Ma­rine Le Pen à Hé­nin-Beau­mont: « Le seul mou­ve­ment so­lide, c’est nous »

Nice-Matin (Antibes / Juan-les-Pins) - - France -

Ma­rine Le Pen a af­fir­mé, hier, à Hé­ninBeau­mont (Pas-de-Ca­lais) où elle est can­di­date aux lé­gis­la­tives, que « le seul mou­ve­ment so­lide, le roc, c’est nous », le Front na­tio­nal. « Nous ar­ri­vons de ma­nière or­don­née, avec un pro­jet in­chan­gé entre la pré­si­den­tielle et les lé­gis­la­tives (...) donc nous ap­pa­rais­sons comme un mou­ve­ment d’une très grande so­li­di­té, d’une très grande per­sé­vé­rance, dans ces lé­gis­la­tives », a ex­pli­qué de­vant la presse la can­di­date, au len­de­main de l’an­nonce de sa can­di­da­ture dans la 11e cir­cons­crip­tion du dé­par­te­ment. La pré­si­dente du Front na­tio­nal a prin­ci­pa­le­ment fait por­ter ses at­taques sur le par­ti Les Ré­pu­bli­cains, se fé­li­ci­tant que leur « nou­veau pro­jet res­semble pour par­tie fich­tre­ment au nôtre, tant mieux, c’est ce qu’on ap­pelle les vic­toires idéo­lo­giques ». « Le gouvernement de M. Ma­cron avec deux mi­nistres très im­por­tants Les Ré­pu­bli­cains », outre le Pre­mier mi­nistre, « ce ne sont pas des dé­bau­chages in­di­vi­duels : 170 élus de LR, dont des cadres na­tio­naux, ont ap­pe­lé à ré­pondre à la main ten­due de M. Ma­cron, il y a donc clai­re­ment une forte am­bi­guï­té dans les can­di­da­tures pré­sen­tées au­jourd’hui par les Ré­pu­bli­cains dans toute la France », se­lon elle. Mme Le Pen s’est fé­li­ci­tée de la « nou­velle donne po­li­tique » qu’elle juge « en­thou­sias­mante », mar­quée lors du pre­mier tour de l’élec­tion pré­si­den­tielle par l’éli­mi­na­tion des deux grands par­tis de gouvernement, ce qui per­met, a-t-elle dit, de « cla­ri­fier » les po­si­tions. « M. Ma­cron par­ti­cipe, comme nous de­puis des an­nées, à la re­com­po­si­tion de la vie po­li­tique fran­çaise. Ce n’est plus la droite contre la gauche, ce n’est plus les par­tis tra­di­tion­nels qui sont en pre­mière ligne, ils ont été ren­voyés, c’est un nou­veau cli­vage mon­dia­listes contre pa­triotes », a-t-elle ajou­té. Ma­rine Le Pen se pré­sente dans une cir­cons­crip­tion où elle a ob­te­nu par­mi les plus im­por­tants scores à la pré­si­den­tielle, no­tam­ment à Hé­ninBeau­mont, mai­rie FN te­nue par Steeve Briois de­puis 2014 où elle a fait 58,2 % des voix au se­cond tour de la Pré­si­den­tielle.

(Photo PQR/La Voix du Nord)

Ma­rine Le Pen a concen­tré, hier à Hé­nin-Beau­mont, ses at­taques contre les LR.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.