Kra­vitz croque la pi­nède

La 58e édi­tion du fes­ti­val Jazz à Juan a dé­bu­té hier soir dans une Pi­nède-Gould plus que peu­plée ! Une am­biance rock’n’roll avec, en pre­mière par­tie Charles Pa­si

Nice-Matin (Cannes) - - La Une - Mar­got DASQUE mdasque@ni­ce­ma­tin.fr Pho­tos : Sé­bas­tien BO­TEL­LA et ar­chives N.-M.

La Pi­nède-Gould de­bout. De­bout pour cé­lé­brer le dé­but de la e édi­tion du fes­ti­val Jazz à Juan, hier soir. Eh oui pour fê­ter comme il se doit l’es­prit rock’n’roll in­suf­flé dès le cou­cher de so­leil par Charles Pa­si, les sièges de la fosse ont quit­té la pous­sière de la terre Gould. De­bout ré­so­lu­ment de­bout ! Il n’en fal­lait pas moins pour en­flam­mer l’har­mo­ni­ciste de ta­lent. Qui, comme lors de sa ve­nue en , a su im­po­ser son groove ef­fi­cace et son feu poé­tique. Ra­jou­tez à ce­la une bass line du ton­nerre, l’élé­gance d’un timbre, un cla­vier dé­chaî­né et vous ob­te­nez un show qui mé­ri­te­rait de du­rer, du­rer, du­rer… Love me or leave me de Ni­na Si­mone? Oui bah jus­te­ment Charles tu ne veux pas res­ter en­core un peu ? His­toire de main­te­nir à bonne tem­pé­ra­ture une pi­nède pleine à cra­quer... Si pleine à cra­quer que l’ar­ri­vée de Len­ny Kra­vitz se voit re­tar­dée d’une bonne de­mi-heure, contraintes de sé­cu­ri­té et im­pa­tience obligent. Un ti­ming vite ou­blié avec le tube Fly Away en­ton­né torse saillant sous fauve ajus­té. Ef­fi­cace, lu­nettes noires, che­ve­lure im­pec­cable : le sex-sym­bol est de sor­tie ! Ame­ri­can woman, si tu nous en­tends, ce cher Len­ny compte bien faire que tu ne dormes pas de la nuit, oh non...

Len­ny Kra­vitz : la nuit se­ra fauve ou ne se­ra pas...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.