Van Cau­we­laert a tour­né à Cagnes

L’écri­vain ni­çois, qui a tro­qué la plume pour la cas­quette de réa­li­sa­teur, a choi­si le quar­tier du parc Saint-Vé­ran jeu­di et hier pour plan­ter le dé­cor de son film J’ai per­du Al­bert

Nice-Matin (Cagnes / Vence / Saint-Laurent / Carros) - - La Une - M. T.

Dans le très pai­sible quar­tier du parc Saint-Vé­ran, la pré­sence des équipes de tour­nage du pro­chain film de Di­dier Van Cau­we­laert n’est pas pas­sée in­aper­çue jeu­di et hier. Une soixan­taine de places de sta­tion­ne­ment avaient été ré­ser­vées dans ce quar­tier ré­si­den­tiel ha­bi­tuel­le­ment très calme pour y ac­cueillir les très vo­lu­mi­neux vé­hi­cules de la pro­duc­tion. C’est dans une mai­son ty­pi­que­ment ni­çoise au charme sur­an­né de la rue du Bo­cage, fa­çade ocre dé­la­vée et vo­lets per­siennes verts, que les scènes liées à l’en­fance de Chloé, le per­son­nage prin­ci­pal, ont été tour­nées. Cette pe­tite fille de 8 ans qui abrite en elle l’es­prit d’Al­bert Ein­stein et dont le père, un homme odieux (Fa­bien Baïar­di), veut en faire une bête de foire.

Sté­phane Pla­za, Jo­siane Ba­las­ko...

So­phie Payan en ma­man de Chloé, Ber­nard Le­coq en pro­fes­seur de na­ta­tion, Sté­phane Pla­za en gar­çon de ca­fé api­cul­teur, Ju­lie Fer­rier (Chloé adulte) en jeune mé­dium que tout le monde s’ar­rache, Jo­siane Ba­las­ko en ac­cro de la voyance com­plètent le cas­ting d’une co­mé­die qui s’an­nonce ex­plo­sive. Le tour­nage sur la Côte d’Azur se pour­suit jus­qu’au 6 no­vembre, à Nice no­tam­ment.

(Pho­tos Sé­bas­tien Bo­tel­la)

Après Saint-Jean-Cap-Fer­rat, Beau­lieu-sur-Mer, Le Can­net, l’écri­vain ni­çois a choi­si Cagnes-sur-Mer comme dé­cor de son pro­chain film

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.