TOUT CE QUI CHANGE À LA REN­TRÉE

Lun­di, ce se­ra le grand jour !

Nice-Matin (Antibes / Juan-les-Pins) - - La Une - VÉ­RO­NIQUE MARS

Une ren­trée sco­laire avec de nom­breux chan­ge­ments : Dé­dou­ble­ment des classes de CP dans seize écoles Re­tour à la se­maine des quatre jours en pri­maire Re­dou­ble­ment « pos­sible » Ré­ap­pa­ri­tion des classes bi­langues De­voirs faits au col­lège

Bâ­tir l’École de la confiance, « celle où les élèves re­nouent avec le plai­sir d’ap­prendre dans la joie pour plus de réus­site aux exa­mens et dans la vie ». Voi­là la feuille de route du rec­teur de l’aca­dé­mie de Nice, Em­ma­nuel Ethis, qu’il a dé­taillée au rec­to­rat, hier ma­tin, lors de la pré­sen­ta­tion de la ren­trée 2017 dans les Alpes-Ma­ri­times et le Var. Un clas­sique exer­cice qui a été re­ma­nié sur la forme, avec la re­trans­mis­sion en di­rect de la confé­rence de presse sur les ondes de Cap Ra­dio, la ra­dio en ligne du rec­to­rat, comme sur le fond. Avec les nou­veau­tés lis­tées dans notre aca­dé­mie qui fait une fois de plus le plein d’élèves : 369 829 at­ten­dus dès lun­di de l’école au ly­cée, soit 1 752 de plus que l’an der­nier.

Nou­veau­tés et « prag­ma­tisme »

2017 se­ra donc l’an­née des chan­ge­ments. Le pre­mier est le dé­tri­co­tage de la très contes­tée ré­forme des rythmes à l’école. «De­dé­tri­co­tage, il n’y en a pas, as­sure le rec­teur. Il s’agit d’un as­sou­plis­se­ment per­met­tant aux com­munes qui le dé­si­rent de re­tour­ner à la se­maine des quatre jours. » La ville de Nice a dit « oui » dès juin au mer­cre­di sans car­table et les autres com­munes ont sui­vi. Dans les A.-M et aus­si dans le Var si bien que Nice fait fi­gure d’aca­dé­mie ex­pé­ri­men­tale pour le re­tour aux an­ciens rythmes à l’école. Deuxième chan­ge­ment, tou­jours à l’école, le 100 % de réus­site au CP, prio­ri­té du pré­sident de la Ré­pu­blique, Em­ma­nuel Ma­cron pour maî­tri­ser les fon­da­men­taux : sa­voir lire, écrire, comp­ter à la fin du CP. Et les moyens suivent dans les écoles clas­sées en REP + (voir ci-des­sous). Les autres nou­veau­tés se si­tuent au col­lège. Avec le re­tour des classes bi­langues, des cours de la­tin et grec, du re­dou­ble­ment qui avait été mis sur la touche par l’an­cien quin­quen­nat. Un re­tour qui n’en se­ra pas vrai­ment un sur l’aca­dé­mie de Nice. « Nous avons été très at­ten­tifs sur le main­tien des classes bi­langues et des langues an­ciennes, pointe le rec­teur. L’an der­nier, il y a eu 800 la­ti­nistes de plus sur l’aca­dé­mie, un re­cord. » À cette ren­trée, le mot d’ordre est prag­ma­tisme, loin du car­can des ré­formes. Avec pour les éta­blis­se­ments, plus d’au­to­no­mie pé­da­go­gique pour s’adap­ter au pu­blic sco­laire. « C’est ce­la l’équi­té qui ne rime pas avec confor­misme » mar­tèle le rec­teur. Une École plus in­clu­sive, ac­cueillant et in­té­grant le han­di­cap. Une École bien­veillante mais vi­gi­lante, plan alerte at­ten­tat oblige, avec pour les élèves da­van­tage d’exer­cices pour ac­qué­rir des ré­flexes.

La ren­trée avec Li­san­dro Cuxi

Tout ce­la se­ra dé­ployé dans une am­biance de tra­vail joyeuse qui dé­bu­te­ra, lun­di, en chan­tant… À 10 heures, c’est Li­san­dro Cuxi, le ga­gnant de The Voice, qui don­ne­ra de la voix dans son ly­cée des Co­teaux à Cannes, de­vant ses ca­ma­rades. Un soir de juillet, le rec­teur Em­ma­nuel Ethis l’a eu au bout du fil. « Li­san­dro m’a ex­po­sé ses pro­jets : sa tour­née, son disque qu’il en­re­gistre et son dé­fi : pas­ser son bac cette an­née. Et nous le sou­tien­drons. Ce jeune ta­lent, qui à 9 ans ne par­lait pas un mot de fran­çais(1), a der­rière lui un par­cours ex­cep­tion­nel. Et c’est cette réus­site, ba­sée sur un pro­jet de vie, que nous sou­hai­tons à nos jeunes. » 1. Sa fa­mille, por­tu­gaise d’ori­gine cap­ver­dienne, est ar­ri­vée en France alors qu’il avait 9 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.