Ra­mi sur pied à Ville­neuve-Lou­bet

Avant de si­gner à l’Olym­pique de Mar­seille l’été der­nier, l’in­ter­na­tio­nal fran­çais s’est en­tre­te­nu dans la salle de CrossFit ville­neu­voise ‘’BroBox’’. Une mé­thode ori­gi­nale pour gar­der la forme

Nice-Matin (Cagnes / Vence / Saint-Laurent / Carros) - - SPORTS - JEAN-MARC PONTE

In­ter­sai­son 2017, Adil Ra­mi vient de quit­ter Sé­ville et fran­chit la porte du CrossFit de Ville­neuve-Lou­bet. Ac­com­pa­gné d’un ami, il est d’abord là pour es­sayer, avant de ra­pi­de­ment s’in­té­grer à la « com­mu­nau­té ». Guillem Bo­roc­chi, head coach de la salle de sport, se sou­vient : « Il était en pros­pec­tion pour l’an­née sui­vante et sou­hai­tait dé­cou­vrir un peu plus l’ac­ti­vi­té. Le ma­tin, il fai­sait de la boxe et de la na­ta­tion au CREPS de Bou­lou­ris (ndlr : près de Saint-Ra­phaël) et ve­nait ici l’après-mi­di, à rai­son de deux à trois fois par se­maine. » Plus qu’un simple passe-temps, le dé­fen­seur cen­tral dé­couvre une dis­ci­pline in­no­vante et lu­dique qui lui per­met de res­ter per­for­mant tout en s’amu­sant. «Il sor­tait d’une bles­sure au mol­let, on y fai­sait par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­tion », se rap­pelle l’en­traî­neur. C’est sur­tout par ses per­for­mances phy­siques que le pro­fes­sion­nel im­pres­sionne. Une «connais­sance et une in­tel­li­gence du corps » qu’il a su mettre à pro­fit pour se pré­pa­rer et

pro­gres­ser. Sur un plan hu­main aus­si, le pas­sage du Fré­ju­sien est res­té dans les es­prits. « Adil ne se pre­nait pas la tête, té­moigne Guillem. Il fai­sait son maxi­mum avec tout le reste du groupe et a ap­por­té une vraie dy­na­mique po­si­tive. Il faut se dire qu’il s’est re­trou­vé avec des ath­lètes de très haut ni­veau éga­le­ment, pour cer­tains même plus per­for­mants que lui dans le do­maine du CrossFit. » Par son cô­té cham­breur, Ra­mi ap­porte de la bonne hu­meur et se frotte aux ha­bi­tués lors du tra­di­tion­nel « Wor­kout Of the Day » (dé­fi sur le tra­vail du jour), pen­dant le­quel il donne le maxi­mum pour per­for­mer… plus que ses co­équi­piers !

Mon­sieur ‘‘Tout-Le-Monde’’

Un jeu au­quel il se prête, comme «un adhé­rent par­mi les autres. » Da­vid Cour­bon, ma­na­ger de BroBox, dé­ve­loppe : « Ce qui lui plai­sait, il nous l’a dit plu­sieurs fois, c’est qu’il était dans le même ba­teau que tout le monde et que les adhé­rents, au­tour de lui, ne se pré­oc­cu­paient pas du fait qu’il soit foot­bal­leur de haut ni­veau. » Cette proxi­mi­té a sé­duit l’ex-Lil­lois à tel point qu’il est res­té en contact avec bon nombre de pra­ti­quants, mais aus­si avec Da­vid et Guillem, na­tu­rel­le­ment. « Il en­vi­sage même de re­ve­nir, soufflent-ils.

Ça, c’est une sa­tis­fac­tion. » Cette pré­pa­ra­tion a payé puisque de­puis le dé­but de sai­son, à Mar­seille, le Fran­çais ne cesse d’en­chaî­ner. 36 matchs à son ac­tif et près de 3200 mi­nutes jouées, ce qui en fait le joueur le plus uti­li­sé par Ru­di Gar­cia.

À quelque 200 ki­lo­mètres du Vé­lo­drome, les pres­ta­tions du Mar­seillais sont ana­ly­sées de près. « On le re­garde plus at­ten­ti­ve­ment qu’avant et on sou­rit parce qu’on met une voix, un hu­mour et des blagues sur le bon­homme. Main­te­nant, on at­tend qu’il marque son troi­sième but et qu’il en­lève son maillot pour mon­trer un t-shirt BroBox ! », s’amusent les gé­rants.

(Pho­tos DR)

Hal­té­ro­phi­lie, puis­sance, saut, corde à sau­ter, tra­vail d’ap­pui... Pen­dant un mois, le dé­fen­seur cen­tral s’en est don­né à coeur joie aux cô­tés des autres adhé­rents et de son coach, Guillem (en bas à droite).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.