Mi­grants dans la Roya : la guerre des as­so­cia­tions

« Dé­fendre la Roya » a de­man­dé hier à la jus­tice ni­çoise de dis­soudre l’as­so­cia­tion « Roya Ci­toyenne », ac­cu­sée de fa­ci­li­ter l’im­mi­gra­tion ir­ré­gu­lière. Dé­li­bé­ré le 9 no­vembre « Les ha­bi­tants de la Roya sont à bout »

Nice-Matin (Cannes) - - Côte D’azur - CH­RIS­TOPHE PER­RIN chper­rin@ni­ce­ma­tin.fr

Sur la place du Pa­lais de jus­tice, hier ma­tin, les membres de deux as­so­cia­tions se re­gardent en chiens de faïence. A gauche, « Roya Ci­toyenne », as­so­cia­tion de dé­fense des ci­toyens et de l’en­vi­ron­ne­ment qui, au gré de l’ar­ri­vée de mi­grants, leur ap­porte aide et as­sis­tance. Quelques adhé­rents, dont le plus connu est Cé­dric Her­rou, ont par­fois en­freint la loi pour, rap­pellent-ils, faire face à une ur­gence hu­ma­ni­taire. A droite, une toute ré­cente as­so­cia­tion «Dé­fendre la Roya», au­tour du conseiller ré­gio­nal ap­pa­ren­té FN Oli­vier Bet­ta­ti, dé­ploie elle aus­si sa ban­de­role. Ils ac­cusent Roya Ci­toyenne de« trou­bler l’ordre pu­blic »de créer « un ap­pel d’air »en­fa­ci­li­tant le pas­sage des sans­pa­piers par cette en­clave. En dé­po­sant un ré­fé­ré de­vant la chambre ci­vile, ils de­mandent pu­re­ment et sim­ple­ment à la jus­tice de dis­soudre l’as­so­cia­tion ad­verse. Sous l’oeil d’un im­po­sant ser­vice d’ordre, les sym­pa­thi­sants des deux camps res­tent tran­quilles pen­dant que leurs avo­cats croisent le fer dans le pré­toire.

« La sé­cu­ri­té des Fran­çais me­na­cée »

Me Jes­si­ca Dalmasso ouvre les hos­ti­li­tés, au nom d’Eric Payet-Mau­ge­ron, re­trai­té de la po­lice aux fron­tières de Men­ton et pré­sident de «Dé­fendre la Roya»: «L’ob­jet de Roya Ci­toyenne, créée en 2009, a été mo­di­fié en dé­cembre 2016. Il est, se­lon nous, illi­cite et at­tente à l’in­té­gri­té de notre ter­ri­toire. Une as­so­cia­tion n’a pas vo­ca­tion à contrô­ler et ré­gir l’af­flux de mi­grants.» L’avo­cate es­time que «l’hu­ma­ni­té et la so­li­da­ri­té sont un masque qui me­nace la sé­cu­ri­té et la tran­quilli­té des Fran­çais.» Pré­sident de toute jeune as­so­cia­tion « Dé­fendre La Roya » qui re­ven­dique « une tren­taine d’adhé­rents », Eric Payet-Mau­ge­ron, un ha­bi­tant de Tende, met di­rec­te­ment en cause les ini­tia­tives de Cé­dric Her­rou. « La Roya n’est pas le lieu de pas­sage na­tu­rel des flux d’im­mi­gra­tion, mais or­ga­ni­sa­tion de M. Her­rou a tout bou­le­ver­sé. Ils viennent cher­cher des mi­grants, les conduisent à la gare de Breil pour qu’ils se rendent à Nice. La réa­li­té est que sur  mi­grants, quatre font des de­mandes d’asile et  sont dans la na­ture. » Elle cri­tique haut et fort «un sou­tien lo­gis­tique pour contour­ner la loi.» En ré­ponse, au nom de « Roya Ci­toyenne », Me Ca­the­rine Co­hen-Seat, qui plaide en dé­fense au cô­té de Me Mi­reille Da­mia­no, rap­pelle en pré­am­bule Eric Payet-Mau­ge­ron craint que « tout ce­la fi­nisse mal. Les ha­bi­tants son­tà­bout.Ilya im­pact sur l’im­mo­bi­lier, sur le tou­risme... Notre ini­tia­tive est une ma­nière de dire stop. On de­mande que les gens re­spec- tent la loi ». que sa consoeur a re­çu des me­naces de mort (lire par ailleurs). Dans ce contexte dé­lé­tère, l’avo­cate af­firme que Roya Ci­toyenne s’at­tache à « la dé­fense des va­leurs de notre Ré­pu­blique. Si cette as­so­cia­tion com­met des actes illé­gaux, alors que fait la po­lice? Que fait le pré­fet? On vous de­mande en fait d’in­ter­dire la so­li­da­ri­té. » L’avo­cate ni­çoise rap­pelle que l’as­so­cia­tion ne fait que re­cueillir « des mi­grants épui­sés qui ar­rivent après des mois « M. Her­rou est le der­nier maillon d’une chaîne de ma­fieux. » Le conseiller ré­gio­nal Oli­vier Bet­ta­ti, à l’ini­tia­tive de la re­quête qui vise à sup­pri­mer « Roya Ci­toyenne », at­taque d’em­blée l’agri­cul­teur de la Roya de­ve­nu le sym­bole de l’aide aux mi­grants sur la fron­tière ita­lienne. « Nous avons four­ni au tri­bu­nal les at­tes­ta­tions d’un res­tau­ra­teur et d’une ha­bi­tante qui té­moignent que cer­tains mi­grants cir­culent avec un pa­pier plas­ti­fié où sont ins­crites l’adresse et les co­or­don­nées GPS de M. Her rou. » Se­lon l’élu, la vague mi­gra­toire sur cette en­clave au nord-est du dé­par­te­ment ne doit rien au ha­sard. Il s’ap­puie éga­le­ment d’er­rance », la plu­part en pro­ve­nance d’Ery­thrée

