Jacques Pey­rat : « Là où il est Spag­gia­ri s’en contrefout »

Nice-Matin (Cagnes / Vence / Saint-Laurent / Carros) - - CÔTE D’AZUR - CH­RIS­TOPHE CIRONE

C’est avec un franc éclat de rire que Jacques Pey­rat a ac­cueilli la nou­velle, quand Ni­ce­Ma­tin l’a ap­pe­lé hier après-mi­di. L’ex-avo­cat d’Al­bert Spag­gia­ri ju­bile avec son franc­par­ler ha­bi­tuel : « C’est lo­gique : il tient à son po­gnon ».

À la veille de l’ou­ver­ture du pro­cès Cas­san­dri, l’an­cien maire de Nice (1995-2008) avait confié à Nice-Ma­tin sa cer­ti­tude : l’an­cien truand n’est pas le « cer­veau » du casse de la So­cié­té gé­né­rale en 1976, comme il l’a pré­ten­du sous un pseu­do dans son livre pa­ru en 2008. « C’est ce que j’ai tou­jours pen­sé. Je ne suis donc pas éton­né... »

Oui mais ! S’il s’est re­fu­sé à croire « Ami­go », Me Pey­rat ne se fie pas da­van­tage au Jacques Cas­san­dri de 2018. « Mon avis, c’est qu’il fait peut-être par­tie des 23 qui sont des­cen­dus dans le trou. Et il n’est pas im­pos­sible du tout qu’une par­tie de l’argent que l’on a trou­vé pro­vienne du casse. Al­bert [Spag­gia­ri, ndlr] s’était plaint au­près de moi que ceux qu’il ap­pe­lait “les voyous” n’avaient pas res­pec­té leur contrat : à sa­voir leur re­mettre la moi­tié de la vente des bi­joux et des lin­gots d’or, qu’ils avaient four­gué au­près de leurs re­ce­leurs ha­bi­tuels. »

« Prêts à tout pour évi­ter la pri­son »

Cer­veau de l’af­faire, non. Mais che­ville ou­vrière du gang des égou­tiers, « ça oui, c’est très pos­sible », main­tient Jacques Pey­rat. «Je ne trouve pas sot qu’il fasse ces dé­cla­ra­tions fra­cas­santes, si la jus­tice ne peut jus­ti­fier le blan­chi­ment au­tre­ment que par le re­ve­nu du casse. Les voyous sont des voyous. Ils sont prêts à tout pour ob­te­nir de l’argent par des moyens autres que le tra­vail, et pour évi­ter la pri­son... »

Où est la vé­ri­té ? Seul Cas­san­dri le sait. Une cer­ti­tude : Al­bert Spag­gia­ri, dis­pa­ru en 1989 et éle­vé au rang de mythe de la cam­briole, conserve en quelque sorte son titre de « cas­seur du siècle » toutes ca­té­go­ries. Pas de quoi émou­voir son an­cien avo­cat : « Là où il est, il s’en contrefout ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.