La ré­ponse de nep­tune

Neptune Yachting Moteur - - Courrier Des Lecteurs Ecrivez-nous -

Avant de vous pro­po­ser une ré­ponse tech­nique, il faut avoir en tête que la du­rée de vie d’un mo­teur dé­pend es­sen­tiel­le­ment de son en­tre­tien. Un mo­teur die­sel clas­sique de plai­sance en­tre­te­nu scru­pu­leu­se­ment, se­lon les spé­ci­fi­ca­tions du construc­teur, peut ai­sé­ment at­teindre 10 000 heures. En­suite ce­la dé­pend éga­le­ment du type de mo­teur die­sel, usage oc­ca­sion­nel en plai­sance, ou sou­te­nu, ou per

manent. La dif­fé­rence entre un mo­teur clas­sique de plai­sance et un hea­vy du­ty (usage per­ma­nent) est le nombre de tours maxi que le mo­teur peut at­teindre. Si un mo­teur de plai­sance tourne à 3 500 tr/mn, un hea­vy du­ty tour­ne­ra moins vite pour sup­por­ter un fonc­tion­ne­ment per­ma­nent. Autre pré­ci­sion, un mo­teur qui ne tourne pas ou peu s’abîme, ce qui est le cas sur un ba­teau. Donc, en sui­vant les re­com­man­da­tions du construc­teur, un mo­teur ma­rin cor­rec­te­ment uti­li­sé peut très fa­ci­le­ment at­teindre 9 000/10 000 heures voire plus, avant le grand ove­rall. Le mo­teur est alors en­tiè­re­ment dé­mon­té et les pièces d’usure chan­gées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.