Comment évi­ter le piège de l’A

Trois pan­neaux d’in­for­ma­tion ont été im­plan­tés par Vin­ci Au­to­routes à 3 km en amont des ac­cès. Un pré­cieux ou­til pour les au­to­mo­bi­listes

Nice-Matin (Antibes / Juan-les-Pins) - - La Une - RO­BERT YVON ry­von@ni­ce­ma­tin.fr

Le nou­veau dis­po­si­tif de pan­neaux d’in­for­ma­tion lumineux, ins­tal­lés sur les prin­ci­paux axes rou­tiers de So­phia An­ti­po­lis, a été pré­sen­té hier à l’hô­tel Mer­cure. « Ha­bi­tuel­le­ment ce genre de pan­neau est pla­cé sur notre ré­seau. Là, nous tes­tons quelque chose d’in­no­vant en amont, à trois ki­lo­mètres de l’au­to­route », sou­ligne Paul Maa­rek,

di­rec­teur gé­né­ral d’Es­co­ta. Le par­te­na­riat avec le Dé­par­te­ment et la Ca­sa nous a per­mis d’of­frir ce ser­vice sup­plé­men­taire à nos usa­gers. Il a fal­lu ins­tal­ler des cap­teurs pour connaître le flux jus­qu’à l’au­to­route. Au­jourd’hui, les au­to­mo­bi­listes peuvent éven­tuel­le­ment faire de­mi-tour ou s’ar­rê­ter pour ne pas se re­trou­ver dans un bou­chon, s’ils s’aper­çoivent que la du­rée d’ac­cès est longue. » Le pre­mier pan­neau est si­tué sur la route du parc, le se­cond est po­si­tion­né sur la route des crêtes et le troi­sième est mis en place sur la route des colles. Pour Jean Leo­net­ti, maire d’An­tibes et pré­sident de la Ca­sa, il s’agit là « d’une belle in­no­va­tion cultu­relle ». « Quand vous nous avez sou­mis cette idée in­no­vante, le conseil dé­par­te­men­tal a mis gra­tui­te­ment à votre dis­po­si­tion trois em­pla­ce­ments en de­hors de votre conces­sion au­to­rou­tière », rap­pelle de son cô­té An­neMa­rie Du­mont. Près de 6 000 vé­hi­cules quittent chaque soir la tech­no­pole pour re­joindre l’A8. Pour évi­ter l’en­gor­ge­ment, les 36 000 sa­la­riés des 2 200 en­tre­prises de So­phia dis­posent dé­sor­mais de plu­sieurs ou­tils. « Nous avons dé­ve­lop­pé le co­voi­tu­rage qui fonc­tionne plu­tôt bien » ,in­dique Laurent Lon­deix, pré­sident du So­phia Club En­tre­prises qui pilote le plan de dé­pla­ce­ment sur le sec­teur. « Nous avons aus­si beau­coup échan­gé avec Vin­ci au­to­routes sur l’adap­ta­tion des in­fra­struc­tures exis­tantes et la com­mu­ni­ca­tion. Au­jourd’hui, ceux qui le sou­haitent peuvent re­ce­voir des mails d’alerte en cas d’évé­ne­ment sur l’au­to­route ». Dans le même temps, Vin­ci au­to­routes vient de ren­for­cer son dis­po­si­tif sur le Web pour in­for­mer ses clients en temps réel (1). Le nou­vel ac­cès (l’échan­geur 44) aux Trois Mou­lins per­met éga­le­ment de ga­gner un peu de temps à l’en­trée d’An­tibes : « 6 à 10 mi­nutes

se­lon nos der­nières statistiques » ,a pré­ci­sé Paul Maa­rek qui pro­met le dé­but des tra­vaux d’une voie spé­ci­fique pour le bus Nice-So­phia d’ici à 18 mois sur l’A8. En re­vanche, le pro­jet d’échan­geur de Biot est, pour le mo­ment, au point mort. « On a ins­truit le dos­sier, la zone est pas­sée en rouge de­puis. C’est un pro­jet très com­plexe en rai­son des pro­blèmes en­vi­ron­ne­men­taux. Il reste en vie, mais ce n’est pas pour de­main », a ré­su­mé le di­rec­teur gé­né­ral d’Es­co­ta.

(Photo Jean-Sé­bas­tien Gi­no An­to­mar­chi)

Hier après-mi­di à So­phia : il ne fal­lait que deux mi­nutes pour ar­ri­ver de la route de Biot à l’A.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.