« Tra­vailler sur le fonc­tion­ne­ment de l’hô­pi­tal »

Pro­fes­seur Thierry Piche, pré­sident de la CME du CHU de Nice

Nice-Matin (Antibes / Juan-les-Pins) - - Santé -

Le Pr Thierry Piche est le pré­sident de la CME (Com­mis­sion mé­di­cale d’éta­blis­se­ment) du CHU de Nice. Il at­tend beau­coup d’Agnès Bu­zyn. Les dos­siers sont nom­breux. Mais d’abord, il ana­lyse son par­cours : « Elle est mé­de­cin, spé­cia­li­sée en hé­ma­to­lo­gie, a de l’ex­pé­rience à la HAS (Haute au­to­ri­té de santé, Ndlr), à l’INCA (Ins­ti­tut na­tio­nal du can­cer)... Elle doit donc connaître les pro­blé­ma­tiques qui se posent. » Le Pr Piche es­père des «ac­tions très fortes sur la pré­ven­tion : sur les ma­la­dies ch­ro­niques, le dé­pis­tage des can­cers co­lo­rec­taux et du sein… Il faut éga­le­ment ac­cen­tuer la pré­ven­tion sur l’al­cool, le ta­bac, le can­na­bis mais aus­si sur les ques­tions de nu­tri­tion car ce sont les prin­ci­paux fac­teurs de risque dans les ma­la­dies ch­ro­niques et le can­cer ! » « Le mode de fonc­tion­ne­ment et de fi­nan­ce­ment des hô­pi­taux sont des su­jets ma­jeurs. » Le pré­sident de la CME pré­co­nise no­tam­ment d’ac­cen­tuer la flexi­bi­li­té dans le fonc­tion­ne­ment des hô­pi­taux mais aus­si une mo­di­fi­ca­tion de la T2A (Ta­ri­fi­ca­tion à l’ac­ti­vi­té). « Elle a des avan­tages pour les actes bien stan­dar­di­sés mais vues les évo­lu­tions en santé (l’aug­men­ta­tion des pa­tho­lo­gies ch­ro­niques entre autres), elle ne per­met pas une bonne éva­lua­tion. Il de­vrait y avoir un rem­bour­se­ment au ni­veau du par­cours de soin. Si on ga­gnait en vi­si­bi­li­té au ni­veau de ce par­cours de soin, on pour­rait mettre en place un rem­bour­se­ment plus adap­té.» Con­cer­nant les hô­pi­taux, le mé­de­cin at­tend de la mi­nistre qu’elle s’en­gage dans le «vi­rage ma­na­gé­rial en pas­sant à un ma­na­ge­ment par­ti­ci­pa­tif de l’en­semble des ac­teurs avec des dé­lé­ga­tions de res­pon­sa­bi­li­té et des contrats d’ob­jec­tifs plus clairs. » Sur l’at­trac­ti­vi­té des car­rières hos­pi­ta­lières : « re­voir les sta­tuts de la fonc­tion pu­blique dans les hô­pi­taux qui datent de l’or­don­nance de 1958 ». Le Pr Piche es­time que «la ville et l’hô­pi­tal doivent se par­ler. Pour ce­la, on a be­soin de nou­veaux mo­dèles de sys­tèmes d’in­for­ma­tion, de dé­cloi­son­ner la santé au ni­veau du ter­ri­toire.»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.