CR en com­man­dant, KB grand ab­sent

Nice-Matin (Cannes) - - Sports - J.-M. PONTE

Nas­ser Al-Khe­laï­fi (pré­sident du Pa­ris SG) :

« C’est pas un mau­vais match pour nous mal­gré le ré­sul­tat, je crois vrai­ment en l’équipe, il y a en­core  mi­nutes chez nous. On a beau­coup de chances de se qua­li­fier. On a fait un match à - où on pou­vait mar­quer le deuxième but. On n’a pas réus­si et il faut l’ac­cep­ter. Il faut se concen­trer pour le match re­tour, je crois en mes joueurs et mon coach. Je n’ai pas par­lé aux joueurs, je pense qu’ils sont cer­tai­ne­ment tristes, on a fait une bonne deuxième mi-temps, les joueurs ont don­né le maxi­mum. Je crois que l’on peut aus­si par­ler de l’ar­bitre, les car­tons jaunes, le hors-jeu de Mbap­pé, des pe­tites choses qui ont été ar­bi­trées dif­fé­rem­ment cô­té Real Ma­drid. On n’a pas per­du à cause de l’ar­bitre, mais l’ar­bitre y a aus­si contri­bué .»

Unaï Eme­ry (en­traî­neur du Pa­ris SG) :

« Je suis content de la ma­nière avec la­quelle l’équipe a ré­pon­du. En pre­mière mi-temps, c’est un match équi­li­bré. On met le pre­mier but. Mais après, le pe­nal­ty que siffle l’ar­bitre est un pe­nal­ty fa­cile à sif­fler. En deuxième mi-temps, on a mieux sup­por­té la pres­sion. Le match a été maî­tri­sé avec des oc­ca­sions de mar­quer. Mais je crois que le match de l’ar­bitre doit être évo­qué. Il a fait de pe­tites choses, qui ont eu pour con­sé­quence des grandes choses, comme par exemple le pe­nal­ty, et la main de Ser­gio Ra­mos qui au­rait dû faire pe­nal­ty pour nous, les car­tons jaunes, et l’ac­tion de Kim­pembe (sur le der­nier but ma­dri­lène) qui au­rait dû va­loir faute. L’ar­bitre a été plus en fa­veur du Real que de nous. Il reste  mi­nutes. Je crois en notre équipe, on a la pos­si­bi­li­té de faire souf­frir le Real. Ce qui est im­por­tant, c’est la mo­ti­va­tion mais aus­si la pré­pa­ra­tion, no­tam­ment les sup­por­ters pour faire un stade à la hau­teur et nous ai­der à sur­mon­ter le ré­sul­tat. On a la confiance.»

Zi­né­dine Zi­dane (en­traî­neur du Real Ma­drid) :

« C’est un ré­sul­tat très po­si­tif et en même temps mé­ri­té. On a joué contre une grande équipe, mais on a fait un grand match du dé­but à la fin, ce ré­sul­tat est as­sez lo­gique sur l’en­semble du match. On a tout don­né, on a été très bons dans tous les do­maines, on ne s’est pas af­fo­lés quand on a pris le but. Le match re­tour se­ra un tout autre match, il fau­dra souf­frir, se concen­trer de la même fa­çon, jouer avec la même in­ten­si­té, et on au­ra de grandes chances de pas­ser. Mais rien n’est ja­mais ac­quis dans le foot­ball. » Comme Cris­tia­no Ro­nal­do, les Ma­dri­lènes n’ont pas réa­li­sé un énorme match mais comme le quin­tuple bal­lon d’or, ils ont mon­tré qu’ils étaient grands. Le Por­tu­gais a d’abord ven­dan­gé un coup-franc aux  mètres (’), un face à face avec Areo­la (’) et une bonne si­tua­tion dans la sur­face (’). Il n’a pour­tant pas dou­té au mo­ment de trans­for­mer le pe­nal­ty (’) qui re­met­tait son équipe à flot. A sept mi­nutes du terme, le na­tif de Fun­chal a même dou­blé la marque, ins­cri­vant son e but de la sai­son en Ligue des Cham­pions - au­tant qu’en Li­ga et dou­chant ain­si les es­poirs pa­ri­siens (’). Hy­per­ac­tif sur le cô­té gauche et au­teur d’une su­perbe pres­ta­tion, son co­équi­pier Mar­ce­lo a ter­mi­né le tra­vail trois mi­nutes plus tard, par­fai­te­ment ser­vi par Asen­sio (’). Ce der­nier, ren­tré à dix mi­nutes du terme, était dé­jà à l’ori­gine du se­cond but de Ro­nal­do et a lar­ge­ment contri­bué au coa­ching payant de Zi­zou. Cô­té Fran­çais, la bonne pres­ta­tion de Va­rane, qui a sou­vent mis en échec Edin­son Ca­va­ni, tranche avec celle de Ben­ze­ma qui, à part un tir juste avant la mi-temps, a été qua­si-in­exis­tant.

(Pho­to EPA/MAXPPP)

Le duel entre Zi­dane et Eme­ry a tour­né à l’avan­tage du Fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.