Éco­no­mies : la Ré­gion Paca est la plus ver­tueuse

Se­lon une étude de l’Ifrap, notre Ré­gion est celle qui a le mieux ser­ré la vis bud­gé­taire en 2016. En ré­dui­sant son pa­tri­moine, son train de vie et en ne rem­pla­çant pas un re­trai­té sur deux +,% -% -,% +,% +% -% -,% +,% +,% -,% -,% -

Nice-Matin (Antibes / Juan-les-Pins) - - Côte D’azur -

Ch­ris­tian Es­tro­si est da­van­tage te­nu pour un bâ­tis­seur que pour un ges­tion­naire. C’est sans doute pour ce­la qu’il sa­voure plus que d’autres les ré­sul­tats d’une ré­cente étude de la fon­da­tion Ifrap, un think-tank li­bé­ral spé­cia­li­sé dans l’éva­lua­tion des po­li­tiques pu­bliques, qui a pas­sé au crible les comptes des treize nou­velles Ré­gions fran­çaises (sauf la Corse). Il en res­sort qu’en 2016, c’est la Ré­gion Paca qui a réa­li­sé les plus sub­stan­tielles éco­no­mies. Si, contraintes par la baisse des do­ta­tions de l’État, toutes les Ré­gions ont com­men­cé à se ser­rer la cein­ture, Paca l’a fait plus mé­tho­di­que­ment. Alors que les dé­penses ré­gio­nales ont di­mi­nué en moyenne de 1 % entre 2015 et 2016, elles ont bais­sé de 8 % en Paca. Dans le dé­tail, les dé­penses de fonc­tion­ne­ment y ont été ré­duites de 6,8 %, celles d’in­ves­tis­se­ment de 10,7 %.

Des éco­no­mies « tous azi­muts »

Deuxième élève le plus éco­nome, les Hauts-de-France de Xa­vier Ber­trand s’avèrent un peu moins ver­tueux pour avoir sur­tout taillé dans leurs in­ves­tis­se­ments (- 18 %) et aug­men­té leurs frais de fonc­tion­ne­ment de 0,5 %. Au seul cha­pitre de la baisse des dé­penses de fonc­tion­ne­ment, Paca ar­rive en tête de­vant Au­ver­gneR­hône-Alpes (- 6,2 %) et l’Ilede-France (- 4 %). « Paca se ré­vèle être la meilleure élève avec 61 mil­lions d’éco­no­mie sur l’in­ves­tis­se­ment et 94 mil­lions sur le fonc­tion­ne­ment. L’exé­cu­tif ré­gio­nal a cher­ché tous azi­muts des éco­no­mies : non­rem­pla­ce­ment des fonc­tion­naires, ré­duc­tion du parc au­to­mo­bile… », va­lide Agnès RÉ­GIONS Ver­dier, di­rec­trice de l’Ifrap.

L’éloge de la vo­lon­té

Du pe­tit-lait pour Ch­ris­tian Es­tro­si, qui a pré­si­dé la Ré­gion de fin 2015 au 29 mai 2017, jour où il a trans­mis le flam­beau à Re­naud Mu­se­lier, tout en de­meu­rant pré­sident dé­lé­gué. Il s’ap­puie sur ce bre­vet de bonne ges­tion pour rap­pe­ler sa mé­thode. IN­VES­TIS­SE­MENT « En ar­ri­vant aux res­pon­sa­bi­li­tés fin 2015, nous avons trou­vé l’ins­ti­tu­tion ré­gio­nale dans une si­tua­tion fi­nan­cière très in­quié­tante. Elle était la plus en­det­tée de France. De nom­breux en­ga­ge­ments fi­nan­ciers, ex­trê­me­ment lourds, avaient été pris par l’an­cienne ma­jo­ri­té juste avant la fin du man­dat. Ceux-ci nous condam­naient à ne plus pou­voir FONC­TION­NE­MENT IN­FO­GRA­PHIE : CEDRIC RAGNOLO

in­ves­tir dans les pro­jets d’ave­nir et la tra­jec­toire de la dette était telle que la Ré­gion ris­quait, si la barre n’était pas re­dres­sée, la faillite. Cha­cun a donc consen­ti des ef­forts, les élus et l’ad­mi­nis­tra­tion. Nous avons mis un terme aux em­bauches de com­plai­sance et nous avons fixé une ligne po­li­tique claire : se concen­trer sur nos com­pé­tences

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.