L’in­croyable sau­ve­tage

Neptune Yachting Moteur - - Patrimoine Riva Bm3 - 1950 - Texte Gé­rald Gué­tat - Pho­tos Al­ber­to Pe­dra­li, RAM et ar­chives de l’au­teur

En vou­lant sau­ver un pro­to­type unique de Ri­va bi­mo­teur, un col­lec­tion­neur pas­sion­né a en­traî­né toute une équipe dans une longue aven­ture. Notre col­la­bo­ra­teur et his­to­rien Gé­rald Gué­tat, char­gé de lan­cer ce chan­tier hors du com­mun, té­moigne des pre­mières étapes d’une re­nais­sance in­es­pé­rée.

De­puis bien plus long­temps que le pe­tit monde du yach­ting clas­sique, ce­lui de l’au­to­mo­bile de col­lec­tion s’in­té­resse de près aux ob­jets ayant une his­toire par­ti­cu­lière. Dans l’ombre, ce sont des es­couades de chas­seurs d’in­dices qui partent dé­bus­quer, par ha­sard ou après une longue traque, la re­lique ou­bliée de tous. Par­fois, la piste d’une au­to aban­don­née croise le sillage d’un ba­teau tout aus­si dé­lais­sé mais il y a ra­re­ment pre­neur. Ce­pen­dant, quand un im­por­tant conces­sion­naire au­to­mo­bile si­tué en pays fla­mand a la pas­sion des pe­tits bo­lides de course ita­liens des an­nées 1940 et un net pen­chant pour les Ri­va des dé­buts du grand Car­lo de Sar­ni­co, tout peut ar­ri­ver. Au cours d’une ex­plo­ra­tion me­née en Vé­né­tie, un de ses amis trap­peurs de vieilles au­tos tombe for­tui­te­ment sur une épave peu en­ga­geante por­tant un vieux sigle Ri­va sur les restes d’une coque à la ma­tu­ri­té plus qu’avan­cée. Aler­té, notre col­lec­tion­neur se rend ra­pi

de­ment au chevet de l’ob­jet ta­pi au fond d’un ga­rage mal éclai­ré. Le ven­deur, sûr de lui, avance qu’il s’agit d’un Ri­va unique, le « BM n°3 » en son temps équi­pé de deux mo­teurs ita­liens BPM, une ex­pé­rience unique sur un ru­na­bout de la taille d’un Aris­ton.

Une épave pleine de se­crets

D’ailleurs, le « pape » Pie­ro-Ma­ria Gi­bel­li­ni, fon­da­teur de la Ri­va His­to­ri­cal So­cie­ty et au­teur des bibles bour­rées de ré­fé­rences qui portent son nom, est ve­nu en

per­sonne exa­mi­ner le sar­co­phage béant en ne dé­men­tant rien des af­fir­ma­tions pré­cé­dentes. Pour­tant, sous des mon­tagnes de pièces en­che­vê­trées, on aper­çoit le bleu ca­rac­té­ris­tique d’un an­cien mo­teur Ch­ris-Craft. Mais il n’y en a qu’un seul. Que sont de­ve­nus les deux BPM, ont-ils ja­mais exis­té dans ce ba­teau, comment être cer­tain qu’il s’agit du fa­meux BM3 van­té par le ven­deur ?

Un mys­té­rieux com­man­di­taire

Fas­ci­né au moins au­tant par les ob­jets au par­cours étrange que par les mé­ca­niques exo­tiques, notre col­lec­tion­neur achète le lot de bois et de fer­raille, à condi­tion de le lais­ser sur place le temps de dé­ci­der qu’en faire. Les mois, les an­nées passent. Lors d’une pre­mière ren­contre avec l’au­teur, au sa­lon Ré­tro­mo­bile à Pa­ris en fé­vrier 2017, notre homme an­nonce son en­vie de faire res­tau­rer son mys­té­rieux BM3 chez RAM à Sar­ni­co, seul hé­ri­tier di­rect de la tra­di­tion Ri­va. S’agis­sant plus d’une re­cons­truc­tion que d’une res­tau­ra­tion, l’ex­per­tise de ll’éta­blis­se­ment fon­dé par C Car­lo Ri­va se­ra gage de lé­gi­ti­mi­té et d’au­then­ti­ci­té. Mais, beau­coup de ques­tions se posent, jus­qu’à l’iden­ti­fi­ca­tion même du ba­teau, au­jourd’hui mo­no­mo­teur Ch­ris-Craft, hier bi­mo­teur BPM... Des re­cherches s’im­posent qui vont prendre des mois avant que l’épave soit trans­fé­rée à Sar­ni­co pour exa­men ap­pro­fon­di. Les ar­chives de Car­lo Ri­va pieu­se­ment conser­vées dans son bu­reau qui donne sur le chan­tier sont mises à contri­bu­tion. On y trouve fi­na­le­ment peu de traces de ce BM3 à

