Opé­ra de Monte-Car­lo : des clas­siques et de l’au­dace pour fi­nir 

Nice-Matin (Cannes) - - Détente - E.S.

L’heure est à la dé­cou­verte pour cette nou­velle sai­son de l’Opé­ra de Monte-Car­lo. Entre re­tour d’oeuvres ab­sentes du ré­per­toire mo­né­gasque de­puis des an­nées et prises de rôles en­thou­sias­mantes, le fris­son ly­rique 2017-2018 se­ra pla­cé sous le signe de la sur­prise. On goû­te­ra éga­le­ment au bon­heur d’en­tendre des voix d’or, qu’elles ap­par­tiennent à des stars in­ter­na­tio­nales ou de jeunes ta­lents pro­met­tant un fu­tur étin­ce­lant. Tour d’ho­ri­zon de ce dé­but de sai­son.

La re­prise d’un mythe

La Ce­ren­to­la dans la mise en scène my­thique de JeanPierre Pon­nelle. (DR) Dire que La Ce­ne­ren­to­la de Ros­si­ni ne fut pas un suc­cès à sa créa­tion en 1817 est un eu­phé­misme. Rien ne lais­sait pen­ser que la Cen­drillon ita­lienne, de­ve­nue un clas­sique au­jourd’hui, connaî­trait une telle ré­so­nance dans le temps. Pour mettre en va­leur ce mé­lo­drame joyeux em­blé­ma­tique du bel can­to ita­lien, l’Opé­ra de Mo­na­co a choi­si la mise en scène lé­gen­daire de JeanPierre Pon­nelle, cons­truite au­tour d’une mai­son de pou­pée. La di­vine Cé­ci­lia Bar­tol­li se glis­se­ra dans le per­son­nage com­plexe et tou­chant de Cen­drillon, un rôle qu’elle connaît bien puis­qu’il contri­bua à la faire dé­cou­vrir.

LaCe­ren­to­la, de Gioa­chi­no Ros­si­ni. Di­manche 29 oc­tobre, à 15 heures et mar­di 31 oc­tobre, à 20 heures. Jeu­di 2 et sa­me­di 4 no­vembre, à 20 heures. Opé­ra. Ta­rifs : de 40 € à150 €.

Faust en ci­né concert

Un im­promp­tu cinématographique et pia­nis­tique s’in­sère dans ce dé­but de sai­son ly­rique avec la pré­sence du très ta­len­tueux et mé­dia­tique Jean-Fran­çois Zy­gel. Il fe­ra une dé­mons­tra­tion d’im­pro­vi­sa­teur en co­lo­rant mu­si­ca­le­ment le film muet Faust, une lé­gende al­le­mande, réa­li­sé par Frie­drich Wil­helm Mur­neau en 1926. La mise en scène vi­suelle du com­bat entre le bien et le mal té­moigne de la vo­lon­té du réa­li­sa­teur de don­ner à son film l’illu­sion de la pein­ture. La beau­té plas­tique des images en clai­robs­cur trouve une par­faite ré­so­nance dans le jeu d’ac­com­pa­gne­ment de Jean-Fran­çois Zy­gel, pas­sé maître dans cet art. Faust ci­né-concert. Mer­cre­di 8 no­vembre, à 20 heures. Opé­ra. Ta­rifs : de 15 € à 30 €.

L’ins­tant re­trou­vailles

Adria­na Le­cou­vreur, l’opé­ra ins­pi­ré de la vie de la tra­gé­dienne épo­nyme du XVIIIe siècle, re­vient sur les planches mo­né­gasques, trente-deux ans après sa der­nière re­pré­sen­ta­tion dans la salle Garnier. Ce re­tour est ac­com­pa­gné des re­trou­vailles du pu­blic du Ro­cher avec le cé­lèbre té­nor Ro­ber­to Ala­gna, qui n’est pas re­ve­nu à l’Opé­ra de Monte-Car­lo de­puis mars 2012. Adria­na Le­cou­vreur, de Fran­ces­co Ci­lea. Jeu­di 23 no­vembre, à 20 heures et di­manche 26 no­vembre, à 15 heures. Gri­mal­di Fo­rum. Ta­rifs : de 30 € à125 €.

Les prises de rôle vir­tuoses

Le plus fran­çais des opé­ra ita­lien de Bel­li­ni, I Pu­ri­ta­ni, der­nière oeuvre du com­po­si­teur of­ferte au pu­blic pa­ri­sien, fait par­tie des plus exi­geants du ré­per­toire bel­can­tiste. Sa re­dou­table par­ti­tion de­mande aux quatre per­son­nages prin­ci­paux des ca­pa­ci­tés vo­cales ex­cep­tion­nelles pour re­le­ver les prouesses tech­niques qu’elle de­mande. Cette pro­duc­tion ver­ra deux prises de rôle in­té­res­santes : An­nick Mas­sis (en photo ci-des­sous), l’une des plus grandes so­pra­no fran­çaise, s’es­saie­ra au rôle d’El­vi­ra, tan­dis qu’Er­win Schrott in­ter­pré­te­ra Sir Gior­gio, un rôle in­ha­bi­tuel pour un ba­ry­ton­basse.

I Pu­ri­ta­ni, de Vin­cen­zo Bel­li­ni. Di­manche 3 dé­cembre, à 15 heures, et mer­cre­di 6 dé­cembre, à 20 heures. Au­di­to­rium Rai­nier III. Ta­rifs : de 30 € à100 €. Re­trou­vez la pro­gram­ma­tion com­plète de l’Opé­ra de Monte-Car­lo sur www.ope­ra.mc Rens. 00.377.98.06.28.00.

(DR)

(DR)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.