« L’apo­ca­lypse », « Tous à la mai­son », « Tout le monde de­hors » : la presse ita­lienne sans mé­na­ge­ment...

Nice-Matin (Cagnes / Vence / Saint-Laurent / Carros) - - Menton -

Gian­lui­gi Buf­fon en larmes. Ses co­équi­piers, le vi­sage ca­tas­tro­phé. À la Une des mé­dias ita­liens, les images sont ven­deuses. Mais sur­tout ré­vé­la­trice de la dé­bâcle spor­tive de la La Squa­dra Az­zur­ra. Des mé­dias meur­tris. En co­lère. « Le poids des mots, le choc des pho­tos », ce slo­gan bien connu colle par­fai­te­ment à cette fu­neste ac­tua­li­té. Car la presse ita­lienne n’y va pas de main morte. À la li­brai­rie de la presse à Men­ton, les neuf jour­naux en vente mettent le su­jet à la pre­mière page. « Tousà la mai­son ! », signe Tut­to­sport quo­ti­dien spor­tif ita­lien avec un édi­to au titre un brin évo­ca­teur : « Nous l’avons mé­ri­té ! ». La Stam­pa, elle, parle car­ré­ment d’« apo­ca­lypse bleue » pour re­prendre les pro­pos pré­mo­ni­toires de Car­lo Ta­vec­chio (pré­sident de la fé­dé­ra­tion ita­lienne, N.D.L.R.) qui avait usé de ce terme pour dé­crire l’im­pact qu’au­rait une éven­tuelle éli­mi­na­tion de la course au Mon­dial. Au fil des pages, le sé­lec­tion­neur est clai­re­ment dans le vi­seur des jour­na­listes : « La der­nière gaffe est la pire (...) son nom res­te­ra lié à cette ca­tas­trophe », in­siste lour­de­ment La Stam­pa.

Tous in­sistent sur cette der­nière fois où La Na­zio­nale avait man­qué le ren­dez-vous pla­né­taire. C’était en 1958. « Sans Mon­dial après 60 an­nées », re­grette Cor­riere del­la Ser­ra. Mais le sé­lec­tion­neur n’est pas, se­lon les spé­cia­listes, le seul cou­pable de ce nau­frage spor­tif. Les joueurs aus­si. « Tout le monde de­hors », titre un autre jour­nal, vi­si­ble­ment par­ti­san d’un changement de vi­sages. « Ven­tu­ra va s’en al­ler mais il ne de­vrait pas être le seul », pré­dit le quo­ti­dien spor­tif. Seul le por­tier et my­thique Buf­fon semble échap­per à la tem­pête mé­dia­tique. « Le rêve du sixième mon­dial dis­pa­raît », «Les der­nières larmes », « Par la pe­tite porte. » La co­lère fait place à la peine. Les Ita­liens disent adieu à un cham­pion. À contre­coeur.

(Photo Mi­chaël Alé­si)

Tous les jour­naux ita­liens en ont fait leur Une, hier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.