Cy­clone et ca­ta­ma­rans

Mo­no ou mul­ti, quel est le plus sûr face aux cy­clones ?

Neptune Yachting Moteur - - Courrier Des Lecteurs Ecrivez-nous -

Nep­tune vante ré­gu­liè­re­ment les avan­tages des ca­ta­ma­rans pour la croi­sière, avec des ar­gu­ments plus que convain­cants en fa­veur de ces ba­teaux. Mais les images ré­centes du cy­clone Ir­ma à Saint-Mar­tin et aux îles Vierges laissent son­geur quand on constate le nombre de ca­ta­ma­rans re­tour­nés. J’ai l’im­pres­sion que ces ba­teaux, par ailleurs for­mi­dables (je suis un fan), res­tent mal­gré tout plus vul­né­rables qu’un mo­no­coque. Quel est votre avis ? B. Ita­jon (cour­riel)

La ré­ponse de nep­tune

Les ca­ta­ma­rans à voile se re­tournent par­fois sous la pres­sion du vent dans les voiles, ce qui n’ar­rive pas aux ca­tas à mo­teur qui peuvent ce­pen­dant su­bir cette ava­rie par très mau­vaise mer. Concer­nant le cy­clone Ir­ma, des vents à plus de 300 km/h laissent peu de chance à n’im­porte quel type de ba­teau. Sous leur in­fluence, la pla­te­forme d’un ca­ta de­vient une aile d’avion et le ba­teau dé­colle. Moo­rings, l’un des plus grands ex­ploi­tants de ca­ta­ma­rans de lo­ca- tion au monde, en a fait la triste ex­pé­rience avec la to­ta­li­té de la flotte de Saint-Mar­tin dé­truite et des dé­gâts consi­dé­rables sur celle de Tor­to­la aux îles Vierges, la prin­ci­pale base qui compte plus de 400 uni­tés. Les ca­ta­ma­rans à mo­teur dans des condi­tions clas­siques sont stables, sûrs et confor­tables, et sont par­ti­cu­liè­re­ment ca­pables d‘af­fron­ter des condi­tions as­sez rudes (ex­pé­riences vé­cues), mais, face aux condi­tions ex­trêmes d’Ir­ma, tous les na­vires de plai­sance se re­trouvent ré­duits à la condi­tion de fra­giles pots de terre.

La flotte Moo­rings/Sun­sail a su­bi de gros dom­mages pen­dant le pas­sage du cy­clone Ir­ma, à Saint-Mar­tin et aux îles Vierges.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.