« La rue où j’ai gran­di »

Nice-Matin (Cagnes / Vence / Saint-Laurent / Carros) - - Saint-laurent-du-var -

Ch­ris­telle Mas­sar­dier, Fleurs de Bo­hème

J’ai gran­di rue Des­jo­bert. Les com­mer­çants me connaissent de­puis que je suis toute pe­tite puisque j’ha­bi­tais avec mes pa­rents im­passe Rou­bion. Ma mère est une des der­nières à être née à Saint-Laurent-du-Var. Au­jourd’hui je ré­side au nu­mé­ro . J’aime ma rue. J’ai ou­vert le  sep­tembre dans ce qui était pré­cé­dem­ment une bou­tique de res­tau­ra­tion de meubles. Quand j’étais pe­tite il y avait ici un ca­bi­net d’in­fir­mières. Dam­mier au sol, meubles an­ciens en bois et col­lec­tion d’hor­loges, j’ai vou­lu que ça rap­pelle Alice aux pays des mer­veilles, parce que c’est un uni­vers qui me fait rê­ver. J’ai­me­rais ré­ins­tau­rer la convi­via­li­té dans la rue en of­frant le thé ou le cho­co­lat aux clients le week-end. Il fau­drait que la mai­rie nous mette deux places de sta­tion­ne­ment en ar­rêt-mi­nute et qu’elle ins­talle un pan­neau à l’en­trée de la rue pour in­di­quer les com­merces qui s’y trouvent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.