L’adé­nome de la pros­tate trai­té par em­bo­li­sa­tion Soins

Entre 70 000 et 100 000 Fran­çais souf­frant d’un adé­nome de la pros­tate sont opé­rés chaque an­née. L’em­bo­li­sa­tion, dé­jà uti­li­sée pour les fi­bromes, peut consti­tuer une al­ter­na­tive

Nice-Matin (Cannes) - - Santé -

Le prin­cipe est sem­blable à ce­lui uti­li­sé pour trai­ter les fi­bromes uté­rins. As­sé­cher le tis­su que l’on veut trai­ter en « bou­chant » les vais­seaux qui l’ir­riguent, grâce à de pe­tites billes. Sauf que là, l’or­gane cible est la pros­tate et la pa­tho­lo­gie en cause se nomme adé­nome, soit une aug­men­ta­tion non can­cé­reuse de la par­tie cen­trale de cette glande. Une pa­tho­lo­gie ex­trê­me­ment ré­pan­due (elle touche 90 % des hommes âgés de 70 à 89 ans) sans gra­vi­té, mais po­ten­tiel­le­ment han­di­ca­pante. «La ma­la­die est bé­nigne, confirme le Dr Jean Ba­qué, ra­dio­logue in­ter­ven­tion­nel à la cli­nique Saint-George et l’hô­pi­tal l’Ar­chet (ser­vice du Pr Pa­trick Chevallier) à Nice. Mais, en gros­sis­sant,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.