Deux proches de Du­pont-Ai­gnan sous l’éti­quette FN

Nice-Matin (Antibes / Juan-les-Pins) - - France -

Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan «re­grette pro­fon­dé­ment » ce ven­dre­di le dé­part au FN de deux proches. C’est sous cette éti­quette que son ex­di­rec­teur de ca­bi­net et le se­cré­taire gé­né­ral ad­joint de De­bout la France se­ront res­pec­ti­ve­ment can­di­dats aux lé­gis­la­tives en Saône-etLoire et dans les Bou­ches­du-Rhône. De­puis son par­te­na­riat avec Ma­rine Le Pen au se­cond tour de la pré­si­den­tielle, le fon­da­teur de De­bout la France, Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan, a bien du mal à te­nir ses troupes. Alors qu’une par­tie des mi­li­tants lui avaient re­pro­ché ce pacte, d’autres fi­dèles vont dé­sor­mais au bout de la lo­gique en se pré­sen­tant aux lé­gis­la­tives sous l’éti­quette fron­tiste. Ce ven­dre­di, le FN s’est en ef­fet ré­joui de l’ar­ri­vée de deux très proches du dé­pu­té-maire de Yerres (Es­sonne), son ex-di­rec­teur ad­joint de ca­bi­net Maxime Thié­baut et le se­cré­taire gé­né­ral ad­joint de De­bout la France, Laurent Ja­co­bel­li. Le pre­mier bri­gue­ra la dé­pu­ta­tion en Saône-et-Loire, dans la 4e cir­cons­crip­tion, ac­tuel­le­ment dé­te­nue par la PS Cécile Un­ter­maier et qui avait pla­cé Ma­rine Le Pen à 43,65% des suf­frages ex­pri­més le 7 mai. Le se­cond, Laurent Ja­co­bel­li, ira dans les Bou­ches­du-Rhône, à Gar­danne, ac­tuel­le­ment dé­te­nue par l’EELV Fran­çois-Mi­chel Lam­bert. Ma­rine Le Pen y a réuni 47,33% des suf­frages ex­pri­més au se­cond tour de l’élec­tion pré­si­den­tielle face à Em­ma­nuel Ma­cron, ce qui place cette cir­cons­crip­tion par­mi les meilleures du dé­par­te­ment d’un point de vue fron­tiste.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.