La Poste de Saint-Phi­lippe s’offre un grand lif­ting

Du­rant tout le mois, l’agence ins­tal­lée au coeur du quar­tier est fer­mée. Des tra­vaux sont en­ga­gés pour rendre les lieux plus mo­dernes et fonc­tion­nels

Nice-Matin (Antibes / Juan-les-Pins) - - Antibes Région - JEAN-MI­CHEL POUPART

En 2012, la Poste quit­tait le vil­lage pour s’ins­tal­ler à Saint-Phi­lippe, dé­lais­sant l’agence com­mu­nale. Tout le monde se sou­vient de l’émoi que ce­la avait pro­vo­qué. Au­jourd’hui, cinq ans après, cha­cun semble avoir trou­vé ses marques. Mais voi­là que le bu­reau de Saint-Phi­lippe ferme jus­qu’au 7 dé­cembre pour se re­faire une beau­té. Tout ce­la afin de « ré­pondre à un concept évo­lu­tif qui per­met d’amé­lio­rer les ser­vices ren­dus et ré­pondre aux de­mandes de la clien­tèle », ex­plique Pa­tri­cia Bi­daud, la di­rec­trice ter­ri­to­riale d’An­tibes. Con­crè­te­ment, la somme de près de 150 000 eu­ros est in­ves­tie dans un nou­vel es­pace in­ter­ac­tif avec mo­der­ni­sa­tion de ce­lui-ci et de l’équi­pe­ment avec des em­pla­ce­ments dé­diés aux ser­vices ban­caires, com­mer­ciaux et, nou­veau­té, «la mise en place d’un un cor­ner banque pri­vée. » À la ré­ou­ver­ture, les usa­gers re­trou­ve­ront le même nombre d’em­ployés pour les ac­cueillir. « Nous avons choi­si le mois de no­vembre car il s’agit d’une pé­riode un peu plus calme. Mais sur­tout ce­la nous per­met­tra d’être opé­ra­tion­nels pour le grand rush de la fin d’an­née. De­puis cinq ans, l’agence s’est bien dé­ve­lop­pée avec une aug­men­ta­tion de son chiffre d’affaires avec la par­ti­cu­la­ri­té d’avoir une de­mande forte entre 12 heures et 14 h eures », pour­suit la res­pon­sable. Pen­dant cette fer­me­ture, La Poste met en place une conti­nui­té de ser­vice avec le re­trait des lettres re­com­man­dées et des co­lis au Car­ré Pro du centre cour­rier de So­phia An­ti­po­lis, du lun­di au ven­dre­di de 8 h 30 à 17 heures. Pour toutes les autres dé­marches et les opé­ra­tions ban­caires les clients de­vront se rendre dans le quar­tier de Gar­be­jaire ou à Val­bonne vil­lage. Du cô­té des res­tau­ra­teurs de Saint-Phi­lippe, la fer­me­ture de la Poste n’a pas vrai­ment d’in­ci­dence sur la fré­quen­ta­tion du centre : « On ne s’en rend pas compte », té­moigne l’un d’entre eux.

(Photo J.-M. P.)

Les tra­vaux se pour­suivent jus­qu’au  dé­cembre pour près de   eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.