l’ex­cep­tion d’une pe­tite pho­to noir et blanc qui donne en­vie d’en sa­voir plus. Au dos, Car­lo a écrit quelques pré­cieuses in­di­ca­tions da­tées de 1950, confir­mant ce que l’on voit au rec­to, un ru­na­bout de 6,30 m par 2,08 m, ca­pots ou­verts sur 2 mo­teurs BPM 4 cy­lindres. Sa femme Li­cia est le man­ne­quin du jour qui pose au vo­lant. Il ne reste plus qu’à rap­pro­cher ces bribes his­to­riques de la triste réa­li­té qui gît sur un ber en pro­vo­quant la per­plexi­té gé­né­rale au chan­tier qui, en soixante ans d’ac­ti­vi­té a ra­re­ment vu un Ri­va en aus­si mau­vais état. A ce stade, la col­la­bo­ra­tion d’un ar­chi­tecte ex­pé­ri­men­té de­vient in­dis­pen­sable bl pour ét étu­dier di l la struc­ture, la me­su­rer sous tous les angles et re­créer des plans de construc­tion très dé­taillés à l’échelle 1. C’est Guy Ri­ba­deauDu­mas (voir en­ca­dré) qui est char­gé de la dé­li­cate mis­sion et se rend aus­si­tôt à Sar­ni­co où le tra­vail ar­chéo­lo­gique se pour­suit. Pa­tiem­ment, on ex­trait un à un des frag­ments de l’épave comme d’une sé­pul­ture mé­ro­vin­gienne et des in­dices ap­pa­raissent avec plu­sieurs pièces de bois peint en gris de cale mar­quées « A3 » en bleu au po­choir. Ces élé­ments vont éta­blir la fi­lia­tion de l’é l’épave avec l le BM3 grâce â aux ar­chives. Ce dos­sier est vé­cu, dès lors, comme une pas­sion­nante in­cur­sion au coeur de la vie du jeune construc­teur à une époque cru­ciale de sa car­rière au tour­nant des an­nées 1950.

A la re­cherche des ori­gines

Ses pre­miers ate­liers si­tués chez son père lui ont per­mis de construire di­vers mo­dèles de pré­sé­rie ou uniques comme le BM3. Puis, en 1953, il va inau­gu­rer son grand chan­tier in­dus­triel mo­derne

pour lan­cer les fa­bri­ca­tions en sé­rie dont il rêve de­puis des an­nées, ins­pi­rées de l’Amé­ri­cain Ch­ris-Craft. Peu de temps après sa nou­velle ins­tal­la­tion, Car­lo Ri­va, qui a tou­jours ai­mé écrire ou ré­écrire sa propre his­toire, dé­cide de ré­in­té­grer tous les BM de pré­sé­rie dans la grande li­gnée des Aris­ton dont ils étaient la pré­fi­gu­ra­tion.

Un vieux sque­lette très ba­vard

Les traces du BM3 ont été ef­fa­cées, rem­pla­cées par le A3, troi­sième ba­teau de la fu­ture sé­rie des Aris­ton. Puis, au sous-sol du bu­reau de Car­lo, un meuble livre un nou­veau pan d’his­toire avec un jeu de plans ori­gi­naux en grandes di­men­sions, es­tam­pillés « BM di­se­gno 55 » da­tés du 20 fé­vrier 1951. Ces plans, exé­cu­tés moins d’un an après la construc­tion du BM3 avec des mo­di­fi­ca­tions de cotes, prouvent une vo­lon­té de fi

Né en 1951, ar­chi­tecte na­val in­dé­pen­dant ins­tal­lé dès 1976, ex­pert et ré­ga­tier ac­com­pli, son âge et son par­cours lui confèrent le pri­vi­lège d’avoir pra­ti­qué lon­gue­ment le tra­cé des ca­rènes à la main avant de pas­ser à l’in­for­ma­tique dès les an­nées 1990. Son ex­pé­rience consi­dé­rable dans le meilleur des deux mondes a convain­cu le pro­prié­taire du Ri­va BM3 de lui confier le pro­jet. Al­liant des mains qui

