Ils font le spec­tacle !

Sans quelques ba­teaux hors normes, Cannes man­que­rait de sel. Voi­ci trois exemples mar­quants.

Neptune Yachting Moteur - - Cannes Yachting Festival Nouveautés - Texte An­toine Ber­te­loot - Pho­tos Jé­rôme Ké­la­go­pian

Ils sont an­non­cés et at­ten­dus ou consti­tuent chaque an­née une dé­cou­verte. Ils, ce sont ces ba­teaux spec­ta­cu­claires et éton­nants, ex­tra­va­gants par­fois, dont le nom cir­cule ra­pi­de­ment de bouche en bouche, et qu’il faut ab­so­lu­ment vi­si­ter. Cette édi­tion 2017 du Cannes Yachting Fes­ti­val ne fait pas ex­cep­tion à la règle, à com­men­cer par les trois mo­dèles pré­sen­tés ici, avec une men­tion spé­ciale au Del­ta 60 Open tout en car­bone, pour l’élé­gance de ses lignes, et l’ex­trême so­phis­ti­ca­tion des amé­na­ge­ments in­té­rieurs.

Des li­mites sans cesse re­cu­lées

Cette édi­tion est par­ti­cu­liè­re­ment riche et de nom­breux yachts peu- vent pré­tendre à notre clas­se­ment ar­bi­traire : la Na­vet­ta 73 du chan­tier Ab­so­lute, qui, sous un air pa­taud, cache un su­perbe fly et des amé­na­ge­ments de rêve, ou en­core les su­blimes in­té­rieurs des der­niers Azi­mut si­gnés des plus grands noms du de­si­gn. Dans un autre do­maine, le Ca­na­dos Gla­dia­tor, un open de 13,04 m, trans­pi­rait la puissance sous ses airs de pa­trouilleur mi­li­taire et a prou­vé dans une mer for­mée toutes les qua­li­tés de sa ca­rène. Spec­ta­cu­laire éga­le­ment, la S7 d’Azi­mut avec ses lignes ten­dues et ses su­per­struc­tures pro­fi­lées, ha­billées de vitres mi­roirs. Et que dire du La­goon Se­ven­ty 8, le plus grand ca­ta­ma­ran de sé­rie fran­çais avec 23,80 m, un fly de 35 m , une plage avant de 30 m et d’énormes vo­lumes ha­bi­tables...

C’est le day-boat ul­time, se­mi-cus­tom. Un style spec­ta­cu­laire, ga­vé de puissance, des hé­lices de sur­face, un peu de car­bone pour le hard-top, et de confor­tables amé­na­ge­ments comp­tant trois ca­bines, deux salles d’eau et un sa­lon. Mais l’âme du Pi­rel­li est sa for­mi­dable ca­rène à steps des­si­née par Ted Man­ner­felt, fils de Ocke, qui fut 16 fois cham­pion du monde d’off­shore. Ani­mée par 2 x 800 ch Man et des hé­lices de sur­face, le Pi­rel­li at­teint sans sour­ciller les 45 noeuds. ● Long. 18,50 m ● Larg. 5m ● Poids 16,5 t ● Prix 1,35 M € ht avec 2 x 800 ch Man ● Contact Rio France (Juan-Les Pins, 06)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.