L’AU­TO HYP­NOSE CONNAIS­SANCE DE SOI

Mystères Magazines Hors-Série - - Exercices -

êon­si­dé­rée ain­si9 l.au­tohfàp­nose n.est rien d.autre vu.une qorme de connais­sance de soi-

ELLE NÉ­CES­SITE LES PRÉ­PA­RA­TIFS SUI­VANTS :

Adop­ter une po­si­tion confor­table. Dé­ten­due. La tête doit res­ter bien dres­sée, le dos par­fai­te­ment ca­lé contre le dossier du fau­teuil, les jambes po­sées contre le sol (idéa­le­ment elles se­ront croi­sées) et les mains po­sées contre les cuisses.

Lorsque cette po­si­tion se­ra adop­tée, on ten­dra puis on dé­ten­dra al­ter­na­ti­ve­ment ses muscles, en se concen­trant suc­ces­si­ve­ment sur chaque par­tie du corps. Ain­si com­men­ce­ra-t-on, par exemple, par tendre la main droite en ser­rant le poing, puis on la dé­ten­dra en éti­rant cha­cun des doigts. On fe­ra de même pour le bras gauche. En­suite, on ten­dra puis on dé­ten­dra suc­ces­si­ve­ment les épaules, et ain­si de suite. Evi­dem­ment on in­clu­ra le vi­sage dans cet exer­cice : le front, les lèvres, les man­di­bules, les yeux… C’est de cette ma­nière que l’on at­tein­dra un bon seuil de re­laxa­tion.

Après ce pre­mier tra­vail gé­né­ral, on se concen­tre­ra sur le bas du corps en pro­cé­dant à l’iden­tique : ten­sion/dé­tente des cuisses, des pieds…

Il se­ra né­ces­saire de dé­tendre le cou en re­muant sa tête de part et d’autre. Lorsque nous res­sen­ti­rons une par­faite dé­tente au ni­veau du cou, nous fer­me­rons les yeux. À ce stade, on de­vra avoir at­teint un par­fait état de re­pos. On conti­nue­ra de concen­trer son es­prit sur cette no­tion de dé­tente : il faut ab­so­lu­ment se dé­bar­ras­ser de la plus pe­tite ten­sion qui nous af­fecte, de la moindre an­xié­té. Pas de pré­ci­pi­ta­tion, la re­laxa­tion est un pro­ces­sus lent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.