR­TE­NAIRE

Cette fois, il vous faut un par­te­naire. Je pense que, pour l’ins­tant, il vaut mieux évi­ter de vous ou­vrir de votre ap­pren­tis­sage à vos proches. L’in­ten­tion de de­ve­nir té­lé­pathe est, en ef­fet, souvent in­ter­pré­tée comme une vo­lon­té de prendre le pou­voir (par exemple dans le couple), voire d’es­sayer de lire les pen­sées de l’autre, d’une ma­nière in­dis­crète et mal­in­ten­tion­née.

Au­tre­fois, les ap­pren­tis té­lé­pathes se contac­taient par des an­nonces dans la presse consa­crée à l’oc­cul­tisme, à la

ma­gie ou af­fi­chées dans les li­brai­ries éso­té­riques. Au­jourd’hui, grâce à in­ter­net, contac­ter un par­te­naire de­vient très fa­cile.

Ne le pre­nez pas trop éloi­gné géo­gra­phi­que­ment, du moins au dé­but : il se­ra agréable de vous ren­con­trer pour échan­ger de vive voix vos im­pres­sions et pour no­ter vos pro­grès. Ce­la dit, la dis­tance ne compte pas : l’in­flux té­lé­pa­thique se pro­page à l’a même vi­tesse que la lu­mière ! Si votre cor­res­pon­dant se trou­vait à 300 000 km. , vous les join­driez en une se­conde !

Choi­sis­sez une per­sonne du même sexe que vous car, à moins d’être ho­mo­sexuel, il im­porte que le dé­sir n’entre pas en ligne de compte, afin de ne pas brouiller la ré­cep­tion, l’émis­sion, l’at­ten­tion, l’écoute.

Vous al­lez, dans un pre­mier temps, jouer le rôle du ré­cep­teur té­lé­pa­thique et c’est seule­ment quant vous le maî­tri­se­rez que vous vous ini­tie­rez au rôle d’émet­teur. Quand vous au­rez par­fai­te­ment as­si­mi­lé ces deux rôles, vous ten­te­rez d’autres ex­pé­riences, à deux ou en groupe, en in­ter­chan­geant les rôles. Vous no­te­rez, bien en­ten­du, vos per­for­mances sur votre jour­nal de bord. Ce­la vous per­met­tra, au bout d’un cer­tain temps, de sa­voir si vous êtes plus per­for­mant dans le rôle d’émet­teur ou de ré­cep­teur. Si les ré­sul­tats sont qua­si­ment iden­tiques, dans l’in­ten­si­té et la qua­li­té de la per­cep­tion, c’est que vous pos­sé­dez les deux cas­quettes, ce qui au­gure bien de la réus­site de votre ini­tia­tion dans d’autres do­maines... Il faut, en ef­fet que vous soyez plei­ne­ment conscient de l’im­por­tance de la télépathie sen­so­rielle. Elle est ca­pi­tale pour la pro­jec­tion de votre vo­lon­té.

Pour­quoi ? Parce que si l’éner­gie que vous en­voyez ne de­meu­rait qu’au ni­veau de l’es­prit et non des sen­sa­tions, vous se­riez han­di­ca­pé pour pas­ser à l’étape sui­vante : in­fluen­cer les évé­ne­ments ou les per­sonnes.

Cette tech­nique va vous pré­pa­rer à de­ve­nir le ré­cep­teur d’une sen­sa­tion phy­sique, trans­mise par un ou plu­sieurs émet­teurs.

Éten­dez vous sur votre lit ou sur des cous­sins que vous au­rez dis­po­sés à terre. Pla­cez vos bras le long du tronc, lé­gè­re­ment écar­tés, les pieds de même, les paumes ou­vertes et ten­dues vers le ciel.

Fer­mez les yeux et vi­dez votre es­prit de toute pen­sée pa­ra­site. Ima­gi­nez que votre corps gagne en poids, en den­si­té, qu’il s’en­fonce dans les cous­sins ou le ma­te­las.

Vous al­lez par­tir du som­met du crâne. Res­sen­tez son poids, sa po­si­tion dans l’es­pace. Im­pré­gnez vous des sen­sa­tions qui le par­courent.

Des­cen­dez le long de vos tempes, des oreilles, des joues, du front, des yeux, de la bouche, du men­ton, des mâ­choires. Tran­spor­tez votre conscience dans chaque membre.

Pro­gres­sez à pré­sent le long de vos épaules, de vos bras, de vos coudes, de vos avant-bras, de vos mains.

Quelles sen­sa­tions res­sen­tez-vous au bout des doigts ? Quelle est leur po­si­tion ?

Re­mon­tez le long du tho­rax, du tronc, du ventre, du bas­sin, du sexe, des jambes, des ge­noux, jus­qu’aux pieds. Pas­sez en­suite à la face pos­té­rieure, en par­tant de la nuque.

No­tez bien (men­ta­le­ment car vous ne de­vez pas ou­vrir les yeux pen­dant toute la du­rée de la séance) toutes vos sen­sa­tions car vous al­lez re­com­men­cer un autre sur­vol du corps après le bran­che­ment et l’en­voi des images de l’émet­teur.

Sans ou­vrir les yeux (c’est im­por­tant), vous al­lez à pré­sent pro­cé­der au bran­che­ment té­lé­pa­thique. en ré­pé­tant à haute voix, par 2 fois cette pe­tite phrase:

“JE ME BRANCHE SUR LE MES­SAGE QUE M’EN­VOIE X”

C’est comme si vous tour­niez le bou­ton sé­lec­teur de votre poste de ra­dio pour ob­te­nir la bonne fré­quence.

EXER­CICE N° 15 SUR­VOL DU CORPS ET BRAN­CHE­MENT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.