Bâ­ti­ment-tra­vaux pu­blics : de l’ac­ti­vi­té mais peu de marges

Nice-Matin (Antibes / Juan-les-Pins) - - Le Dossier Du Dimanche -

«Avec des car­nets de com­mandes plus rem­plis, la re­prise s’est confir­mée dé­but 2017 dans le bâ­ti­ment ré­si­den­tiel pri­vé », es­time Philippe Gau­tier, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion du Bâ­ti­ment et des Tra­vaux pu­blics. Les mises en chan­tier entre le 1er se­mestre 2016 et le 1er se­mestre 2017 ont aug­men­té de 30 % sur toutes les construc­tions de lo­ge­ment. Idem, le lo­ge­ment neuf pri­vé a aug­men­té de 40 %. « Un re­dé­mar­rage qui s’ex­plique par le dis­po­si­tif Pi­nel, le PTZ et les taux d’in­té­rêt très bas.» Pour le lo­ge­ment ré­si­den­tiel pri­vé, 2017 s’an­nonce mieux que 2016. Tou­te­fois, la re­prise est ab­sente pour les im­meubles de bu­reaux : «On vient de ter­mi­ner de grands centres com­mer­ciaux (ce­lui de Po­ly­gone Ri­vie­ra et la ré­no­va­tion de Cap 3000) qui ont bien vi­ta­mi­né les car­nets de com­mandes. Il existe des pro­jets sur l’OIN en non ré­si­den­tiel mais la de­mande n’est pas en­core là. » Ce re­dé­mar­rage dans le lo­ge­ment et la construc­tion est étayé par les ventes de bé­ton prêt à l’em­ploi et la consom­ma­tion de ci­ment et d’acier en hausse de 12,3 %. L’amé­lio­ra­tion et l’en­tre­tien évo­luent peu mal­gré les me­sures in­ci­ta­tives en ma­tière d’éco­no­mie d’éner­gie et le taux de TVA ré­duit. «Peut-être est-ce dû à un manque de sol­va­bi­li­té des mé­nages ? », avance le pré­sident de la FBTP. Cô­té TP, après la ga­lère de ces der­nières an­nées, le tra­vail est là avec les tra­vaux du tram­way (5000 em­plois di­rects et in­di­rects jus­qu’à fin 2019), le trans­port en site propre à Cannes. « Que se pas­se­ra-t-il quand le tram­way se­ra ter­mi­né? La re­prise et l’ac­ti­vi­té sont là mais les prix res­tent à un ni­veau très bas. On n’ar­rive pas à re­cons­ti­tuer nos marges qui nous per­mettent d’in­ves­tir dans du ma­té­riel et d’em­bau­cher. » Par­mi les mo­tifs d’in­quié­tude du bâ­ti­ment qui em­ploie quelque 23000 sa­la­riés dans le 06, la fraude aux sa­la­riés dé­ta­chés est pré­gnante. Et Philippe Gau­tier de pré­ci­ser: «On a tou­jours des sa­la­riés étran­gers et c’est aus­si ce­la qui a fait notre force mais à la dif­fé­rence d’au­jourd’hui, ils étaient sé­den­ta­ri­sés en France.» Le manque d’ou­vriers qua­li­fiés est un point noir. «Ce sont des mé­tiers à forte tech­ni­ci­té et avec l’ar­ri­vée des Smart Grids(ré­seaux in­tel­li­gents), des bâ­ti­ments in­tel­li­gents et de la do­mo­tique, il fau­dra des gens très qua­li­fiés. » D’où la né­ces­si­té de re­trou­ver le cercle ver­tueux de l’ap­pren­tis­sage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.