HYP­NOSE RÉUS­SIE OU SI­MU­LA­TION DU PA­TIENT ?

Mystères Magazines Hors-Série - - L'hypnose -

Par­ve­nu à ce stade, le su­jet est com­plè­te­ment hyp­no­ti­sé et il n'y a rien que sa propre vo­lon­té lui per­mette de faire. On dit aus­si qu'en état d'hyp­nose rien ne peut se faire contre la vlon­té du su­jet... mais tout dé­pend du ni­veau d'hyp­nose et de la pro­fon­deur de la transe. En fait, si l'hyp­no­ti­seur est bon, il est en me­sure de faire au su­jet des sug­ges­tions gé­né­rant des actes en contra­dic­tions avec sa vo­lon­té.

NOUS L'AVONS DIT DE­PUIS LE DÉ­BUT :

lbfàp­nose est un pou,oir9 et ce­lui vui sait le ma­nier tient dans ses mains le des­tin et la ,olon­té de ce­lui vui sbà est sou­mis- You­te­qois9 des si­tua­tions in­ath ten­dues peu,ent ap­pa­ra tre par­qois oe le su­zet qeint cet état9 à com­pris de qa­con in­cons­ciente- Dl est im­por­tant pour le pra­ti­cien de res­ter en alerte et de dé­tec­ter cette qorme de si­mu­la­tion ,olon­taire ou in,olon­taire- Cer­tains dé­tails phy­sio­lo­giques per­mettent de s'en aper­ce­voir :

Quand la ré­ponse mus­cu­laire à nos sug­ges­tions est ex­ces­si­ve­ment ra­pide, comme si le su­jet dans un état de pleine conscience re­ce­vait un ordre qu'il lui faut exé­cu­ter. En prin­cipe, les ordres re­çus du­rant l'hyp­nose donnent lieu à des ré­ac­tions po­sées et dé­ten­dues de la part du su­jet.

Cer­taines par­ties de l'ana­to­mie du su­jet ap­pa­raissent comme ri­gides et cris­pées. On sur­veille­ra les poings, les poi­gnets, les épaules, les muscles du cou et du dos : s'ils sont ex­ces­si­ve­ment ten­dus ou cris­pés, ou s'ils bougent d'une ma­nière trop ner­veuse, le su­jet si­mule. Il peut avoir gar­dé les yeux ou­verts, mais s'il est vrai­ment hyp­no­ti­sé le mou­ve­ment de ses pau­pières se­ra bien plus ré­duit que s'il était conscient. L'hyp­no­ti­seur ap­pren­dra ra­pi­de­ment à connaître la psy­cho­lo­gie et les ré­ac­tions des su­jets hyp­no­ti­sés. Même si chaque être hu­main ré­agit d'une ma­nière re­la­ti­ve­ment dif­fé­rente, il existe néan­moins quelques at­ti­tudes ty­piques : Le su­jet qui a du mal à vaincre ses ré­sis­tances conscientes et qui éprouve des ré­serves ou de la peur face à une si­tua­tion d'hyp­nose, ce­lui qui mé­con­naît ou maî­trise mal les tech­niques de re­laxa­tion, ce­lui qui en réa­li­té ne sou­haite pas être hyp­no­ti­sé, ce­lui en­fin qui "joue" et si­mule son état cons­ciem­ment ou in­cons­ciem­ment - sont les prin­ci­paux cas de fi­gure. L'hyp­no­ti­seur ap­pren­dra à dé­ter­mi­ner à quel groupe ap­par­tient tel ou tel su­jet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.