Avant et après le dé­part du car­go

La pla­ni­fi­ca­tion de ce trans­port exige une or­ga­ni­sa­tion sans faille. Quelques obs­tacles de­mandent à être tu­toyés avec an­ti­ci­pa­tion et com­pé­tence et il faut sa­voir gé­rer les im­pré­vus. Ex­pli­ca­tions.

Neptune Yachting Moteur - - Reportage Convoyage Sydney - Gênes -

PRÉPARATIFS

Iden­ti­fi­ca­tion des dé­parts pos­sibles dé­but mai 2017 du port de Bris­bane (idéal) ou Syd­ney pour une ar­ri­vée au port de Gênes.

Sé­lec­tion de la com­pa­gnie ma­ri­time (ici CMA CGM) en te­nant compte du ra­tio port de li­vrai­son/ prix et dates de dé­part.

Com­mu­ni­ca­tion avec l’usine de la date de dé­part et celle du «cut off» (date à la­quelle le ba­teau doit ar­ri­ver au port pour pré­pa­ra­tion et char­ge­ment sur le car­go). Le chan­tier est éga­le­ment mis en re­la­tion avec le tran­si­taire lo­cal qui pré­pare les do­cu­ments d’ex­port.

Tests du ba­teau avant dé­part pour s’as­su­rer du bon fonc­tion­ne­ment des com­po­sants (mo­teurs, pro­pul­sion, di­rec­tion, ma­té­riel élec­tro­nique, équi­pe­ments élec­triques et hy­drau­liques, plom­be­rie).

Rem­plis­sage des ré­ser­voirs à ga­soil et dé­part des deux skip­pers pour deux jours de navigation avec le ba­teau jus­qu’au port de Syd­ney.

AVANT CHAR­GE­MENT

A Syd­ney, sor­tie d’eau du ba­teau pour la pré­pa­ra­tion au trans­port. Il est pla­cé sur un ber en acier et un co­con ther­mo ré­trac­table est ins­tal­lé pour pro­té­ger les su­per­struc­tures, puis il est re­mis à l’eau avec son ber at­ta­ché. Plu­sieurs opé­ra­teurs por­tuaires et membres d’équi­page as­surent les ma­nu­ten­tions. Un ba­teau-pi­lote aide à l’ame­ner le long du car­go avec un skip­per res­té à bord. Pas­sage des élingues sous le ba­teau avant le­vage.

Un ex­pert ma­ri­time sur­veille le bon dé­rou­le­ment des opé­ra­tions, va­lide le po­si­tion­ne­ment des élin- gues avant le­vage et l’ar­ri­mage du na­vire sur son ber dans le car­go et éta­blit un rap­port avec pho­tos.

PEN­DANT LE VOYAGE

Le tran­si­taire aus­tra­lien in­forme du bon dé­rou­lé des opé­ra­tions et en­voie la confir­ma­tion du dé­part du car­go.

Prise de contact avec le bu­reau de Gênes à pro­pos de la com­pa­gnie ma­ri­time trans­por­tant le ba­teau avec la ré­fé­rence du boo­king pour cla­ri­fier le dé­rou­lé des opé­ra­tions de dé­char­ge­ment à l’ar­ri­vée. Plu­sieurs scé­na­rios sont pos­sibles.

Prise de contact avec le tran­si­taire à Gênes qui doit as­su­rer le dé­doua­ne­ment du ba­teau et éga­le­ment faire dé­li­vrer par les au­to­ri­tés por­tuaires les au­to­ri­sa­tions d’ac­cès pour les per­sonnes qui as­sis­te­ront au dé­char­ge­ment.

Le tran­si­taire a éta­bli un EXS ser­vant au tran­sit jus­qu’au port de destination fi­nal (pen­dant du T1 mais sans ga­ran­tie ban­caire) à l’ordre de l’im­por­ta­teur ou du conces­sion­naire et il doit pou­voir four­nir dès l’ar­ri­vée du na­vire un IMA prou­vant son im­por­ta­tion en France.

Pa­ral­lè­le­ment, l’IMA est trans­mis au tran­si­taire ita­lien pour que l’im- por­ta­tion soit va­li­dée éga­le­ment au­près des douanes ita­liennes.

Les do­cu­ments tech­niques né­ces­saires à la confor­mi­té CE du ba­teau sont en­voyés par le chan­tier :

Une dé­cla­ra­tion écrite de confor­mi­té (DEC) ou at­tes­ta­tion d’exa­men de type CE ;

Le ma­nuel du pro­prié­taire qui doit com­prendre les in­for­ma­tions sur le na­vire, la liste des équi­pe­ments et leurs no­tices d’uti­li­sa­tion ;

Pré­pa­ra­tion du ma­té­riel de sé­cu­ri­té né­ces­saire pour le convoyage jus­qu’à la destination fi­nale.

Co­or­di­na­tion avec le tran­si­taire de Gênes pour l’heure d’ar­ri­vée du car­go, et l’ac­cès au ter­mi­nal de dé­char­ge­ment.

A L’AR­RI­VÉE

Ar­ri­vée de l’équipe de ré­cep­tion et de convoyage au bu­reau du tran- si­taire et dé­li­vrance par la sé­cu­ri­té du port des au­to­ri­sa­tions d’ac­cès sur le quai de dé­char­ge­ment.

Trans­bor­de­ment du ma­té­riel de convoyage et dé­pose par la na­vette à l’ar­rière du car­go.

Dé­char­ge­ment et aide d’un ba­teau as­sis­tance pour la mise à l’eau et amar­rage au quai (un contrôle doua­nier est tou­jours pos­sible à ce stade).

Dé­pa­que­tage des pro­tec­tions, vé­ri­fi­ca­tion de l’état du na­vire et dé­charge au­près de la com­pa­gnie ma­ri­time.

Dé­part vers la sta­tion-ser­vice pour faire les pleins et net­toyage du pont et des su­per­struc­tures.

Convoyage jus­qu’au port de destination.

COÛT TO­TAL

En­vi­ron 80 000 € HT.

Au chan­tier de Bris­bane, les ba­teaux sont mé­ti­cu­leu­se­ment tes­tés avant leur dé­part, afin d‘évi­ter les mau­vaises sur­prises à l’ar­ri­vée.

Les ve­dettes sont préa­la­ble­ment san­glées sur leurs bers par les équipes du chan­tier avant le char­ge­ment sur le car­go.

Une fois po­sés en fond de cale, bers et ba­teaux sont so­li­de­ment ar­ri­més avec des sai­sines pour ré­sis­ter aux mou­ve­ments du car­go.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.