LES PHRASES A PRO­NON­CER

Pour ap­pli­quer ces dif­fé­rentes tech­niques d’in­duc­tion hyp­no­tique, la voix joue un rôle ca­pi­tal.

Mystères Magazines Hors-Série - - L'hypnose -

Il est im­por­tant que l’hyp­no­ti­seur soit bien conscient du ton qu’il em­ploie à chaque mo­ment, et qu’il veille soi­gneu­se­ment aux in­flexions de sa voix pour fa­ci­li­ter le pro­ces­sus.

L’hyp­no­ti­seur doit tou­jours être conscient qu’il n’est pas là pour convaincre le pa­tient d’une ma­nière lo­gique et ra­tion­nelle que ce­lui-ci entre dans un état de re­laxa­tion. Il doit juste y par­ve­nir, et tous les mots qu’il pro­non­ce­ra de­vra tendre vers ce­la. On ex­clu­ra donc toute pa­role ou phrase n’en­trant pas dans ce cadre.

L’hyp­no­ti­seur doit avoir une vi­sion claire de la si­tua­tion :

Il doit in­duire un som­meil hyp­no­tique chez le su­jet. Il y a donc, de fait, un « voya­geur » et un guide. Le voya­geur doit se lais­ser « dé­pla­cer » vers l’en­droit que le guide lui a in­di­qué puisque dans l’état ac­tuel des choses il est dé­pour­vu de per­son­na­li­té, d’ini­tia­tive, de dé­sir et de vo­lon­té.

Tout mot ou phrase qui ne contri­bue pas à gé­né­rer cet état doit être lais­sé de cô­té. Le ton de la voix doit être agréable et at­trac­tif.

Cer­tains hyp­no­ti­seurs s’ima­ginent qu’un ton im­pé­ra­tif, pé­remp­toire, peut fa­ci­li­ter l’état d’hyp­nose du pa­tient.

Le seul ré­sul­tat que l’on pour­rait fi­nir par ob­te­nir dans ce cas se­rait que le su­jet si­mule cet état – soit une des pires si­tua­tions qui puisse se pro­duire et qui se pro­duit fré­quem­ment lors de spec­tacles : le su­jet est pla­cé face à un scé­na­rio et un dé­cor don­nés, per­sua­dé qu’il doit en­trer dans une transe hyp­no­tique ; mais il se trouve si trou­blé, ner­veux ou in­quiet, qu’il lui est im­pos­sible de suivre vrai­ment les sché­mas de sug­ges­tion qui lui sont sou­mis.

Ain­si, lorsque l’hyp­no­ti­seur lui or­donne de fer­mer les yeux et de s’aban­don­ner à l’état qu’il sou­haite, le su­jet – qui a conscience qu’il n’a pas su ou n’est pas par­ve­nu à se re­laxer – se contente de si­mu­ler. Dès lors, le su­jet exé­cute les ordres don­nés mais cons­ciem­ment, et ce même s’ils lui semblent gro­tesques, car d’une cer­taine fa­çon il a honte de son manque de concen­tra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.