Un ca­mion en feu pa­ra­lyse l’au­to­route A8

Dans la nuit de ven­dre­di à hier, le poids lourd a glis­sé dans la des­cente du Pic­co­la­ret, entre An­tibes et Mou­gins, avant de s’em­bra­ser à che­val sur les deux chaus­sées. Le tra­fic a été for­te­ment per­tur­bé

Nice-Matin (Antibes / Juan-les-Pins) - - La Une - ALEXANDRE CARINI aca­ri­ni@ni­ce­ma­tin.fr

Un bra­sier, au beau mi­lieu des deux chaus­sées. Un monstre d’acier, fu­mant, ter­ras­sé, in­cen­dié. L’au­to­route A8 a pris des al­lures de science-fic­tion ven­dre­di soir peu avant mi­nuit, avec le spec­ta­cu­laire ac­ci­dent d’un poids lourd dans la des­cente du Pic­co­la­ret, entre An­tibes et Mou­gins. Le ca­mion de trans­port pour une so­cié­té ma­ro­caine cir­cu­lait en di­rec­tion de Cannes, lors­qu’il a sou­dain glis­sé sur le bi­tume dé­trem­pé. Le mas­to­donte de plu­sieurs tonnes a dé­fon­cé la glis­sière de sé­cu­ri­té et s’est en­cas­tré en por­te­feuille sur le terre-plein cen­tral, la ca­bine sur une voie et la re­morque sur l’autre, avant de sou­dai­ne­ment s’em­bra­ser. Par chance, le conduc­teur et son co­pi­lote ont pu s’en ex­tir­per avant d’être grillés vifs par les flammes.

Pas de bles­sés, un mi­racle

« C’est un mi­racle qu’ils s’en sortent in­demnes, sou­ligne le lieu­te­nant Ga­lon, chef du pe­lo­ton de gen­dar­me­rie au­to­rou­tier de Man­de­lieu, qui a pas­sé qua­si­ment toute la nuit sur les lieux avec son équipe. Cho­qués, dé­mu­nis de tout, les deux hommes ont été pris en charge par leur consu­lat, en vue d’un ra­pa­trie­ment. Une chance éga­le­ment que dans sa per­di­tion, le se­mi-re­morque n’ait pas per­cu­té d’autres vé­hi­cules... Une tren­taine de pom­piers a dû s’em­ployer pour ve­nir à bout du si­nistre, lais­sant une épave com­plè­te­ment cal­ci­née sur le bi­tume, lui aus­si fon­du par la cha­leur. Le per­son­nel de Vin­ci Au­to­routes a cou­pé la bre­telle d’An­tibes et in­ter­dit l’ac­cès à Mou­gins, mais les au­to­mo­bi­listes dé­jà pris au piège ont été coin­cés dans de longs em­bou­teillages dans les deux sens, cer­tains pen­dant plus de trois heures. D’autres, ex­cé­dés, ont re­pris la voie d’ac­cès à Mou­gins en sens in­ter­dit, afin de s’échap­per.

Ré­pa­ra­tions dans la nuit de lun­di à mar­di

Ce n’est que vers 4 h 30 du ma­tin que l’A8 a été rou­verte après dé­blaie­ment. D’abord sur une seule voie, afin de per­mettre de faire des ré­pa­ra­tions sur le terre-plein cen­tral, sur en­vi­ron 40 mètres de long. Des me­sures de contour­ne­ment ont été mises en place de 7 h à 12 h 30 à An­tibes Ouest (sor­tie conseillée et en­trée in­ter­dite). Vers 11 h 30, une deuxième voie a été li­bé­rée dans le sens Nice-Aix, ce qui a per­mis de ré­duire le bou­chon de 12 à 8 km en une ving­taine de mi­nutes. Dans l’autre sens, la cir­cu­la­tion n’a été ré­ta­blie sur trois voies que vers 14 h 30. Le tra­fic est pro­gres­si­ve­ment re­de­ve­nu nor­mal. Mais dans la nuit de de­main à mar­di, d’autres per­tur­ba­tions sont à pré­voir sur cette por­tion, car de lourds tra­vaux se­ront ef­fec­tués sur l’ou­vrage, et l’en­ro­bé doit être totalement re­fait.

(Photo Clé­ment Ti­ber­ghe­rien)

Une tren­taine de pom­piers dé­ployés ont fi­ni par ve­nir à bout de l’in­cen­die, mais la car­casse du poids lourd cal­ci­né a cau­sé de sa­crés em­bou­teillages sur le tra­fic au­to­rou­tier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.