À QUOI SERT L’AU­TO-HYP­NOSE ?

Mystères Magazines Hors-Série - - Exercices -

P,ant toute cfose9 elle per­met de sou­la’er le stress et qor­ti­qie le sàsh tlme im­mu­ni­taire- èe nom­greuses études ont mon­tré vue le stress peut consi­dé­ra­gle­ment aq­qai­glir le sàstlme im­mu­ni­taire9 et les tecf­ni­vues d.au­toh fàp­nose ne sont plus mo­vuées comme au­tre­qois pour à re­mé­dier- Lors d’études faites sur des étu­diants en mé­de­cine au mo­ment des exa­mens tan­dis que le stress monte, on a consta­té que le sys­tème im­mu­ni­taire de ceux qui avaient re­çu un « en­traî­ne­ment à la re­laxa­tion hyp­no­tique » était moins af­fec­té que ce­lui des étu­diants n’ayant sui­vi au­cune pré­pa­ra­tion. Ja­nice K. Kie­colt-gla­ser et ses col­lègues de l’uni­ver­si­té d’etat de l’ohio à Co­lum­bus, ont pu­blié les conclu­sions de ce tra­vail dans le Jour­nal of Con­sul­ting and Cli­ni­cal Psy­cho­lo­gy. 33 étu­diants de mé­de­cine et d’odon­to­lo­gie furent exa­mi­nés pen­dant et en de­hors des pé­riodes d’exa­mens. L’équipe me­née par Kie­colt-gla­ser pré­le­va des échan­tillons de sang chez chaque étu­diant au tout dé­but de l’étude puis juste avant le mo­ment des exa­mens. Ils ex­po­sèrent en­suite ces pré­lè­ve­ments à di­verses sub­stances étran­gères afin d’étu­dier le com­por­te­ment des lym­pho­cytes T4 et des autres élé­ments de notre sys­tème im­mu­ni­taire. Les cher­cheurs s’aper­çurent que, plus les étu­diants étaient en­traî­nés à ces mé­thodes de re­laxa­tion, plus la ré­ponse im­mu­ni­taire était éner­gique. Et cette évi­dence était en­core plus im­por­tante chez les pa­tients sur le point d’être opé­rés. Ain­si cette tech­nique pou­vait-elle di­mi­nuer à la fois la dou­leur et l’an­xié­té des pa­tients mais éga­le­ment écour­ter leur sé­jour à l’hô­pi­tal et ac­cé­lé­rer leur ré­cu­pé­ra­tion.

UNE MA­NIÈRE DE MO­DI­FIER SA PER­SON­NA­LI­TÉ

Cha­cun de nous est bien conscient de cer­tains as­pects dé­plai­sants de notre per­son­na­li­té dont nous ai­me­rions bien nous dé­faire. Notre quête est sem­blable : être res­pec­tés, faire preuve d’aplomb et de confiance en nous, avoir un ca­rac­tère op­ti­miste, gai, être ap­pré­ciés des autres et tout autre trait de ca­rac­tère sus­cep­tible de nous rendre agréables. Mais nous sommes bien conscients que nous ne sommes pas ca­pables en per­ma­nence de

mon­trer de telles qua­li­tés. Et c’est en ce­la que l’au­to-hyp­nose peut nous ai­der. La re­con­nais­sance de nos li­mites gé­nère en nous une forme de souf­france par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­cile à sup­por­ter car nous pre­nons conscience de nos faiblesses, mais dans le même temps elle nous met face à nos re­spo­sa­bi­li­tés : nous avons le pou­voir de mo­di­fier cet état. Or, ce chan­ge­ment est à la por­tée de cha­cun d'entre nous et nous sommes tous en me­sure de pro­gres­ser rai­son­na­ble­ment. La réa­li­té nous montre que tout chan­ge­ment im­por­tant que nous sou­hai­tons im­pri­mer à notre vie (di­vor­cer, aban­don­ner notre ti­mi­di­té, chan­ger d'orien­ta­tion pro­fes­sion­nelle...) gé­nère sys­té­ma­ti­que­ment un cer­tain type d'in­quié­tude, de dou­leur et de peur. Ain­si la pre­mière chose consiste à sa­voir si nous sommes dis­po­sés à as­su­mer le prix d'un chan­ge­ment de vie ou d'ha­bi­tudes. Si la ré­ponse est "oui", que nous en com­pre­nons et que nous en ac­cep­tons l'en­jeu, alors on peut en­vi­sa­ger la suite, c'est à dire d'en­vi­sa­ger les moyens à notre dis­po­si­tion. Et dans ce cas, les tech­niques d'au­to-hyp­nose en font par­tie.

QUI DIT "CHAN­GE­MENT" DIT AUS­SI "EF­FORT". ON N'OB­TIENT RIEN SANS EF­FORT, PAR­FOIS MÊME AU PRIX D'UN EF­FORT SU­PRÊME.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.