To­mek pose ses jeans au vil­lage

L’ex­po­si­tion de plein air qui dé­bute au­jourd’hui n’a pas fi­ni de sur­prendre. Re­tour sur trois jours d’ins­tal­la­tion, en com­pa­gnie de l’ar­tiste To­mek

Nice-Matin (Cannes) - - La Une -

En voi­là un qui s’est mis To­mek dans la poche. L’ar­tiste fran­co-po­lo­nais a dé­ci­dé d’ar­rê­ter sa Longue marche du jean pour quelques mois dans le vil­lage de Mougins. A comp­ter d’au­jourd’hui et jus­qu’à cet été, vingt-et-une de ses sculp­tures sur­pren­dront le vi­si­teur du co­li­ma­çon dans le cadre de la 4e édi­tion de l’ex­po­si­tion Mo­nu­men­tal. Elles ont dé­jà com­men­cé d’ailleurs, lors du mon­tage par les ser­vices de la ville. Nom­breux ont été les pas­sants à s’ar­rê­ter pour pho­to­gra­phier ou com­men­ter les oeuvres. « Bel­lis­si­mo...» se sont ain­si ex­cla­mées deux ma­mans ve­nues se pro­me­ner au vil­lage. Tan­dis qu’elles pre­naient des pho­tos, leurs en­fants sont d’ailleurs al­lés à la ren­contre de l’ar­tiste (voir la pho­to), tan­dis que les em­ployés ap­por­taient les der­nières fixa­tions. « C’est comme tou­jours : les pe­tits de­vant ! » s’est amu­sé To­mek en fai­sant mon­ter les bam­bins sur La longue marche du jean, oeuvre phare de l’ex­po­si­tion, tout juste équi­li­brée. De son cô­té, Guy­laine Thi­riet-Lan­sac, char­gée des ma­ni­fes­ta­tions cultu­relles et des ex­po­si­tions res­tait hy­per concen­trée : « Il y a tou­jours des im­pré­vus de toutes fa­çons, même si on es­saie de tout câ­ler...» Tout. C’était même, pour les trois pre­mières édi­tions de Mo­nu­men­tal, l’ache­mi­ne­ment des oeuvres. « Notre bri­gade d’in­ter­ven­tion rou­tière al­lait les cher­cher sur place. Mais cette an­née, elles étaient un peu loin : Sa­voie et Saint-Etienne. Nous les avons faites ache­mi­ner. » Il n’em­pêche, les équipes ont un pro­gramme bien char­gé : « ré­cep­tion­ner les

oeuvres, faire les socles, fixer le tout. Et ce­la sans rien abî­mer...» Guy­laine sou­rit en re­gar­dant Di­dier, An­tho­ny, Franck, Ko­ko, Gré­go­ry, Fré­dé­ric s’af­fai­rer : « Ils prennent ce­la très à coeur, sont flexibles, ré­ac­tifs et po­ly­va­lents, heu­reu­se­ment que nous les avons ! »

To­mek est un grand voya­geur. De­puis  il par­court le monde avec ses sculp­tures. En  il a lan­cé cette fa­meuse «Longue marche du jean » re­pré­sen­tée par cette sculp­ture ins­tal­lée dans le jar­din Got­tlob. Cette marche, il y re­vient sans cesse tan­dis qu’il est en train d’ins­tal­ler l’ex­po­si­tion Mo­nu­men­tal.

«Dans les an­nées  en Chine, on ne por­tait en­core que du col Mao et je suis ar­ri­vé avec mes jeans. On m’a lais­sé les fa­bri­quer. Je sou­hai­tais en faire des mil­liers que je sou­hai­tais en­ter­rer comme la fa­meuse ar­mée de guer­riers de la dy­nas­tie Qin On m’a dit, ce n’est pas pos­sible…»

Une ar­mée de jeans en­ter­rée en Chine

Alors To­mek a pro­po­sé  sta­tues: «Comme les Chi­nois adorent le chiffre , sym­bole de l’éter­ni­té, je me suis dit qu’ils ac­cep­te­raient…»

Et il a eu rai­son:  sta­tues ont donc été réa­li­sées en cé­ra­mique et ce, à par­tir de neuf mo­dèles dif­fé­rents. Les oeuvres ont en­suite été en­ter­rées en terre de Chine à Shenz­hen. «Une

fa­bu­leuse aven­ture» ra­conte en­core To­mek. «Qui a conti­nué en­suite puisque je suis al­lé par­tout dans le monde avec ces sta­tues»

Plus de cent ex­po­si­tions dans le monde

Plus de cent ex­po­si­tions ont ain­si été or­ga­ni­sées dans les ga­le­ries et mu­sées de la pla­nète. En Eu­rope, aux États-Unis, en Amé­rique La­tine, au Ja­pon, en Chine, en Co­rée, Aus­tra­lie, au Ma­roc… Au­jourd’hui, la marche ef­fec­tue un stop à Mougins, pour quelques mois: vingt et une oeuvres, en bronze et en alu­mi­nium, de toutes tailles: jus­qu’à  mètres de haut et une tonne sur la ba­lance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.