«Tout va trop vite»

Nice-Matin (Cagnes / Vence / Saint-Laurent / Carros) - - CÔTE D’AZUR -

« aty­pique et ana­chro­nique »

« on fait d’abord pour com­mu­ni­quer et se va­lo­ri­ser soi-même, dans une agi­ta­tion per­ma­nente. Moi, j’aime les choses qui sont bien faites, en pre­nant le temps. Au­jourd’hui, tout va trop vite ».

« Je pen­sais qu’il était l’homme qu’il fal­lait pour re­dres­ser la France. C’est quel­qu’un d’as­sez fer­mé, mais nous avions be­soin d’un Pré­sident, pas d’un co­pain qui vous tape sur l’épaule. »

Jean-Pierre Le­leux dans sa chère ville de Grasse. Jean-Pierre Le­leux l’as­sume. Il est un homme po­li­tique un peu vieille école, hors d’âge, pour le dire avec ses mots. Il se sent en dé­ca­lage avec un monde po­li­tique où Lors de la pri­maire de la droite, il fut un sou­tien de la pre­mière heure de Fran­çois Fillon, alors très bas dans les son­dages. Il ne le re­grette pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.