« Buzz po­li­tique »

Me Mi­reille Da­mia­no stig­ma­tise à son tour l’ini­tia­tive ad­verse: « Vous êtes dans le buzz po­li­tique », ex­plique-t-elle à l’adresse de son contra­dic­teur. Le pré­sident Alain Cha­teau­neuf a mis le ju­ge­ment en dé­li­bé­ré au 9 no­vembre. S’il semble peu pro­bable, ju­ri­di­que­ment, qu’une as­so­cia­tion ob­tienne la dis­so­lu­tion d’une autre as­so­cia­tion via un ré­fé­ré, le dé­bat a sur­tout dé­mon­tré la pro­fonde frac­ture qui sé­pare les ha­bi­tants de la Roya. Deux vi­sions dif­fé­rentes de la so­cié­té s’af­frontent, avec, en fi­li­grane, un com­bat Cé­dric Her­rou-Oli­vier Bet­ta­ti. Un af­fron­te­ment lo­cal au su­jet d’une pro­blé­ma­tique eu­ro­péenne, voire pla­né­taire. sur un re­por­tage té­lé­vi­sé dans le­quel on voit Cé­dric Her­rou trans­por­ter des mi­grants dans un four­gon. Ce qui consti­tue un dé­lit au re­gard du droit pé­nal. « Je suis al­lé vi­si­ter la struc­ture d’ac­cueil de la Croix Rouge à Vin­ti­mille où l’ac­cueil des mi­grants est as­su­ré. Le fait de les em­me­ner en France les met en dan­ger », s’in­surge Oli­vier Bet­ta­ti pour qui,les ini­tia­tives de « Roya Ci­toyenne », en plein état d’ur­gence, mettent en dan­ger la France : « Il y a 730 dji­ha­distes, se­lon le mi­nis­tère de l’In­té­rieur, qui doivent ren­trer en France. M. Her­rou dé­na­ture le droit d’asile qui est l’une des grandes no­blesses de la France. »

(Pho­to Ch.P)

Me Da­mia­no, l’un des conseils de « Roya Ci­toyenne ». Des membres de «Roya Ci­toyenne», plus nom­breux que leurs op­po­sants de «Dé­fendre la Roya, avaient fait le dé­pla­ce­ment hier au tri­bu­nal de grande ins­tance de Nice. (Pho­to Ch.P) Eric Payet-Mau­ge­ron, le pré­sident de «Dé­fendre la Roya». (Ch.P) Me Jes­si­ca Dalmasso, Oli­vier Bet­ta­ti et Anne Kess­ler. Le conseiller ré­gio­nal ap­pa­ren­té FN re­met en cause le bien- fon­dé des ac­tions de Roya Ci­toyenne. (Ch.P)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.