PAXOS ET ANTIPAXOS

Neptune Yachting Moteur - - Croisière La Grèce En Gb 48 -

Les îles de Paxos et Antipaxos sont si­tuées au sud de Cor­fou et à 10 milles en­vi­ron de la côte. De­puis notre dé­part de Pre­ve­za et après cette se­maine abo­mi­nable de pluies, d’orages et de vents en ra­fales, le ciel en­core très char­gé par en­droits a cha­peau­té ces îles de nuages pom­me­lés. Antipaxos, la plus pe­tite, est con­nue pour ses deux la­gons, cer­tai­ne­ment trop puisque, à notre ar­ri­vée, de nom­breux ba­teaux, pe­tits et grands, avaient dé­jà pris pos­ses­sion des lieux.

A Paxos, le port na­tu­rel de Gaios

Et, au nombre s’ajou­tait une agi­ta­tion bruyante qui en­le­vait tout le charme de ce pe­tit pa­ra­dis. Les ba­teaux pro­me­nade com­men­çaient à dé­char­ger leur «car­gai­son», gé­né­rant d’in­ter­mi­nables vagues qui nous firent très ra­pi­de­ment le­ver l’ancre. Di­rec­tion Paxos où nous avons trou­vé re­fuge au sud, dans la baie de Mon­go­ni­si, pour l’heure très tran­quille. En­fin une eau claire même si les fonds sont ra­va­gés et en­com­brés de pneus et d’ob­jets de toutes sortes (une cons­tance de­puis notre ar­ri­vée en Grèce). Nous sommes sur­pris de re­trou­ver une vé­gé­ta­tion très dense de pins, d’ifs et de myrtes. Dans cette baie qua­si­ment fer­mée, on se croi­rait sur un lac de mon­tagne. Le len­de­main, nous re­mon­tons vers Gaios, la ca­pi­tale de l’île. Le port est na­tu­rel­le­ment pro­té­gé par une suc­ces­sion d’îlots et les quais s’étirent le long du vieux vil­lage, au­jourd’hui ha­bi­té par une po­pu­la­tion ai­sée. L’en­droit est char­mant et rap­pelle les ports de Fis­car­do et Po­ros avec ses vieilles fa­çades co­lo­rées et une at­mo­sphère des an­nées 60. At­ten­tion à l’en­trée du port, très étroite, où les fonds de roches à 2,80 m et l’eau cris­tal­line donnent l’im­pres­sion que l’on va ta­lon­ner. Plus au nord, nous mouillons dans la baie de Lak­ka, plus grande que celle de Mon­go­ni­si. Elle peut ac­cueillir une tren­taine de voi­liers sur un fond de sable qui donne à l’eau une cou­leur bleue des mers

du Sud. Au fond de la baie, un quai où, le soir ve­nu, un cha­pe­let d’an­nexes s’égre­nant à tou­che­touche, at­ten­dant ses équi­pages par­tis prendre un verre ou dî­ner en ter­rasse au bord de l’eau... Le lieu est trop tou­ris­tique, les prix s’en­volent et la qua­li­té n’est pas au ren­dez-vous, mais le charme de l’en­droit par­donne beau­coup. Le len­de­main, nous conti­nuons notre re­mon­tée vers les îles de Si­vo­ta, à 10 milles de Paxos. Si­vo­ta forme un trèfle d’îlots tout proches de la côte, mais en­va­his de gros hô­tels avec plages pri­vées, pis­cines à to­bog­gan et so­no dès 18 heures. Pas génial ! On ne sa­vait pas, de­main on fuit au plus vite ! Nous en pro­fi­tons pour vi­si­ter la ville de Cor­fou et trou­vons pour quatre jours une place au Yacht Club de Man­dra­ki, au pied de la ci­ta­delle. L’en­droit est très beau même si la houle des fer­ries fai­sant la na­vette avec le conti­nent lève une houle par­fois ter­rible en pas­sant de­vant la digue beau­coup trop ou­verte. Le ta­rif est à la hausse, 50 eu­ros par jour, mais avec deux pen­dilles, et le port est gar­dé. Le port pu­blic au pied de la vieille ville est gra­tuit, mais sans pen­dilles, ni sé­cu­ri­sé et ni gar­dé ! Coup de charme as­su­ré dès que l’on met le pied à terre avec ses pe­tites ruelles com­mer­çantes où il fait bon se perdre. Les fa­çades sont de toutes les teintes d’ocre et de jaune, les sols sont pa­vés. Les Vé­ni­tiens y ont lais­sé leur em­preinte pen­dant si long­temps qu’on se croi­rait un peu en Ita­lie. Dans ces ruelles et pla­cettes à l’ar­chi­tec­ture de style vé­ni­tien, on res­sent néan­moins l’at­mo­sphère grecque. Ici, la re­li­gion est chré­tienne or­tho­doxe et il n’est pas rare de croi­ser les popes tra­di­tion­nels, avec un té­lé­phone por­table vis­sé à l’oreille ! Le soir ve­nu, les bou- tiques ferment, les églises ouvrent pour une fête ou un évè­ne­ment quel­conque, et les nom­breux ca­fés et res­tau­rants res­tent bon­dés très tard dans la nuit. Le Lis­ton, face au parc, date de l’époque fran­çaise, avec des ar­cades des­si­nées par Fer­di­nand de Les­seps, vraies ré­pliques de celles de la rue de Ri­vo­li à Pa­ris.

Une mé­téo dif­fi­cile pour le re­tour

En face, le parc sert de ter­rain de cri­cket, ves­tige de l’époque bri­tan­nique. Au-de­là, sur un énorme pro­mon­toire, la for­te­resse, avec son pa­no­ra­ma sur la mer à cou­per le souffle, donne l’ac­cès au Yacht Club. Dif­fi­cile de trou­ver un bon cré­neau pour en­vi­sa­ger le re­tour sur la ma­ri­na de Ra­guse. Nous avons même aban­don­né l’idée de ren­trer par le che­min des éco­liers pour faire une halte ou deux. De­puis le 15 août, la mé­téo est er­ra­tique et ne laisse ja­mais vrai­ment de ré­pit plus de quelques jours sur ce par­cours long de 346 milles. Il faut ad­mettre que nous al­lons être obli­gés de faire des conces­sions sur le confort de navigation et peu­têtre de­voir for­cer les élé­ments.

Le Lis­ton est la place la plus cé­lèbre de Cor­fou. Les ar­cades qui s’ins­pirent de la rue de Ri­vo­li, à Pa­ris, ont été des­si­nées par Fer­di­nand de Les­seps.

Le port de Paxos, au sud de Cor­fou, est pro­té­gé par une île, toute proche. Un ca­nal en fait le tour.

A Cor­fou, le Yacht Club de Man­dra­ki, sur­plom­bé par la ci­ta­delle, ac­cueille quelques ba­teaux de pas­sage.

La côte ouest d’Antipaxos est la plus sau­vage. Par beau temps, on ac­cède à de pe­tites plages dé­sertes.

A Cor­fou, le mo­nas­tère de Vla­cher­na est une cé­lé­bri­té mon­diale. Mal­heu­reu­se­ment, il se si­tue en bout de piste de l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.