« sentent » les vies ca­chées d’une vieille mem­brure en bois à la ri­gueur d’exé­cu­tion des ma­té­riaux les plus contem­po­rains, Guy Ri­ba­deau-Du­mas pré­sente un CV qui res­semble à un conden­sé de l’his­toire du yach­ting, réunis­sant de belle ma­nière théo­rie et pra­tique. Concep­teur de plu­sieurs vain­queurs du BOC Chal­lenge et de la Whit­bread au­tour du monde ain­si que de la Tran­sat en so­li­taire, à la barre d’in­nom­brables vic­toires en ré­gate mo­derne et clas­sique comme la Niou­largue, cet ar­chi­tecte-na­vi­ga­teur a aus­si me­né d’im­por­tantes res­tau­ra­tions de grands yachts clas­siques dont le 12m

JI Fife Wings. En fin connais­seur, il est dé­sor­mais aux com­mandes d’un autre plan lé­gen­daire de William Fife, le 19m JI Ma­ri­qui­ta ré­cem­ment pas­sé sous pa­villon fran­çais.

72 En 1950, Car­lo Ri­va re­ce­vait la com­mande d’un pro­to­type unique de bi­mo­teur, dont l’épave a été ré­cem­ment re­trou­vée par un col­lec­tion­neur.

Chez RAM-Ri­va, l’épave plonge les res­pon­sables dans une cer­taine per­plexi­té. En pull clair, l’ar­chi­tecte com­mence dé­jà à prendre des me­sures. 73

La re­nais­sance du pro­to­type BM3 de Car­lo Ri­va a été confiée au chan­tier RAMRi­va de Sar­ni­co, là où il a été construit il y a 70 ans.

Chez RAM-Ri­va, l’épave va être lon­gue­ment aus­cul­tée mais ne ré­vé­le­ra pas tous ses se­crets avant le lan­ce­ment de la re­cons­truc­tion.

His­toire de brouiller un peu plus les pistes, le pro­to­type de Ri­va avait été re­mo­to­ri­sé vers 1954 avec une mé­ca­nique de Ch­ris-Craft.

Des­si­nés par l’ar­chi­tecte Guy Ri­ba­deauDu­mas, les nou­veaux plans du Ri­va BM3 ont per­mis au chan­tier de re­par­tir sur des bases so­lides.

Le sa­voir-faire des maî­tres­char­pen­tiers du chan­tier a été très sol­li­ci­té dès les pre­mières phases de la re­cons­truc­tion de la coque. Le chan­tier his­to­rique RAM-Ri­va de Sar­ni­co, ha­bi­tué aux « mis­sions im­pos­sibles » en tous genres, n’avait pour­tant en­core ja­mais re­çu une telle de­mande.

A par­tir de re­le­vés mi­nu­tieux sur l’épave, les nou­veaux plans donnent nais­sance aux pre­mières mem­brures de la re­nais­sance du Ri­va BM3.

La re­cons­truc­tion du BM3 avance pas à pas au chan­tier de Sar­ni­co dans les es­paces de tra­vail très or­ga­ni­sés, conçus par Car­lo Ri­va.

De nom­breuses réunions ont pré­cé­dé la re­cons­truc­tion du ba­teau. Ici lors de la ré­cep­tion des nou­veaux plans des­si­nés à l’échelle 1.

L’épave a li­vré plu­sieurs pièces à convic­tion, dont ce pan­neau qui porte en­core sa marque au po­choir « A3 », preuve de son au­then­ti­ci­té.

La dé­cou­verte cou­verte en Al­le­magne emagne de cette te paire de 4 cy­lindres BPM contra­ro­ta­tifs d’ori­gine pour bi­mo­teur a confor­té or­té la réa­li­sa­tion ation du pro­jet. ojet. ues uc­teur rmis

Au dé­but des an­nées 1950, 50, Car­lo Ri­va lance sa sé­rie mo­no­ono­mo­teur Aris­ton ston après quelques ques pro­to­types, , dont le BM3, 3, seul bi­mo­teur eur du genre.

Les plaques de construc­teur ont per­mis à l’usine BPM de re­trou­ver les fiches de construc­tion d’époque qui sont « mat­ching num­ber ».

78

Le rêve de la re­nais­sance du Ri­va BM3 de 1950 prend forme, trans­po­si­tion dé­li­cate de la ri­gueur des plans en une fine sculp­ture d’aca­jou. 79

Le site his­to­rique de Sar­ni­co, RAMRi­va à gauche et Ri­va-Fer­ret­ti à droite, est un rare té­moin du « mi­racle ita­lien » des an­nées 1950.

Le ta­bleau ar­rière du Ri­va BM3 re­cons­truit avec sa forme ar­ron­die bien spé­ci­fique an­non­cia­trice de l’Aris­ton est en voie d’achè­ve­ment pen­dant l’hi­ver 20192020.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.