Blon­bou doit di­gé­rer

Nice-Matin (Cagnes / Vence / Saint-Laurent / Carros) - - Sports - CH­RIS­TO­PHER ROUX

Même si elle n’a pas dis­pu­té la moindre mi­nute lors du Mon­dial vic­to­rieux des Bleues en Al­le­magne dé­but dé­cembre, Jan­ne­la Blon­bou étren­nait hier soir son nou­veau sta­tut de cham­pionne du monde. A  ans, la Gua­de­lou­péenne était at­ten­due à Metz. Comme ses co­pines mo­sel­lanes de l’équipe de France, elle a dé­bu­té sa soi­rée par des louanges. Le club cham­pion de France a of­fert aux sept championnes du monde pré­sentes sur la feuille de match un bou­quet de fleurs (un geste à si­gna­ler), pour sa­luer l’ob­ten­tion d’une mé­daille d’or que le hand­ball fé­mi­nin tri­co­lore at­ten­dait de­puis . Une fois les émo­tions et les hom­mages chas­sés, Blon­bou a dû re­mettre le bleu de chauffe et re­plon­ger dans son quo­ti­dien de joueuse de Ligue fé­mi­nine. Après une en­tame de ren­contre vé­cue sur le banc, l’ar­rière-droite a fait son ap­pa­ri­tion au quart d’heure de jeu. Au to­tal, elle a eu seize mi­nutes pour s’ex­pri­mer entre la fin de pre­mière pé­riode et le dé­but du se­cond acte.

De sa pres­ta­tion, les sup­por­ters de l’OGC Nice ne re­tien­dront pas grand-chose. L’in­ter­na­tio­nale fran­çaise a ten­té sa chance à deux re­prises pour deux échecs, avant de se faire ex­clure deux mi­nutes Elle n’a ja­mais pu se si­gna­ler comme elle l’es­pé­rait. Au fond, cette co­pie ren­due par la pé­pite du Gym n’est pas cho­quante. Etre ca­pable de di­gé­rer les sol­li­ci­ta­tions mé­dia­tiques, l’en­goue­ment du pu­blic et le bon­heur d’un titre mon­dial prend du temps. Peu échappe à cette règle et sur­tout à  ans. La Tri­co­lore n’est qu’à l’aube de sa car­rière et en­core en ap­pren­tis­sage. En­chaî­ner après les lau­riers fait par­tie du mé­tier.

A elle, dé­sor­mais, de fran­chir l’obs­tacle et pour­suivre sa mue. Clas­se­ment :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.