Vingt-quatre cas d’abus ou har­cè­le­ment sexuel chez MSF en 

Nice-Matin (Cagnes / Vence / Saint-Laurent / Carros) - - FRANCE -

Mé­de­cins sans fron­tières (MSF) a an­non­cé hier avoir été confron­tée à vingt-quatre cas de har­cè­le­ment ou d’abus sexuels en 2017 au sein de son or­ga­ni­sa­tion, alors que des ac­cu­sa­tions de viols vi­sant des em­ployés d’Ox­fam se­couent le mi­lieu hu­ma­ni­taire.

Sur 146 plaintes ou alertes re­çues par la di­rec­tion de l’or­ga­ni­sa­tion qui compte 40 000 em­ployés per­ma­nents dans le monde, « 40 cas ont été iden­ti­fiés comme des cas d’abus ou de har­cè­le­ment au terme d’une in­ves­ti­ga­tion in­terne. Sur ces 40 cas, 24 étaient des cas de har­cè­le­ment ou d’abus sexuel ».

Dix-neuf li­cen­cie­ments

Sur ces 24 cas, 19 per­sonnes ont été li­cen­ciées, a ajou­té l’or­ga­ni­sa­tion, et

« dans les autres cas, les em­ployés ont été sanc­tion­nés par des me­sures dis­ci­pli­naires ou des sus­pen­sions ». Se­lon MSF, ces 24 cas si­gna­lés n’in­cluent tou­te­fois pas

« les cas di­rec­te­ment gé­rés par les équipes sur le ter­rain et non si­gna­lés au siège» à Pa­ris. Le nombre ef­fec­tif de cas de har­cè­le­ment ou d’abus sexuels peut donc être po­ten­tiel­le­ment plus éle­vé. Ja­wad Ben­daoud, ju­gé de­puis le 24 jan­vier pour « re­cel de mal­fai­teurs ter­ro­ristes», a tou­jours cla­mé son in­no­cence tout au long de ce pro­cès hors norme. Ce ju­ge­ment conclut le pre­mier pro­cès en lien avec les at­taques du 13 no­vembre 2015. Un pro­cès re­ten­tis­sant avec quelque 700 par­ties ci­viles, plus de 100 avo­cats, des rires dé­clen­chés par les pro­pos dé­ca­lés de Ja­wad Ben­daoud,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.