Hô­tel­le­rie de luxe : le re­tour de la clien­tèle in­ter­na­tio­nale

Nice-Matin (Cagnes / Vence / Saint-Laurent / Carros) - - Le Dossier Du Dimanche -

Au Cap d’An­tibes Beach Hô­tel, Franck Far­ne­ti a le sou­rire aux lèvres. Son éta­blis­se­ment 5 étoiles Re­lais & Châ­teaux a en­re­gis­tré d’ex­cel­lents taux d’oc­cu­pa­tion: « 93 % en juillet et 95 % en août. Et la clien­tèle rus­so­phone est de re­tour, tout comme celle amé­ri­caine. On note un tas­se­ment sur celle du Moyen-Orient, des sou­cis col­la­té­raux en rai­son de la si­tua­tion entre le Qa­tar et l’Ara­bie Saou­dite. Mais dans le monde du luxe, 2017 au­ra été une bonne sai­son. Dans leur en­semble, les hô­te­liers ont réus­si à ré­cu­pé­rer ce qu’ils avaient per­du après l’at­ten­tat de Nice.»

De bons ré­sul­tats que le di­rec­teur, par ailleurs pré­sident des Re­lais&Châ­teaux Pa­ca-Corse-Lan­gue­doc, at­tri­bue au tra­vail d’uni­té ef­fec­tué en col­la­bo­ra­tion avec toutes les ins­tances (of­fices de tou­risme, co­mi­té ré­gio­nal du tou­risme…). Ce n’était pas ga­gné, car outre les dé­sis­te­ments, « l’es­prit de fête avait dis­pa­ru. Nous avons mis en avant notre des­ti­na­tion et avons réa­li­sé un grand tra­vail sur la sé­cu­ri­té et la sé­cu­ri­sa­tion».

« Se battre pour conser­ver des parts de mar­ché »

Cette stra­té­gie a donc por­té ses fruits mais at­ten­tion, l’hô­tel­le­rie de luxe doit, elle aus­si, com­po­ser avec le phé­no­mène de der­nière mi­nute. «Les clients at­tendent le der­nier mo­ment pour prendre leur dé­ci­sion, que ce soit pour ache­ter un billet d’avion, se­lon la météo, et éven­tuel­le­ment se­lon la si­tua­tion géo­po­li­tique. On a beau avoir le so­leil, la mer, l’aé­ro­port, le cours Sa­leya avec les fleurs de cour­gette et la soc­ca, il faut se battre. Le tou­risme est un en­jeu éco­no­mique, car on ne pour­ra ja­mais le dé­lo­ca­li­ser et il faut se battre pour ga­gner et conser­ver des parts de mar­ché.»

L’hô­te­lier d’au­jourd’hui doit, se­lon lui, sans cesse pro­po­ser de nou­veaux ser­vices et être au fait de la géo­po­li­tique, car ce­la a un im­pact di­rect sur son ac­ti­vi­té. « Je prône la plu­ri­pré­sence sur de nom­breux mar­chés.» Ef­fec­ti­ve­ment après la clien­tèle de loi­sirs (85 % de la fré­quen­ta­tion) du­rant l’été, le Cap d’An­tibes Beach Hô­tel mise en hors sai­son sur celle d’af­faires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.